Les piles à combustible comme la pile à hydrogène sont une façon écologique d’alimenter les véhicules. Jusqu’à présent, elles sont également coûteuses à produire. Cependant, et heureusement, cela commence à changer : comme conséquence de cet élan de changement, la semaine dernière, des passagers allemands sont montés à bord des tout premiers trains à hydrogène au monde.

Ces nouveaux trains à hydrogène transportent des passagers sur 100 kilomètres de voie et peuvent parcourir jusqu’à 1000 kilomètres avec un seul plein d’hydrogène, atteignant des vitesses maximales de 140 km/h. « Certes, un train à hydrogène coûte plus cher qu’un train diesel. Mais les frais d’exploitation sont globalement mois élevés » a déclaré Stefan Schrank, chef de projet chez Alstom et constructeur des locomotives. Lors de l’inauguration, le directeur d’Alstom a également indiqué que ce type de train serait désormais prêt pour une production à grande échelle.

Vous aimerez également :

Les physiciens viennent de découvrir une faille dans le graphène qui pourrait bien donner accès à une énergie propre et sans limite !

Petit récapitulatif concernant les piles à hydrogène : elles génèrent de l’électricité en combinant l’hydrogène avec l’oxygène, et leur seul sous-produit est l’eau. Cela fait des cellules à hydrogène un vecteur d’énergie prometteur, qui produit zéro émission et très peu de bruit.

Bien qu’elles restent coûteuses, les piles à hydrogène présentent des avantages par rapport aux batteries. Par exemple, au lieu de devoir les recharger, vous pouvez simplement les ravitailler comme vous le feriez avec un moteur à essence ou diesel. Et comme les horaires des trains sont fixes et donc prévisibles, il est plus facile de construire une infrastructure de ravitaillement.

De nouvelles recherches visent à réduire le coût de l’hydrogène, et la source de combustible est déjà utilisée ailleurs dans le monde pour alimenter des bus et des voitures. Bien entendu, les trains sont beaucoup plus lourds, alors les alimenter en hydrogène au lieu d’utiliser du diesel pourrait effectivement faire une énorme différence quant à la réduction des émissions de carbone.

Si tout se passe bien avec ces deux premiers trains, alors la société Alstom espère en ajouter 12 à sa flotte de Basse-Saxe. Ces trains sont les tout premiers trains à hydrogène au monde, et ils ne seront très certainement pas les derniers !

Source : Alstom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.