Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, serait sur le point de créer sa propre entreprise spatiale

steve wozniak cofondateur apple entreprise spatiale privateer
| Privateer Space

Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, semble vouloir se joindre au trio de milliardaires Musk-Bezos-Branson dans la conquête de l’espace, ou pas… Selon un tweet récent, l’informaticien de 71 ans semble être sur le point de mettre sur pied une entreprise spatiale privée « pas comme les autres ». Selon le peu d’informations divulguées à ce jour, la société sera surtout active dans l’élimination des débris spatiaux.

L’annonce sur les réseaux sociaux laisse sur sa faim étant donné le peu d’éléments divulgués. « Une entreprise spatiale privée est en train de démarrer, pas comme les autres », peut-on lire sur le compte Twitter de Wozniak. Ce message intriguant est accompagné d’une vidéo tout aussi mystérieuse, qui semble promettre beaucoup tout en restant très floue, un peu comme une pré-bande-annonce d’un film de science-fiction très attendu.

La vidéo intègre notamment une collection de ce qui ressemble à des séquences d’archives et une bande sonore entraînante. « Ensemble, nous irons loin. Nous veillerons les uns sur les autres, nous résoudrons les problèmes ensemble. Ce n’est pas une course. Ce n’est pas une compétition ou un jeu. Nous ne sommes pas une seule personne, une seule entreprise, une seule nation. Nous sommes une seule planète », déclare le narrateur sur un ton sérieux.

« Nous sommes des explorateurs. Nous sommes des rêveurs, des preneurs de risques, des ingénieurs et des observateurs des étoiles. Nous sommes des humains, et c’est à nous de travailler ensemble pour faire ce qui est juste et ce qui est bon. Nous devons donc prendre soin de ce que nous avons pour que la prochaine génération puisse s’améliorer ensemble », poursuit-il. La vidéo se termine par le slogan « The sky is no longer the limit » (« Le ciel n’est plus la limite »), une variante de l’expression populaire « Sky is not the limit ».

À LIRE AUSSI :
Des scientifiques ont créé des hologrammes qui peuvent être « touchés »

Nettoyage ou exploration de l’espace ?

À en déduire du nom de la chaîne YouTube sur laquelle la vidéo est publiée, la société s’appellera Privateer Space. Elle serait née de l’idée de Wozniak et d’Alex Fielding, ami et collaborateur de longue date de la société de numérisation robotique Ripcord. Fielding est également un ancien ingénieur d’Apple.

Le texte accompagnant la vidéo indique que Privateer Space « s’efforce de préserver la sécurité de l’espace et de le rendre accessible à l’ensemble de l’humanité », ce qui amène certains à penser que la nouvelle entreprise pourrait avoir pour objectif premier d’éliminer les débris spatiaux en orbite autour de la Terre. Que faut-il en déduire ? L’entreprise se concentrera-t-elle sur le nettoyage des débris spatiaux ? Ou s’agira-t-il uniquement de l’un des services qui seront proposés « d’entrée » (avant de s’atteler à l’exploration spatiale ou au tourisme spatial), afin de se différencier de ses futurs concurrents directs — Blue Origin et Virgin Galactic ?

Un communiqué de presse publié en août par Desktop Metal, une société d’impression 3D, décrit Privateer comme « une nouvelle société de satellites axée sur la surveillance et le nettoyage des objets dans l’espace ». Le communiqué cite même Wozniak expliquant comment la technologie d’impression 3D pourrait aider la nouvelle entreprise à atteindre le niveau de prix et les capacités d’allègement nécessaires pour ouvrir la voie à la conception et au lancement de leur satellite.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Un aspect souvent négligé des voyages spatiaux est l’inévitable accumulation de débris. Des satellites abandonnés, des lanceurs, des débris en tout genre, des boucliers thermiques et des dizaines d’autres types de déchets spatiaux mis au rebut restent en orbite. La NASA estime que 6000 tonnes de débris se situent en ce moment en orbite terrestre basse. Avec une telle entreprise, Wozniak répondrait donc à un besoin évident et surtout grandissant.

À LIRE AUSSI :
La suprématie quantique a été atteinte avec un ordinateur quantique plus complexe que lors des essais précédents

Il est en tout cas trop tôt pour émettre des conclusions, mais une annonce officielle et plus détaillée devrait avoir lieu lors de la conférence AMOS Tech 2021, qui se tient du 14 au 17 septembre à Maui, à Hawaï. Nous ne manquerons donc pas de vous tenir informés le moment venu.

Laisser un commentaire