Le rover chinois Zhurong s’est posé avec succès sur Mars

rover chinois zhurong pose avec succes mars
| CNSA

Au cours des dernières années, le programme spatial chinois s’est rapidement développé, atteignant plusieurs jalons d’importance dans le domaine de l’exploration spatiale. Ce matin, le rover chinois Zhurong a atterri avec succès sur le sol martien. Cette grande étape technologique hisse le pays parmi les rares nations — comprenant les États-Unis et la Russie — à avoir jamais atteint la planète rouge.

Le rover chinois Zhurong a atterri sur Mars ce matin, ont rapporté les médias d’État, un triomphe pour les ambitions spatiales de plus en plus audacieuses de Pékin et un exploit historique pour une nation lors de sa toute première mission martienne.

L’atterrisseur transportant Zhurong a terminé la descente à travers l’atmosphère martienne en utilisant un parachute pour affronter les « sept minutes de terreur », comme on les appelle, visant une vaste plaine de lave du nord connue sous le nom d’Utopia Planitia.

Le début de l’exploration martienne pour le rover Zhurong

La mission a atterri avec succès dans la zone présélectionnée, tandis que l’agence de presse officielle Xinhua a interrogé l’Administration spatiale chinoise (CNSA) pour confirmer le contact avec le sol. Cela fait de la Chine le premier pays à effectuer une opération d’orbite, d’atterrissage et de conduite d’un rover lors de sa première mission sur Mars ; un exploit inégalé par les deux seuls autres pays à atteindre la planète rouge, les États-Unis et la Russie.

Zhurong, du nom d’un dieu du feu mythique chinois, arrive quelques mois derrière le dernier rover américain sur Mars — Perseverance — alors que le spectacle de la puissance technologique entre les deux superpuissances se déroule au-delà des limites de la Terre. Avec six roues, à énergie solaire et pesant environ 240 kilogrammes, le rover chinois doit collecter et analyser des échantillons de roches de la surface de Mars. Il devrait y passer environ trois mois.

À LIRE AUSSI :
La Chine en guerre contre le minage de cryptomonnaies
image rover chinois zhurong
Vue d’artiste du rover chinois Zhurong. © CNSA

Le lancement de la sonde chinoise Tianwen-1 Mars qui a transporté le rover en juillet dernier, a marqué une étape majeure dans le programme spatial chinois. Le vaisseau spatial est entré en orbite martienne en février et après des jours de silence, les médias d’État ont annoncé qu’il avait atteint le stade crucial de l’atterrissage vendredi.

Le processus d’atterrissage compliqué est communément surnommé les « sept minutes de terreur » parce qu’il se déroule plus vite que les signaux radio ne peuvent atteindre la Terre depuis Mars, ce qui signifie que les communications sont limitées, atteignant la Terre avec environ 5-7 minutes d’écart.

La progression rapide de la Chine dans l’exploration spatiale

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Plusieurs tentatives américaines, russes et européennes de faire atterrir des rovers sur Mars ont échoué dans le passé, la plus récente étant en 2016 avec l’atterrissage chaotique du vaisseau spatial russe-européen Schiaparelli.

La dernière arrivée réussie est survenue en février, lorsque l’agence spatiale américaine (NASA), a posé son rover Perseverance, qui explore depuis la planète. Le rover américain a lancé un petit hélicoptère robotique sur Mars, le premier vol motorisé jamais réalisé sur une autre planète.

Le pays a parcouru un long chemin dans sa course pour rattraper les États-Unis et la Russie, dont les astronautes et les cosmonautes ont des décennies d’expérience dans l’exploration spatiale. La Chine a lancé avec succès le premier module de sa nouvelle station spatiale le mois dernier dans l’espoir de l’habiter d’ici 2022 et d’envoyer éventuellement des humains sur la Lune.

Laisser un commentaire