451 Partages

SpaceX, la société spatiale dirigée par Elon Musk, vient de lancer un simulateur en ligne, qui vous invite à prendre les commandes d’un vaisseau et à l’amarrer à la Station spatiale internationale. Alors que le premier vol habité de Crew Dragon est imminent, vous avez vous aussi la possibilité de naviguer dans l’espace comme si vous y étiez !

Le Crew Dragon, ou Dragon 2, est un véhicule conçu par SpaceX pour le compte de la NASA, destiné à la relève des équipages de la Station spatiale internationale. Le vaisseau peut transporter jusqu’à sept astronautes en orbite basse. Pour faire vos premiers essais en tant que pilote, SpaceX met un lien à votre disposition. Un clic et vous voilà dans les étoiles !

Jouez les apprentis pilotes !

Le simulateur vous propose de tester quasiment la même interface que celle utilisée par les astronautes de la NASA pour piloter manuellement Dragon 2 jusqu’à l’ISS. Votre objectif ? Amarrer le vaisseau à la station spatiale. Votre mission est considérée comme accomplie dès que tous les indicateurs verts se trouvant au centre de l’interface sont en-dessous de 0.2. Attention, cela requiert une grande précision et surtout, beaucoup de patience… Une petite démonstration en vidéo ? C’est ici :

Avant de commencer, il est vivement conseillé de lire les différentes instructions, notamment le rôle de chaque bouton permettant de vous positionner correctement. Votre cible ? Le repère en forme de diamant vert, qui doit se trouver exactement au centre de l’interface pour un amarrage correct. La manette de gauche permet des mouvements de translation ; la manette de droite est dédiée aux mouvements de rotation. Le joystick, au centre de chaque manette de contrôle, vous permettra d’ajuster la précision de vos mouvements (par défaut, ceux-ci sont paramétrés pour être courts et précis).

contrôle rotation Crew Dragon simulateur

La manette de contrôle qui active les mouvements de rotation de Crew Dragon. Crédits : SpaceX

Les concepteurs de ce simulateur vous conseillent de procéder très lentement : ne surtout pas utiliser de mouvements trop larges lorsque vous vous approcherez de l’ISS, sinon, c’est l’accident ! Les chiffres en bleu indiquent les vitesses de translation et de rotation que vous appliquez à l’appareil ; la distance qui reste à parcourir jusqu’à l’ISS est indiquée en bas à gauche. À savoir que la vitesse doit demeurer inférieure à 0.2 m/s dès que vous vous trouvez à moins de 5 mètres de la station. Un retour visuel simple, dans le réticule de ciblage central, donne un aperçu de ce que fait chaque contrôle, ce qui permet une prise en main plus facile du simulateur.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Armez-vous de patience, car il n’est vraiment pas simple de maintenir sa trajectoire (même si Jim Bridenstine, administrateur de la NASA et ancien pilote de l’Air Force, a déclaré avoir réussi du premier coup lors du test du simulateur grandeur nature l’an dernier…) !

Un avant-goût du prochain vol habité de Crew Dragon

Le Crew Dragon s’inspire largement de son prédécesseur, le SpaceX Dragon, qui assure une partie du ravitaillement de l’ISS depuis 2012. Depuis son tout premier lancement en mars 2019, Crew Dragon a d’ores et déjà effectué plusieurs voyages non habités à des fins de test. Ces vols sans équipage ont permis de vérifier le fonctionnement du vaisseau durant les phases critiques, puis de tester les systèmes de propulsion et d’éjection.

Crew Dragon Falcon9 SpaceX

Le Crew Dragon, sur une fusée Falcon 9, prêt pour son premier lancement (février 2019). Crédits : NASA/Joel Kowsky

Suite au bon déroulement de ces différents vols, la NASA prévoit un premier vol habité pour le 27 mai prochain. L’engin emmènera à son bord deux astronautes, Robert Behnken et Douglas Hurley. Si la mission est un succès, le vaisseau sera considéré comme qualifié et commencera à assurer la relève des équipages de l’ISS. Crew Dragon est également destiné à remplacer le cargo SpaceX Dragon pour le transport de fret.

Sur le même sujet : SpaceX signe un contrat avec la NASA pour ses futures missions lunaires

En réalité, le vaisseau Crew Dragon est capable de réaliser la procédure d’accostage de manière complètement autonome – cela a d’ailleurs été démontré lors du vol d’essai sans équipage qui s’est déroulé l’année dernière. Les astronautes peuvent toutefois prendre le contrôle manuel à tout moment si cela s’avère nécessaire. Ce simulateur proposé par SpaceX offre une expérience unique : « S‘approcher de la station spatiale et voler à proximité, puis entrer lentement en contact, est peut-être un peu différent de ce que vous verriez pour piloter une navette spatiale ou un avion », a déclaré Robert Behnken. De par sa grande expérience de pilotage, Behnken aura évidemment bien plus de facilité à contrôler le vaisseau que n’importe quel utilisateur lambda face au simulateur !

À noter que la plupart des affichages de contrôle et de lecture d’informations à bord du Crew Dragon sont en fait des écrans tactiles. Le simulateur conçu par SpaceX a été clairement influencé par la société actuelle, où les appareils à écran tactile se font omniprésents ; on est très loin des interfaces que l’on peut apercevoir dans les images d’archives du programme Apollo !

Source : SpaceX

jeu simulateur Crew Dragon SpaceX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

451 Partages
451 Partages
Partager via
Copier le lien