L’Australian Reptile Park vient de se voir remettre une araignée mâle, connue sous le nom d’Atrax robustus. Il ne s’agit pas seulement de l’araignée la plus toxique d’Australie, mais du monde entier.

Le spécimen est si grand, que l’équipe du parc de reptiles lui a donné le nom le plus approprié auquel ils pouvaient penser : Colossus. Il faut savoir que cette espèce d’araignée, connue sous le nom d’Atrax robustus, est très dangereuse.

En effet, son venin est très toxique et peu sans problème tuer un être humain adulte. Ses chélicères sont de très forte puissance et lui permettent sans problème de percer et traverser un ongle, par exemple. De plus, les mâles sont agressifs et ont tendance à se cacher dans des habitations humaines lorsqu’ils sont à l’affut d’une partenaire.

En Australie, un antivenin a été fabriqué à base d’anticorps de lapins (ceux-ci n’étaient pas réactifs aux morsures de l’Atrax robustus). Cependant, pour être efficace, il doit être injecté dans l’heure qui suit la morsure. Grâce à cet antidote, aucune mort n’a été recensée suite à une morsure d’Atrax robustus depuis 1981, bien que 30 à 40 personnes se fassent mordre chaque année.

Le spécimen Colossus a donc été amené à l’Australian Reptile Park, qui abrite le programme australien de traitement des venins. L’araignée mesure 7.8 centimètres, bien qu’en général, les mâles de cette espèce mesurent entre 1 et 5 centimètres. Mais il ne s’agit même pas du plus grand spécimen de son espèce recensé à ce jour dans le parc : l’honneur revient à Big Boy (grand garçon), arrivé en 2016 et mesurant 10 centimètres. Ces deux araignées sont très précieuses car elles aident les chercheurs à élaborer des antidotes efficaces, grâce à l’extraction de leur venin (sans nuire à l’araignée).

En réalité, en incluant l’être humain, leur venin n’est mortel que pour les primates et les insectes : une réelle bizarrerie évolutionnaire, puisque les primates ne sont aucunement une proie de l’Atrax robustus.

À savoir que les mois de janvier et de février sont les meilleurs moments de l’année pour rencontrer ces araignées, car c’est à ce moment-là qu’elles recherchent des partenaires. Elles apprécient beaucoup les endroits humides, frais et ombragés, ce qui comprends les chaussures, les bâtiments de buanderie ou encore les piles de bois de chauffage.

Crédits : Australian Reptile Park

Une réponse

  1. Aurore

    Et elle a vraiment une couleur d’un noir et un quelque chose qui dit presque je suis terriblement mortelle, attention !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.