La sonde spatiale japonaise Hayabusa-2 revient vers la Terre avec des échantillons d’un astéroïde

asteroide ryugu hayabusa 2 jaxa
Photographie de l'astréroïde Ryugu, tandis que la sonde spatiale Hayabusa-2 s'en éloigne pour rejoindre la Terre. | JAXA

Hier, la sonde spatiale japonaise Hayabusa-2 a quitté son orbite autour d’un astéroïde lointain et se dirige à présent vers la Terre après une mission exemplaire. Cette dernière rapportera des échantillons importants, qui pourraient aider les scientifiques à résoudre certains des mystères sur les origines du Système solaire.

Pour la sonde, le long voyage de retour a commencé mercredi 13 novembre 2019, et elle devrait atteindre la Terre « d’ici la fin de 2020 », a annoncé la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency).

« Nous espérons que Hayabusa-2 nous fournira de nouvelles connaissances scientifiques », a déclaré le directeur du projet, Yuichi Tsuda. La sonde ramènera sur Terre « du carbone et de la matière organique », qui fourniront des données sur « la manière dont la matière est dispersée dans le système solaire, pourquoi elle existe sur l’astéroïde et comment elle est liée à la Terre », a ajouté Tsuda.

Ci-dessous : les images prises par la sonde Hayabusa-2 tandis qu’elle quitte l’orbite de l’astéroïde sont également affichées dans la salle de contrôle. Il s’agit d’un appareil photo qui continue de prendre des photographies scientifiquement valables, mais cette fois-ci, les clichés ont été pris pour le plaisir de tous.

La mission de la sonde spatiale japonaise (faisant la taille d’un grand frigo) l’a emmenée à quelque 300 millions de kilomètres de la Terre, où elle a pu analyser et explorer l’astéroïde Ryugu, dont le nom signifie « Palace du Dragon » en japonais. Un nom en référence à un château au fond de l’océan, dans une fable antique.

À LIRE AUSSI :
Saturation de l’orbite terrestre : des physiciens envisagent d'exploiter plus largement l'orbite terrestre moyenne

En avril 2019, la sonde spatiale Hayabusa-2 a lancé un « impacteur » sur l’astéroïde dans le but de « remuer » des matériaux qui n’avaient jamais été exposés à l’atmosphère. La sonde a alors pu collecter des échantillons de poussières provenant de la surface de l’astéroïde et n’ayant jamais été exposés au vide spatial jusqu’ici. Une première !

Les scientifiques espèrent que cela permettra de fournir des indices sur la nature du Système solaire à sa naissance, soit il y a environ 4,6 milliards d’années. « Je me sens à moitié triste et à moitié déterminé, pour qu’on fasse de notre mieux afin de ramener la sonde à la maison. Ryugu a été au cœur de notre vie quotidienne depuis un an et demi… », a déclaré Tsuda.

surface ryugu hayabusa
La surface de l’astéroïde Ryugu, photographiée en détails par la sonde Hayabusa-2 à 64 et 67 mètres d’altitude. Crédits : JAXA

À présent, la sonde spatiale Hayabusa-2 a entamé son retour vers la planète Terre. Elle se libérera définitivement de la pesanteur de l’astéroïde le 18 novembre prochain, et pourra enclencher à plein régime ses moteurs principaux au début du mois de décembre.

Tsuda a déclaré que la mission de six ans, dont le coût total avoisine les 30 milliards de yens (soit environ 278 millions de dollars), avait dépassé les attentes au niveau scientifique, mais il a également avoué que son équipe a dû faire face à de nombreux problèmes techniques. Il aura fallu trois ans et demi à la sonde pour se rendre jusqu’à l’astéroïde, mais le trajet de retour devrait être beaucoup plus court car à présent, la Terre et l’astéroïde Ryugu sont beaucoup plus proches (en raison de leurs positions actuelles respectives).

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs ont mis au point une méthode pour « reconnaître » toute forme de vie extraterrestre

Il est prévu que la sonde Hayabusa-2 dépose les échantillons collectés dans le désert australien méridional, mais « la JAXA est en train de négocier les détails de cette partie de la mission avec le gouvernement australien », a spécifié Tsuda.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Vous aimerez également : Deuxième prélèvement d’échantillons réussi sur l’astéroïde Ryugu pour Hayabusa-2

À noter que cette sonde succède au premier explorateur d’astéroïdes de la JAXA, Hayabusa (qui signifie « faucon » en japonais). La première sonde a été renvoyée vers la Terre avec des échantillons de poussière d’un petit astéroïde en 2010, en dépit de plusieurs revers lors de son épique odyssée de sept ans, et a été saluée comme un triomphe scientifique.

Selon le plan actuel, Hayabusa-2 poursuivra son voyage dans l’espace après avoir déposé sa capsule contenant les échantillons sur Terre, et pourrait même « effectuer une nouvelle exploration d’astéroïde », a déclaré le porte-parole de la JAXA, Keiichi Murakami. « L’équipe vient juste de commencer à étudier ce qui pourrait être fait (après que la sonde ait déposé la capsule), mais il n’y a pas de projets concrets concernant une nouvelle destination », a déclaré Tsuda.

Source : Hayabusa-2/JAXA

Laisser un commentaire