Le créateur de Star Trek, Gene Roddenberry, a été un visionnaire à bien des égards : à présent, il semble qu’il ait également prédit avec précision l’emplacement de la planète natale de l’agent scientifique Spock, Vulcain.

Le magazine Sky & Telescope rapporte cette semaine qu’en 1991, Roddenberry et trois astronomes du Centre d’Astrophysique de Harvard-Smithsonian à Cambridge, Massachusetts (USA), avaient déclaré que Vulcain serait probablement en orbite avec l’étoile 40 Eridani A, située à quelques 16 années-lumière de la Terre. Des scientifiques viennent d’y détecter une planète.

Bien que cela ne soit pas mentionné dans la série télévisée originale ou dans les longs métrages ultérieurs, un certain nombre d’étoiles avaient été proposées par les Trekkies (les fans de Star Trek) comme localisation potentielle de la planète Vulcain. En effet, deux livres basés sur cet univers, publiés en 1968 et 1980, affirment que Vulcain orbite autour de 40 Eridani. Un autre auteur, quant à lui, évoque l’étoile Epsilon Eridani.

Vous aimerez également :

Accélération de l’expansion de l’Univers : comment une civilisation avancée pourrait lui résister ?

Roddenberry et ses co-auteurs ont soutenu que 40 Eridani A était en effet le plus probable car, à 4 milliards d’années, une planète en orbite de cette étoile, aurait eu bien assez de temps pour développer un être superlogique tel que Spock.

À présent, des astronomes ont découvert que 40 Eridani A, une étoile naine orange située à 16 années-lumière de la Terre, possède effectivement une planète. Le Dharma Planet Survey, qui recherche des planètes de faible masse autour d’étoiles voisines lumineuses, rapporte dans un article qui paraîtra dans le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, que la planète « Vulcain », officiellement appelée HD 26965b (illustrée ci-dessous), fait 8 fois la masse de la Terre. L’étude est déjà disponible sur le serveur de pré-publication Arxiv.

spock vulcain planete exoplanete systeme stellaire etoile

Vue d’artiste de la planète HD 26965b. Crédits : Don Davis/University of Florida

Cela signifie que la planète possède une gravité élevée. Bien entendu, il n’y a que très peu de chances que la planète HD 26965 b abrite en effet une quelconque vie. En réalité, il est très probable que la gravité de la planète soit si élevée qu’elle ne puisse supporter de quelconques formes de vie (telle que nous la connaissons) extraterrestres. La planète se trouve également assez près de son étoile et pourrait donc de ce fait avoir des températures très chaudes.

À présent, les scientifiques utiliseront des télescopes spatiaux afin d’en découvrir plus sur la nature de cette planète.

Sources : Sky & Telescope, Arxiv.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

annee lumiere distance astronomieL'année-lumière est une unité de longueur utilisée pour exprimer des distances astronomiques. Elle est définie par l'Union Astronomique Internationale (UAI) comme la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une année julienne (365.25 jours). Elle vaut environ... [...]

Lire la suite

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.