Soutenez le journalisme scientifique indépendant ! [et supprimez la pub]
[-20% avec le code 0pub20pourcent]
JE M'ABONNE

Signal « Wow ! » : l’hypothèse de la civilisation extraterrestre n’est toujours pas exclue

signal wow hypothese civilisation extraterrestre toujours pas exclue couv
| Wikimedia/CC0

Dans le domaine de la recherche de civilisations extraterrestres intelligentes (SETI), le célèbre signal Wow ! occupe certainement la première place du podium. Détecté en 1977 par le radiotélescope Big Ear, ce signal répétitif de 72 secondes suscite l’intérêt des astronomes depuis plus de 40 ans. Bien que son origine soit encore inconnue, certains chercheurs, dont John Kraus, le directeur de l’observatoire à l’époque de la détection, s’accordent à dire qu’un tel signal suggère fortement une origine intelligente. Récemment, un astronome amateur, en compilant de manière détaillée les données de la carte stellaire issue des observations de Gaia, a identifié l’étoile la plus probable depuis laquelle (ou autour de laquelle) le signal aurait été émis. Peut-être par une exoplanète en orbite ? L’hypothèse reste encore à vérifier.

Le télescope radio Big Ear du Delaware, Ohio, a été démonté en 1998 après avoir fonctionné pendant plus de 30 ans. Il a depuis été remplacé par un terrain de golf. Big Ear n’a jamais été le plus grand radiotélescope du monde, ni le plus sensible. Mais Big Ear a néanmoins fait l’une des observations les plus célèbres de l’histoire de l’astronomie, une observation qui jusqu’à ce jour n’a jamais été expliquée.

Tout au long des années 1970, Big Ear a recherché des signaux provenant de civilisations extraterrestres. Et le 15 août 1977, il en a trouvé un — un signal fort et intermittent d’une durée de 72 secondes, qui se démarquait du bruit de fond comme un projecteur. L’équipe a rapidement écarté une origine terrestre ou une diffusion depuis un satellite. Néanmoins, le signal était si puissant et inhabituel que Jerry Ehman, l’astronome qui a analysé les données imprimées, a annoté le signal avec le mot « Wow ! ».

À LIRE AUSSI :
Les 12 missions spatiales à ne pas manquer en 2021
detection signal wow big ear
Le 15 août 1977, le radiotélescope Big Ear détecte un signal hors normes. Les valeurs sont tellement élevées que l’astronome en fonction, Jerry Ehman, annote sur le relevé « Wow ! ». Crédits : Big Ear Observatory

Le directeur de l’observatoire, John Kraus, a ensuite donné un compte rendu détaillé de l’observation : « Le signal WoW ! suggère fortement une origine intelligente extraterrestre, mais on ne peut pas en dire davantage avant qu’il revienne de nouveau pour une étude approfondie ». L’équipe de Big Ear a continué à observer la même partie du ciel, comme d’autres, mais le signal Wow ! n’a jamais reparu. Rien de tel n’a été observé dans aucune autre partie du ciel.

Signal Wow ! : une carte galactique en 3D pour le retrouver

Kraus et d’autres ont même recherché des étoiles qui pourraient être la source du signal : « Nous avons vérifié les catalogues d’étoiles pour toutes les étoiles semblables au Soleil dans la région et n’en avons trouvé aucune ». À ce jour, le signal Wow ! reste inexpliqué et unique. C’est pourquoi la découverte cette semaine d’une origine probable du signal est une nouvelle importante. La découverte est le résultat d’une recherche menée par un astronome amateur et de la création d’une nouvelle carte 3D de la galaxie.

regions ciel origine signal wow
Les deux régions du ciel desquelles peut provenir le signal Wow !. Crédits : Pan-STARRS/DR1

Pour expliquer cela, il faut se replacer dans le contexte. En 2013, l’Agence spatiale européenne a lancé l’observatoire spatial Gaia pour cartographier le ciel nocturne — afin de déterminer la position, la distance et le mouvement des étoiles avec une précision sans précédent. Jusqu’à présent, Gaia a cartographié quelque 1.3 milliard d’étoiles, permettant aux astronomes de commencer à créer la carte 3D la plus détaillée jamais réalisée de notre galaxie. La mission devrait se poursuivre jusqu’en 2024.

La nouvelle carte des étoiles de Gaia a considérablement amélioré notre compréhension de la galaxie et des étoiles qu’elle contient, ce qui a donné une idée à l’astronome amateur Alberto Caballero. La base de données Gaia est désormais nettement plus détaillée que le catalogue d’étoiles que John Kraus a étudié dans les années 1970. Peut-être que la nouvelle base de données pouvait révéler la source du signal Wow !, selon lui.

À LIRE AUSSI :
La source des « jets bleus » stratosphériques enfin identifiée, depuis la Station spatiale internationale

Une étoile semblable au Soleil comme source potentielle du signal

Alors Caballero s’est mis à explorer la carte, à la recherche d’étoiles semblables au Soleil parmi les milliers qui ont été identifiées par Gaia dans cette région du ciel. Par semblable au Soleil, il entend des étoiles qui partagent la même température, le même rayon et la même luminosité. La recherche n’a renvoyé qu’un seul candidat. « La seule étoile potentielle semblable au Soleil dans toute la région du signal Wow ! semble être 2MASS 19281982-2640123 », explique Caballero.

etoile candidat origine signal wow
L’étoile 2MASS 19281982-2640123 est une étoile semblable au Soleil située à 1800 années-lumière et constitue la meilleure candidate pour l’origine du signal Wow !. Crédits : Pan-STARRS/DR1

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !

J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Cette étoile se trouve dans la constellation du Sagittaire à une distance de 1800 années-lumière. C’est une jumelle identique à notre Soleil, avec la même température, le même rayon et la même luminosité. Bien sûr, le travail de Caballero ne signifie pas que 2MASS 19281982-2640123 est nécessairement la source. Il souligne qu’il y a de nombreuses étoiles dans cette région du ciel qui sont trop sombres pour être incluses dans le catalogue. L’une d’elles pourrait aussi être la source.

Et il y a quelque 66 autres étoiles dans le catalogue que Caballero a identifiées comme des candidates potentielles, mais avec des preuves moins solides. Celles-ci correspondent à la température du Soleil, mais les données sur leur luminosité et leur rayon sont actuellement incomplètes. Mais pour le moment, 2MASS 19281982-2640123 est la meilleure candidate pour de futures études. Caballero explique qu’un objectif évident serait de rechercher des signes d’exoplanètes en orbite autour de cette étoile. Elle pourrait également être priorisée pour une étude dans la partie radio du spectre.

À LIRE AUSSI :
Des trous de ver seraient cachés dans l’Univers
Sources : arXiv

Laisser un commentaire
Plus d'articles
caméléon disparu refait surface couv
Un magnifique caméléon « disparu » depuis plus de 100 ans refait surface
definition galaxie grande structure Une galaxie est une grande structure cosmique composée d'un assemblage d'étoiles, de gaz et de poussières. Il en existe plusieurs types, classés selon leur masse et leur morphologie, formées à différentes... [...]

Lire la suite

annee lumiere distance astronomie L'année-lumière est une unité de longueur utilisée pour exprimer des distances astronomiques. Elle est définie par l'Union Astronomique Internationale (UAI) comme la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une année julienne (365.25 jours). Elle vaut environ... [...]

Lire la suite