COVID : Pfizer prévoit de réduire le temps de production du vaccin de près de 50%

pfizer prevoit reduire temps production vaccin covid-19 50 pourcent
| Keystone
Écoutez la version audio de l'article en vous abonnant !

Alors que la majorité de la population attend désormais avec impatience la disponibilité des vaccins à ARNm dans l’espoir d’en finir avec cette pandémie, Pfizer annonce qu’il prévoit de réduire de moitié le temps nécessaire à la production d’un lot de vaccin, le faisant passer de 110 jours à 60 jours en moyenne. En effet, la société déclare qu’elle ne cesse d’améliorer son processus de production, le rendant toujours plus efficace au fil du temps. Alors que les pays du monde entier mettent en place ou étendent leurs programmes de vaccination, cette augmentation de capacité pourrait contribuer à réduire les goulets d’étranglement causés par la pénurie de vaccins.

« Nous appelons ce projet ‘Project Light Speed’, et ce n’est pas un hasard », a déclaré Chaz Calitri, vice-président des opérations pour les injectables stériles de Pfizer, qui dirige l’usine de la société à Kalamazoo, dans le Michigan. « Rien que le mois dernier, nous avons doublé la production ». L’augmentation de la vitesse et de la capacité n’est pas inattendue, a déclaré Robert Van Exan, président d’Immunization Policy and Knowledge Translation, une société de conseil en production de vaccins.

« Personne n’a jamais produit de vaccins à ARNm à cette échelle, vous pouvez donc parier votre dernier dollar que les fabricants apprennent au fur et à mesure. Je vous parie que chaque jour, ils se heurtent à un défi en matière de vaccins et chaque jour, ils le résolvent, et cela fait partie de leur programme », ajoute Van Exan. Le vaccin COVID-19 de Pfizer est fabriqué dans trois usines de l’entreprise : d’abord à Chesterfield, dans le Missouri, puis à Andover, dans le Massachusetts, et enfin à Kalamazoo, dans le Michigan. Samedi dernier, environ 20,6 millions de doses du vaccin Pfizer avaient été administrées dans tout le pays.

Un manque d’optimisation de production dû à l’urgence de la situation

Le problème depuis le départ, selon Calitri, est que Pfizer a basé son système de production sur la façon dont le vaccin a été développé en laboratoire. Normalement, les ingénieurs devraient passer des années à améliorer l’efficacité et la rentabilité, mais ce n’est pas ce qui s’est passé, dans l’urgence de la pandémie. « Nous sommes passés directement à la production commerciale », a ajouté Calitri. Dès que les flacons de vaccin ont commencé à sortir de la chaîne de production, les ingénieurs ont commencé à analyser comment la production pouvait se faire plus rapidement, et mieux. « Nous avons apporté de nombreuses améliorations très intéressantes ».

À LIRE AUSSI :
COVID : un nouveau traitement visant à "duper" et inactiver le virus avant qu'il n'infecte les cellules
chaine production arnm pfizer
La chaîne de production d’ARNm dans les installations de Pfizer à Andover, dans le Massachusetts. C’est ici que l’ARNm est fabriqué à partir du modèle d’ADN de son usine de Chesterfield, dans le Missouri. © Pfizer

Point de basculement : une production toujours plus rapide

Depuis quelques mois, la production est de plus en plus rapide. Par exemple, la fabrication de l’ADN, qui permet de lancer le processus de fabrication du vaccin, prenait au départ 16 jours ; bientôt, il en faudra 9 ou 10. Bien que le contrôle de la qualité et les tests se soient accélérés, les responsables des entreprises affirment que les réglementations de la FDA et les meilleures pratiques de fabrication sont toujours respectées. Outre l’amélioration de la rapidité, Pfizer augmente également sa production en ajoutant des lignes de fabrication dans ses trois usines. Au fur et à mesure que l’effort de vaccination se poursuit, on s’attend à des gains d’efficacité supplémentaires.

Laisser un commentaire
vaccins arnm comment fonctionnent-ils Vaccins à ARNm : comment fonctionnent-ils ? En quoi sont-ils innovants ?

En savoir plus

Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.