Des physiciens mettent au point des quasi-particules hybrides, qui sont à la fois lumière et matière

polariton quasiparticule
| Shutterstock

Les photons sont des particules élémentaires sans masse qui n’interagissent généralement pas les unes avec les autres. Cependant, les interactions photoniques peuvent s’avérer utiles dans de nombreuses applications technologiques. C’est pourquoi des physiciens ont récemment combiné atomes et laser afin de créer des quasi-particules particulières, appelées polaritons de Floquet, dans lesquelles les photons interagissent.

Des physiciens de l’Université de Chicago ont mis au point un nouveau moyen extrêmement flexible de faire en sorte que les photons interagissent les uns avec les autres. La façon d’y arriver est de les faire se rencontrer au sein d’un atome, et de combiner leurs propriétés avec celles d’un électron. L’étude a été publiée dans la revue Nature Letters.

Les chercheurs étudient ces interactions en laboratoire depuis plusieurs années. Les partenariats électron-photon forment une quasi-particule appelée polariton.  Les particules de faible masse ressemblant à des photons ont un potentiel énorme en informatique et en communication cryptée, aussi les physiciens souhaitent-ils mieux les contrôler.

« Mais nous rencontrions un problème, car les photons n’interagissaient qu’avec des atomes dont les orbitales électroniques avaient des énergies très particulières » explique le physicien de l’université de Chicago, Logan Clark.

Interactions photoniques et polaritons de Floquet

Clark cherchait déjà des moyens de manipuler la complexité des niveaux d’énergie atomique en utilisant une propriété de la physique quantique qui divise les orbitales électroniques en copies, lorsque le type d’impulsion approprié leur est donné. « Nous avions toujours considéré les copies comme un effet secondaire plutôt que comme un objectif. Mais cette fois, nous avons secoué nos électrons avec l’intention spécifique d’effectuer les copies » déclare Clark.

À LIRE AUSSI :
Cette caméra ultra-rapide permet de filmer le déplacement et la polarisation de la lumière en 3D

Pour ce faire, il est nécessaire d’exploiter l’ingénierie Floquet, qui s’attache à la manipulation spécifique des champs magnétiques. Clark et son équipe ont utilisé un laser pour déplacer des électrons dans un atome de rubidium excité, les faisant vibrer de manière à modifier efficacement le spectre de couleur de l’atome.

Sur le même sujet : Découverte d’une nouvelle propriété de la lumière

En arrachant les électrons des orbitales du rubidium de la bonne manière, les physiciens peuvent changer leurs orbitales. L’impulsion précise du laser leur a permis de produire de nouveaux niveaux d’énergie au sein de chaque orbitale. Ensuite, les chercheurs ont combiné des photons avec des orbitales électroniques clonées fonctionnant à plusieurs niveaux d’énergie, créant une variation de la quasi-particule que les auteurs ont baptisée « polariton de Floquet ».

À LIRE AUSSI :
Réalisation d'une intrication quantique entre deux objets macroscopiques différents et distants

Polaritons de Floquet : des applications pour diverses technologies quantiques

Contrairement aux autres polaritons, ils existent dans un espace plus personnalisable et contrôlable en modulant simplement la fréquence de leur environnement. « Les polaritons de Floquet sont encore pleins de surprises ; nous continuons toujours à mieux les comprendre. Notre prochain travail consistera toutefois à utiliser ces photons en collision pour créer des fluides photoniques topologiques » explique Clark.

L’utilisation de l’ingénierie Floquet devrait ouvrir la voie à de nouvelles applications en informatique quantique, permettant de manipuler diverses interactions énergétiques au sein de différents systèmes quantiques et nanostructures, sans oublier de fournir de nouvelles méthodes d’étude des interactions entre lumière et matière.

Sources : Nature Letters

Plus d'articles
Trust My Science sans publicité, pour moins qu’un café !?
electron particule elementaire L’électron est une particule élémentaire qui, avec les protons et les neutrons, constitue les atomes. C’est donc l’un des composants principaux de la matière baryonique. À ce titre, il revêt... [...]

Lire la suite