Le Royaume-Uni a développé un drone de combat autonome (IA) muni de deux fusils

royaume-uni drone combat autonome ia muni deux fusils
| Pixabay

Les technologies embarquées dans les drones militaires et grand public ont fait un bond en avant ces dernières années, et les craintes pour la sécurité et la vie privée, que ce soit pour les véhicules d’observation et les drones militaires, suivent la même tendance. Récemment, le Royaume-Uni s’est lancé dans un projet de développement d’un drone armé et autonome doté d’intelligence artificielle. L’aboutissement de ce travail peut faire peur : le drone est capable de pénétrer dans de petits espaces clos, identifier les cibles et les neutraliser si besoin.

Selon les responsables du projet de l’armée britannique, l’engin est conçu pour aider les soldats à percer les défenses ennemies dans les environnements urbains. Le véhicule aérien autonome de combat, nommé i9, peut évoluer à l’intérieur comme à l’extérieur. Il est capable de localiser et identifier des cibles de façon autonome, puis ouvrir le feu avec non pas un, mais deux canons de fusil. Cependant, pour le moment du moins et comme tous les drones armés, un opérateur humain est chargé de prendre la décision d’ouvrir le feu ou non. Le i9 devient ainsi l’un des premiers drones armés à disposition des forces armées occidentales.

Le drone, révélé par le Times of London, a été développé pour les forces armées britanniques. Il est censé agir comme une arme de pénétration, capable de voler dans de petites pièces ou des locaux occupés par des troupes ennemies, avec comme possibilité de les neutraliser directement à l’intérieur.

Les opérations de percée sont parmi les plus dangereuses pour les troupes terrestres. Ces dernières doivent généralement ouvrir une porte et se précipiter à l’intérieur, en tirant sur l’ennemi à bout portant. Les pertes humaines lors de ces opérations sont généralement importantes, en particulier pour les premiers à franchir la porte.

À LIRE AUSSI :
Des portraits très réalistes d’empereurs romains créés à l’aide d’une IA

Lucy Fisher, rédactrice en chef au The Times de Londres, a partagé l’information sur Twitter, issue de l’édition du 29 septembre du The Times :

Vitesse et rapidité d’analyse pour maximiser les chances de neutraliser les cibles

L’i9 est donc le premier drone autonome capable d’effectuer la partie dangereuse du travail des forces armées en intérieur. Les soldats au sol pourraient ouvrir les portes d’entrée avec des charges de démolition et l’i9 pourrait se charger du reste, gardant les soldats en sécurité. Selon les sources, le drone serait assez rapide pour voler rapidement au-dessus des ennemis, identifier les cibles potentielles avant qu’ils n’aient pu l’abattre, et sur la décision d’un opérateur humain, ouvrir le feu.

Le i9 est un hexacoptère — il utilise un total de six paires de pales rotatives pour obtenir une portance. Selon le Times, les concepteurs ont éliminé le redouté phénomène appelé « wall suck » (mur ventouse), qui se produit lorsqu’un drone en vol stationnaire se situe trop près d’un mur ou d’un plafond. Dans un tel cas, la surface plane perturbe la circulation de l’air vers les hélices du drone, ce qui les empêche d’assurer la portance et provoque l’écrasement de l’engin. Il s’agit donc d’un perfectionnement technique crucial pour un drone de combat qui servira principalement en intérieur.

Sur le même sujet : Un nouveau drone militaire ultra équipé, qui tient dans un sac à dos

Un système de reconnaissance des cibles humaines et non humaines

L’un des aspects les plus importants du nouveau drone est qu’il est doté d’un système de « vision artificielle » pour identifier les cibles. Le i9 détecte automatiquement les combattants ennemis qui apparaissent dans le champ de vision de sa caméra, plutôt que de solliciter l’opérateur afin qu’il le fasse manuellement via l’écran de son ordinateur de poche. Le processus est similaire à celui d’une voiture autonome, qui identifie les panneaux de signalisation et les obstacles en les enregistrant puis en les comparant à une bibliothèque visuelle d’objets routiers.

À LIRE AUSSI :
L'entretien des véhicules électriques coûte deux fois moins (par rapport aux véhicules à essence)

Mais les capacités du drone ne s’arrêtent pas aux cibles humaines : l’i9 peut apparemment fonctionner comme un « bélier » volant, neutralisant les drones ennemis de façon entièrement autonome. Cette capacité est importante car les drones peuvent voler très vite, bien plus vite qu’un humain ne peut les intercepter manuellement avec un autre drone.

Plus d'articles
saa instruments
Instruments spatiaux : comment les agences spatiales gèrent-elles les faiblesses du champ magnétique terrestre ?
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.