D’où vient la sensation de « cerveau gelé » après avoir mangé une glace ?

cerveau gele
| Getty

Cela nous est tous arrivé au moins une fois : manger un peu trop vite de la glace, ou boire trop rapidement une boisson froide, et expérimenter presque instantanément une désagréable sensation de « cerveau gelé ». Ce phénomène, qui peut au demeurant se produire autrement que par l’ingestion d’aliments très froids, est appelé « mal de tête induit par le froid ». Et bien que les médecins ne sachent pas encore précisément comment il se produit, certaines hypothèses ont été avancées.

La douleur du gel cérébral peut commencer quelques secondes après avoir été exposé à des températures froides, et l’intensité de la douleur culmine très rapidement, souvent en quelques secondes, explique Stephanie Goldberg, neurologue et spécialiste des maux de tête au Tufts Medical Center de Boston.

Le gel du cerveau, également appelé « mal de tête de la crème glacée », est connu en termes médicaux comme « mal de tête induit par le froid », indique Goldberg. C’est un phénomène courant qui affecte des personnes de tous âges, mais les médecins ne savent pas très bien pourquoi cela se produit.

L’augmentation de la pression intracrânienne à l’origine du mal de tête induit par le froid ?

Pour ce type de maux de tête, le principal déclencheur est tout type d’exposition à une température considérablement froide. Ce n’est pas seulement causé par un déclencheur interne, comme manger une glace trop rapidement ; il peut également être causé par un déclencheur externe, comme aller à l’extérieur sans chapeau par une journée glaciale ou plonger dans un lac très froid.

À LIRE AUSSI :
Comment bien choisir son huile de CBD ?
artere cerebrale
Le contact d’un froid intense avec les nerfs de la bouche pourrait entraîner une dilatation de l’artère cérébrale antérieure et une augmentation de la pression intracrânienne. Crédits : moroskyroo

Le « gel du cerveau » peut commencer lorsqu’une substance très froide — de la nourriture ou de l’air, par exemple — entre en contact avec le palais ou l’arrière de la gorge et stimule les vaisseaux sanguins et les nerfs dans ces zones sensibles à la température. Une étude publiée en 2012 a révélé que l’augmentation soudaine du flux sanguin et l’augmentation de la taille de l’artère cérébrale antérieure, un vaisseau sanguin situé au milieu du cerveau derrière les yeux, peuvent être responsables de la congélation cérébrale.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

L’étude a révélé que lorsque le gel du cerveau des patients se terminait, l’artère se contractait et réduisait le flux sanguin, ce qui cause probablement la disparition de la douleur. Les chercheurs ont soupçonné qu’une augmentation de la pression dans le crâne, provoquée par une augmentation du flux sanguin vers la tête, est à l’origine de la douleur.

Le rôle potentiel du nerf trijumeau dans l’induction des maux de tête

Une autre explication possible du gel du cerveau est qu’une sensation de froid active un nerf important dans la tête et le visage, appelé nerf trijumeau. Une fois que le nerf trijumeau est stimulé, les vaisseaux sanguins à l’intérieur de la tête se resserrent et se contractent momentanément, puis se dilatent ou s’élargissent rapidement, entraînant une soudaine sensation de douleur, indique Goldberg. Lorsque le stimulus du froid est supprimé, les vaisseaux sanguins reviennent à leur taille normale et la douleur a tendance à disparaître.

nerf trijumeau
La stimulation du nerf trijumeau par le froid pourrait être à l’origine de l’impression de cerveau gelé. Crédits : CCDMD

Sur le même sujet : Pour quelle raison a-t-on le hoquet ?

À LIRE AUSSI :
Pourquoi a-t-on besoin de dormir ?

La douleur d’un mal de tête induit par le froid a tendance à se manifester rapidement. Cela se produit en quelques secondes lorsque des températures froides stimulent les nerfs du palais et l’arrière de la gorge. Une exposition au froid par la bouche ou le nez active le système nerveux trijumeau et transmet cette information à toute la tête. C’est pourquoi la douleur est ressentie dans la tête et non dans la bouche ou le nez, où la sensation de froid est née.

Des douleurs variables, mais toutes bénignes et temporaires

En règle générale, la douleur du gel du cerveau est plus intense au front et peut ensuite se propager aux tempes et à l’arrière de la tête. Certaines personnes peuvent décrire l’inconfort comme une douleur lancinante, tandis que les personnes souffrant de migraines peuvent la percevoir comme une douleur pulsatoire. Des études ont montré que les personnes souffrant de migraines pourraient être plus sujettes au gel du cerveau. En effet, le nerf trijumeau chez ceux qui ont des migraines est déjà sensible et un stimulus froid peut activer encore plus cette voie nerveuse.

La douleur est si éphémère qu’il n’est pas nécessaire de la traiter, mais cela peut être difficile à éviter. La meilleure façon de la prévenir est de ralentir lors de la consommation d’aliments et de boissons glacés et d’éloigner les substances froides de votre palais supérieur.