SpaceX empile le vaisseau Starship au sommet du Super Heavy, assemblant une fusée de 120m de haut

spacex empile starship sommet super heavy
| SpaceX

Les ingénieurs de SpaceX semblent ne jamais prendre de repos. Il y a quelques jours, ils procédaient, pour la première fois, à l’empilement du vaisseau Starship au sommet de l’énorme lanceur Super Heavy qui sera chargé de le propulser lors des futures missions habitées. Une fois assemblée, la structure pulvérisait le record de la fusée Saturn V de 10 m, devenant la plus grande fusée au monde avec une hauteur de 120 m.

Le nouveau prototype Starship de SpaceX a été brièvement placé au sommet de son énorme lanceur pour la première fois vendredi 6 août, établissant un nouveau record pour la fusée la plus haute du monde avant un vol d’essai orbital prévu cette année. Les ingénieurs ont effectué le test d’empilement dans l’installation SpaceX Starbase, dans le sud du Texas, près du village de Boca Chica.

SpaceX n’a ​​pas encore commenté la procédure d’empilement sur Twitter, bien que le fondateur Elon Musk ait envoyé une mise à jour suggérant que la société voulait réellement terminer l’empilement jeudi 5 août, quelques heures après que Starship a terminé son déploiement sur la rampe de lancement, mais les vents étaient trop élevés. Le vaisseau spatial SN20 (« Serial No. 20 ») et son lanceur Super Heavy ont été empilés pendant environ une heure pour des vérifications d’ajustement.

Une fusée géante de 120 m de hauteur

Le Super Heavy à lui seul mesure 70 mètres de haut et le Starship SN4 a ajouté 50 m de haut. Ensemble, ils mesuraient 120 m, plus haut que l’énorme fusée lunaire Saturn V de la NASA, qui mesurait 110 m. « Le rêve devient réalité », a écrit Musk sur Twitter à propos du vaisseau spatial empilé. Mais on ne sait pas quand la mission aura la chance de faire son test. La fusée Super Heavy, connue sous le nom de Booster 4, doit passer plusieurs tests de pressurisation et de moteurs avant de décoller.

À LIRE AUSSI :
Déjà 12 vols et 2,6 kilomètres parcourus pour Ingenuity !
etapes assemblage starship super heavy
Les grandes étapes de l’assemblage de la structure. © SpaceX/NASA

SpaceX attend également un examen environnemental des opérations de lancement de Starship effectué par la Federal Aviation Administration des États-Unis, et on ne sait pas quand cet examen sera terminé. Sur Twitter, Musk a écrit que Starship et son lanceur Super Heavy ont également besoin d’au moins 4 objets importants avant d’être prêts à voler. Ceux-ci incluent des tuiles de bouclier thermique finales pour Starship, une protection thermique pour les moteurs du Super Heavy, davantage de réservoirs de stockage de propergol pour le système au sol et un bras à déconnexion rapide pour Starship, probablement attaché à la tour du portique du pad.

Un plan de vol pour les premiers essais orbitaux

Il est probable que le Starship SN20 et le Super Heavy Booster 4 testeront leurs moteurs lors d’essais statiques séparés. SpaceX effectue régulièrement de tels tests avant ses lancements commerciaux et a essayé son prototype Super Heavy Booster 3 le mois dernier. Un plan de vol orbital de Starship soumis par SpaceX à la Federal Aviation Administration comprend quelques premières pour le programme Starship, qui teste régulièrement des prototypes pour les opérations de vol.

Selon ce plan, le Super Heavy Booster 4, après avoir soulevé son premier prototype de Starship, s’abattra dans le golfe du Mexique à environ 32 kilomètres au large des côtes. Pendant ce temps, Starship se mettra en orbite pour la première fois, fera le tour de la Terre une fois, puis reviendra au-dessus de l’océan Pacifique – près de l’île hawaïenne de Kauai – environ 90 minutes après le lancement.

À LIRE AUSSI :
Le nombre de personnes en orbite a atteint un record historique !

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

SpaceX prévoit d’utiliser éventuellement Starship comme système de transport en deux étapes entièrement réutilisable pour envoyer des humains et de grands ensembles de marchandises vers la Lune, Mars et d’autres destinations lointaines du Système solaire. Récemment, le programme a remporté un gros contrat après que la NASA a sélectionné Starship comme atterrisseur avec équipage pour la mission Artemis de l’agence. Sous la précédente administration Trump, la NASA visait une échéance de 2024 pour une présence lunaire humaine ; la nouvelle administration Biden ne s’est pas encore engagée sur un calendrier.

Retransmission du live de la NASA couvrant l’assemblage de la structure :

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.