La technologie ScreenX, l’avenir en matière de vidéo ?

screenx

Si vous pensiez que la 4DX constituait l’élément qui va révolutionner votre rapport à la vidéo, vous aviez on ne peut plus tort : une autre révolution vidéo est d’ores et déjà en cours. Son nom ? La technologie ScreenX. Son ambition ? Vous permettre de vous immerger toujours plus dans vos films préférés, qu’il s’agisse du navet Alerte Collision ou de Gravity. Découvrez tout de suite comment ça marche et ce que cela pourrait changer sur le long terme.

Crédits : Philld, CC0

En phase de test

Depuis le mois dernier, deux cinémas parisiens, à savoir le Pathé La Villette et le Pathé Beaugrenelle, testent la technologie ScreenX au sein de deux de leurs salles, pour permettre à leurs clients de vivre une toute nouvelle expérience en matière de vidéo, à l’heure où la 4DX y parvient déjà bien en incluant des effets de vent, d’eau et des sièges de cinéma qui bougent en fonction des scènes du film visionné.

En pratique, la technologie ScreenX est actuellement testée uniquement pour le film Marvel « Ant-Man et la Guêpe », en permettant une projection panoramique à 270 degrés, bien au-delà de l’écran de cinéma.

[quads id= »1″]

Concrètement, grâce à des projecteurs placés dans différents coins de la salle de cinéma concernée, l’image du film se retrouve projetée sur les murs latéraux de la pièce, des deux côtés de l’écran principal, pour permettre au spectateur d’étudier tous les éléments de la scène à condition de tourner la tête de tous les côtés. Plutôt intéressant, non ?

Révolution en vue ?

Existant depuis 2012, la technologie ScreenX est encore peu développée. On estime en effet qu’à l’heure actuelle, seules 145 salles de cinéma à travers le monde, dont la plupart se trouvent en Asie, en seraient équipées. Pourtant, en y pensant, on se dit que cette nouvelle méthode de visionnage a de quoi intéresser un grand nombre d’acteurs, notamment dans le secteur du gaming.

À LIRE AUSSI :
La suprématie quantique a été atteinte avec un ordinateur quantique plus complexe que lors des essais précédents

En effet, à l’heure où nous sommes clairement entrés dans une ère dédiée à la réalité virtuelle, la technologie ScreenX pourrait être utilisée lors d’événements gaming pour diffuser des extraits de jeu vidéo, qu’il s’agisse de vidéos teaser ou de réels moments de jeu diffusés sur Twitch, la plateforme qui permet aux gamers d’apprendre ou de se perfectionner dans de nombreux jeux en tout genre, qu’il s’agisse de jeux d’action, de stratégie voire même de poker.

Imaginez l’engagement que ces vidéos pourraient susciter dans une salle remplie de gamers qui n’auraient pas besoin de casque de réalité virtuelle pour être en totale immersion dans un contenu !

Gros doute

Pourtant en réalité, il faut le dire, on pense que la technologie ScreenX ne changera finalement pas grand-chose dans le quotidien de chacun. Certes, sur le papier, l’expérience immersive grâce à un écran géant qui occupe l’intégralité d’une pièce semble attrayante mais, en réalité, celle-ci ne sera disponible que pour un certain genre de vidéos et surtout adaptée à un certain type de scènes.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Concrètement, pour que cette technologie ait un réel intérêt, il faut que la scène diffusée soit riche en détails à observer. Or, la plupart du temps, nos yeux disposent de beaucoup de champ libre non intéressant dans les vidéos que l’on visionne.

Quoi qu’il en soit, même si nous doutons pour le moment du réel intérêt de la technologie ScreenX, nous nous efforcerons de tenter l’expérience prochainement dans l’un des deux cinémas parisiens qui la proposent pour visionner soit « En eaux troubles », « La None » ou encore « Aquaman », les films concernés par la technologie. Et ce même s’il faut payer 3 euros supplémentaires par séance pour en profiter. Oui, la technologie a un prix, et cela se vérifie réellement chaque jour.

À LIRE AUSSI :
Un hydrogel injectable pour régénérer le cartilage endommagé des articulations

[quads id= »11″]

Laisser un commentaire