Stephen Wilhite, inventeur du GIF, est décédé

stephen wilhite inventeur gif decede
Stephen Wilhite, inventeur du GIF, lors de la remise de son Webby Award. | Stephen Lovekin/Getty Images
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Il s’appelait Stephen Wilhite, et est décédé le 14 mars 2022 à l’âge de 74 ans des suites de la COVID-19. Son nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, vous utilisez probablement très régulièrement une invention qu’il a livrée au monde en juin 1987 : le GIF, qui est devenu depuis une forme d’expression commune sur Internet.

Sur la page de la maison funéraire dédiée à Stephen Wilhite, les hommages ne cessent de fleurir depuis l’annonce de son décès. L’homme, né le 3 mars 1948, était certes plutôt discret, mais visiblement pas si méconnu que cela. « Votre travail a changé Internet », « Vous allez manquer à Internet », ou encore, « Merci pour votre chef-d’œuvre de création », peut-on ainsi lire parmi les nombreux hommages, bien évidemment agrémentés de GIF.

C’est en juin 1987 que Stephen Wilhite a développé le GIF, qui est l’acronyme de « Graphic Interchange Format ». Il travaillait alors pour l’entreprise CompuServe. Même si ce format d’image numérique est aujourd’hui surtout utilisé à des fins humoristiques, ce n’était pas son objectif lorsqu’il a été inventé. En effet, l’ingénieur informaticien cherchait à l’époque un format qui permettrait de transmettre et télécharger plus facilement des images couleur en haute définition, sans perdre en qualité. Un défi technique, à cette époque où la vitesse de la bande passante n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui…

« Il a inventé le GIF tout seul. Il l’a fait à la maison et l’a mis en service après l’avoir perfectionné », a témoigné Kathaleen, son épouse, dans une interview accordée au média The Verge. « Il déterminait tout dans sa tête, puis allait en ville le programmer sur l’ordinateur ». La première image GIF qu’il a créée était celle d’un avion, et le prototype a pris environ un mois. Selon son témoignage, il était très fier de cette création. Il a observé l’évolution de son format d’image avec intérêt, affirmant d’ailleurs dans une interview avec le New York Times que son GIF préféré, créé en 1996, était celui du « bébé danseur ».

« Gif » ou « Jif », le débat est clos

Retraité dans les années 2000, il a passé beaucoup de son temps libre à voyager, camper, faire de la photographie, coder en java ou encore fabriquer des modèles de trains miniatures. C’est donc après avoir quitté le monde du travail qu’il a finalement été récompensé pour sa trouvaille. Il a reçu, en récompense pour cette contribution au monde du web, un « Webby Award », en 2013. Ce trophée rend hommage à la qualité sur Internet. « Après 25 ans, ils ont finalement honoré cette réussite », s’est émue son épouse. C’est d’ailleurs cette année-là qu’il a clos définitivement le fameux débat qui court toujours régulièrement : doit-on prononcer ce mot « Gif » ou « Jif » ? Il a en effet accepté sa récompense d’une façon pour le moins originale. Au lieu de prononcer un grand discours, il a affiché un GIF animé sur un écran géant indiquant « It’s pronounced JIF, not GIF », avant de partir de la scène sans un mot.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs sont sur la piste du bit quantique « idéal »

Un peu plus tôt cette même année, il s’était montré tout aussi radical auprès du New York Times, affirmant ainsi : « L’Oxford English Dictionary accepte les deux prononciations. Ils ont tort. C’est un ‘G’ doux, prononcé ‘jif’. Fin de l’histoire ». Alors que le créateur du GIF nous quitte, il faudra donc admettre que le débat est définitivement clos.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.