Premier vol réussi pour l’hélicoptère martien Ingenuity !

premier vol reussi pour helicoptere martien ingenuity couv
| NASA

L’hélicoptère expérimental martien de la NASA, Ingenuity, s’est élevé de la surface poussiéreuse dans l’air mince de la planète rouge, réalisant le premier vol motorisé et contrôlé sur une autre planète. Ce test couronné de succès marque une prouesse technologique extraordinaire, malgré les quelques problèmes qui avaient empêché Ingenuity de décoller la semaine dernière.

Les contrôleurs de vol en Californie ont confirmé le bref vol d’Ingenuity après avoir reçu des données via le rover Perseverance, qui se tenait à plus de 65 mètres. Ingenuity était initialement fixé sur Perseverance, accroché au ventre du rover à son arrivée en février. La démonstration impliquant l’hélicoptère de 85 millions de dollars était considérée comme à haut risque, mais extrêmement importante.

Le chef de projet MiMi Aung et son équipe ont dû attendre plus de trois heures insoutenables avant de savoir si le vol préprogrammé avait réussi, à 287 millions de kilomètres de la Terre. Ajoutant à leur anxiété, une erreur logicielle a empêché l’hélicoptère de décoller une semaine plus tôt, et a obligé les ingénieurs à se démener pour trouver une solution.

ombre ingenuity sol martien
Photo de l’ombre d’Ingenuity sur le sol martien. © NASA

Vidéo montrant le vol d’Ingenuity, capturé par le rover Perseverance :

Des applaudissements, des acclamations et des rires ont éclaté dans le centre des opérations lorsque le succès a finalement été déclaré. La clameur s’est élevée lorsque la première photo en noir et blanc est apparue sur les écrans, montrant l’ombre d’Ingenuity alors qu’il planait au-dessus de la surface de Mars. Viennent ensuite les superbes images couleur de l’hélicoptère redescendant à la surface, prises par Perseverance, ce qui a suscité encore plus d’applaudissements.

À LIRE AUSSI :
La sonde solaire Parker détecte un signal radio naturel provenant de Vénus

Un hélicoptère adapté à l’environnement martien

Les détails étaient initialement rares, mais la NASA visait un vol de 40 secondes. L’hélicoptère était censé s’élever de 3 mètres, planer jusqu’à 30 secondes, puis pivoter vers le rover et atterrir près de l’endroit où il a décollé. Pour accomplir tout cela, les pâles de rotor jumelles et contrarotatives de l’hélicoptère devaient tourner à 2500 tours par minute, cinq fois plus vite que sur Terre.

Avec une atmosphère de seulement 1% de l’épaisseur de celle de la Terre, les ingénieurs ont dû construire un hélicoptère suffisamment léger — avec des pales tournant assez vite — pour générer la portance suffisante. En même temps, il devait être suffisamment solide pour résister au vent martien et au froid extrême.

Plus de six ans de fabrication pour aboutir à un fuselage contenant toutes les batteries, radiateurs et capteurs, de la taille d’une boîte à mouchoirs. Les rotors en fibre de carbone remplis de mousse sont les plus gros éléments : chaque paire s’étend de 1.2 mètre de bout en bout. L’hélicoptère est surmonté d’un panneau solaire pour recharger les batteries, crucial pour sa survie pendant les nuits martiennes de -90 degrés Celsius.

Le premier d’une série de cinq vols

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

La NASA a choisi un terrain plat et relativement exempt de roches pour l’aérodrome d’Ingenuity, mesurant 10 mètres sur 10 mètres. Il s’est avéré être à moins de 30 mètres du site d’atterrissage d’origine dans le cratère de Jezero. L’hélicoptère a été libéré du rover sur l’aérodrome le 3 avril. Les commandes de vol ont été envoyées dimanche, après que les contrôleurs ont envoyé une correction logicielle pour la rotation des pales de rotor.

À LIRE AUSSI :
La sonde Parker de la NASA devient l'engin spatial le plus rapide de l'histoire
schema caracteristiques vols ingenuity
Schéma indiquant les détails du premier vol et des vols futurs prévus. © NASA/AFP

Jusqu’à cinq vols d’hélicoptère sont prévus, chacun de plus en plus ambitieux. En cas de succès, la démonstration pourrait ouvrir la voie à une flotte de drones martiens dans les décennies à venir, offrant des vues aériennes, transportant des colis et servant d’éclaireurs pour les astronautes. Les hélicoptères de haute altitude sur Terre pourraient également bénéficier des avancées technologiques.

L’équipe d’Ingenuity a jusqu’au début du mois de mai pour effectuer les vols d’essai. C’est parce que le rover doit poursuivre sa mission principale : collecter des échantillons de roches qui pourraient contenir des preuves de la vie martienne passée, pour un retour sur Terre dans une décennie.

Laisser un commentaire