Selon une nouvelle étude, un tout nouveau test sanguin permet de détecter cinq types de cancer, et ce, des années avant que ces maladies ne puissent être détectées à l’aide de méthodes de diagnostic conventionnelles disponibles aujourd’hui.

Développé par une startup sino-américaine nommée Singlera Genomics, le nouveau test sanguin a permis de détecter des cancers chez 91% des personnes qui ne présentaient aucun symptôme lorsque l’échantillon de sang a été prélevé, mais qui ont été diagnostiquées un à quatre ans plus tard avec un cancer de l’estomac, de l’œsophage, du côlon, du poumon ou du foie.

« L’objectif immédiat est de tester les personnes à risque plus élevé, en fonction de leurs antécédents familiaux, de leur âge ou d’autres facteurs de risque connus », a déclaré le co-auteur de l’étude, Kun Zhang, chef du département de bio-ingénierie à l’Université de Californie à San Diego et actionnaire de Singlera Genomics.

En effet, une détection précoce des cancers est absolument cruciale, car la survie de la personne malade est considérablement améliorée lorsque la maladie peut être traitée à ses débuts et que les tumeurs peuvent être retirées (que ce soit chirurgicalement, avec des médicaments ou avec des radiations). Cependant, à ce jour, il n’existe que très peu de tests de dépistage précoces efficaces.

Au cours de leur recherche, les chercheurs ont examiné des échantillons de sang de plus de 600 personnes inscrites dans une enquête de santé effectuée sur 10 ans auprès de 120’000 personnes en Chine, et menée entre 2007 et 2017. À noter que le programme comprenait une prise d’échantillons de sang réguliers.

Pour 191 patients diagnostiqués avec un cancer, les scientifiques ont utilisé le nouveau test pour analyser des échantillons de sang prélevés jusqu’à quatre ans plus tôt : ces derniers ont permis de détecter séparément le cancer (avec une précision de 88%) de 113 patients déjà diagnostiqués au moment du prélèvement des échantillons de sang.

Sur le même thème : Une étude révèle qu’un acide gras polyinsaturé peut tuer les cellules cancéreuses humaines

Cette technique a été développée sur une décennie et a été spécialement conçue pour détecter une maladie asymptomatique basée sur un processus biologique appelé analyse de la méthylation de l’ADN, qui recherche des signatures ADN spécifiques à différents cancers.

Bien entendu, les chercheurs ont souligné qu’à présent, des études supplémentaires à plus grande échelle et sur de longues périodes seront encore nécessaires afin de confirmer le potentiel du test quant à la détection précoce du cancer.

Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, le cancer est l’une des principales causes de décès dans le monde, représentant près de 10 millions de décès par an. Rien qu’en 2018, le cancer du poumon a causé 1,76 million de décès, le cancer du côlon 862’000, le cancer de l’estomac 783’000, le cancer du foie 782’000 et le cancer de l’œsophage 508’000, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Environ la moitié des 32 auteurs de l’étude travaillent pour Singlera Genomics, sont co-inventeurs de brevets liés au test, ou détiennent des actions de l’entreprise.

Source : Nature Communications

test sanguin sang cancer maladie detection diagnostic precoce rapide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
Copier le lien