La nova d’une étoile rare est si brillante qu’il est actuellement possible de l’observer à l’œil nu

nova etoile rare brillante possible observer oeil nu
| ESO/DSS

Dans la constellation équatoriale d’Ophiuchus, une étoile nommée RS Ophiuchi située à environ 4566 années-lumière a subi une éruption chaotique. Cette nova était si brillante que l’étoile est maintenant visible à l’œil nu, à une magnitude d’environ 4.8, soit sept magnitudes de plus que sa 12e magnitude habituelle. Il est ainsi possible de l’observer dans le ciel sans instruments, bien que l’utilisation d’optiques permet de mieux profiter du spectacle lumineux.

Les novas sont assez rares pour être repérées dans le meilleur des cas, mais ce qui rend cette occasion si spéciale, c’est la rareté de l’étoile. RS Ophiuchi est ce qu’on appelle une nova récurrente — une étoile qui entre en éruption périodiquement — et seulement 10 de ces étoiles ont été découvertes dans la Voie lactée. RS Ophiuchi érupte généralement tous les 15 ans environ. Sa dernière nova a eu lieu en 2006, donc le nouveau sursaut est conforme au calendrier et a été signalé pour la première fois le 8 août 2021 par l’astronome amateur irlandais Keith Geary. Cette détection a été rapidement suivie par des rapports d’autres personnes dans le monde.

Une éruption déclenchée par l’accrétion de matière

Ce qui provoque les novas répétées de l’étoile, c’est l’accrétion de matière. RS Ophiuchi est une étoile binaire, une naine blanche en orbite rapprochée avec une géante rouge. Alors que les deux tourbillonnent l’une autour de l’autre, la matière — principalement l’hydrogène — est siphonnée de la géante rouge par la naine blanche, plus petite et plus dense.

À LIRE AUSSI :
La Chine veut construire un vaisseau orbital « ultra large »
systeme binaire
De nombreux systèmes binaires impliquent une étoile géante et une naine blanche, donc les sursauts stellaires résultent de l’accrétion de matière de la seconde par la première. © Pearson Ed

Cet hydrogène s’accumule à la surface de la naine blanche, où il se réchauffe. Périodiquement, la masse devient si importante que la pression et la température au fond de la couche sont suffisantes pour déclencher une explosion thermonucléaire, expulsant violemment l’excès de matière dans l’espace. C’est la nova.

Selon les observations spectroscopiques de l’étoile, l’éclaircissement correspond à une nova si violente que le matériau est éjecté dans l’espace à des vitesses d’environ 2600 kilomètres par seconde. Le Fermi Gamma Ray Telescope a également détecté une source de rayons gamma à l’heure et à l’emplacement de la nova, confirmant qu’une explosion avait bien eu lieu. Si la naine blanche accumule une masse telle qu’elle dépasse un seuil de masse critique appelé limite de Chandrasekhar, elle deviendra instable et explosera en une supernova de type Ia.

Observer la nova de RS Ophiuchi

Généralement, ce qui se passera ensuite sur la base des observations précédentes des novas de l’étoile, c’est que RS Ophiuchi, après une explosion rapide de luminosité, s’estompera progressivement au cours des prochaines semaines et finira par disparaître de la vue. La magnitude maximale visible à l’œil nu est d’environ 6.5, il ne faudra donc pas perdre de temps pour l’observer ; bien entendu, des jumelles ou un télescope amélioreront considérablement l’observation. La prochaine explosion n’aura pas lieu tant que RS Ophiuchi n’aura pas à nouveau transféré suffisamment d’hydrogène de la géante rouge à la naine blanche pour déclencher l’explosion thermonucléaire.

carte localisation rs ophiuchi
Carte du ciel indiquant la localisation de RS Opiuchi. © UT

Cela n’arrivera probablement pas avant 15 à 20 ans, probablement, donc pour profiter de ce spectacle, il faudra regarder vers les coordonnées RA 17h 50m 13.17s, Dec –06° 42′ 28.6 « . Les scientifiques seront également susceptibles de se joindre à l’action. Bien que plusieurs des éruptions de l’étoile aient été observées, chaque nova offre de nouvelles opportunités d’en apprendre davantage, car la technologie pour effectuer des observations s’est améliorée depuis la dernière.

Laisser un commentaire
annee lumiere distance astronomie L'année-lumière est une unité de longueur utilisée pour exprimer des distances astronomiques. Elle est définie par l'Union Astronomique Internationale (UAI) comme la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une année julienne (365.25 jours). Elle vaut environ... [...]

Lire la suite

  trou noir explosion Au cours de leur vie, les étoiles traversent plusieurs phases corrélées à leur dynamique interne. Cette évolution peut les mener au stade de naine blanche et, par la suite, jusqu’aux stades d’étoile à neutrons et de... [...]

Lire la suite