The Line, un projet de ville « zéro carbone » en Arabie saoudite

projet ville futuriste Arabie saoudite
| Neom/YouTube

« Zéro rue, zéro voiture, zéro émission de carbone », voilà en quelques mots le concept de cette ville non conventionnelle baptisée « The Line », dévoilé le 10 janvier par le prince héritier d’Arabie saoudite. Comme son nom l’indique, cette métropole sera construite en ligne droite, sur environ 170 kilomètres de long. Elle pourra accueillir un million d’habitants, dans des logements alimentés intégralement par une énergie propre.

Cette ville hyperconnectée constitue le premier projet d’habitat urbain de NEOM, une zone d’affaires de 26,5 km² située au nord-ouest de l’Arabie Saoudite. Cette zone d’activité en cours de développement s’inscrit dans un projet plus large, le plan « Vision 2030 » initié en 2016, qui vise à diversifier l’économie du pays, dans le but de mettre fin à la dépendance de l’Arabie Saoudite vis-à-vis des exportations de pétrole. L’achèvement des travaux est prévu pour 2025.

L’Arabie saoudite a d’ailleurs l’intention de faire de la zone une véritable vitrine de technologies de pointe : une lune et de la pluie artificielles, des robots domestiques, des taxis volants ou encore des cliniques spécialisées en édition de gènes, sont tout autant de projets ambitieux visant à agrémenter la vie des habitants de NEOM.

Faire coexister l’humain et la nature en harmonie

The Line, c’est l’aboutissement de trois années de préparation. La ville a été pensée de manière à respecter totalement l’environnement. « Pourquoi devrions-nous sacrifier la nature pour le développement ? Pourquoi sept millions de personnes devraient-elles mourir chaque année à cause de la pollution ? », s’interroge le prince Mohammed ben Salmane. Ainsi, il est prévu que les habitats soient alimentés à l’énergie 100% verte et affichent un bilan carbone positif.

À LIRE AUSSI :
McDonald’s teste la prise de commande automatisée dans ses drives

Le prince a expliqué par ailleurs qu’il était temps de redonner la priorité aux êtres humains et à leur bien-être quotidien. « Après la révolution industrielle, les villes ont donné la priorité aux machines, aux voitures et aux usines plutôt qu’aux personnes », a-t-il déclaré. Par conséquent, la ville a cette fois été conçue pour offrir une meilleure qualité de vie à ses résidents : dans chaque module (ou quartier) de The Line, les commerces et autres commodités (écoles, établissements de soin, centres de loisirs), tout comme les espaces verts, seront accessibles « en cinq minutes de marche » seulement. C’est la première fois qu’une infrastructure urbaine est ainsi pensée autour des individus et non des routes.

Le trajet d’un bout à l’autre de la ville ne prendrait, quant à lui, que vingt minutes, pour permettre aux habitants « de récupérer du temps pour se consacrer à leur santé et à leur bien-être ». Celui-ci serait réalisé via « The Spine », une infrastructure de transport high-tech chargée de relier les différents modules composant la métropole. Selon les documents officiels du projet, cette « colonne vertébrale » souterraine serait compatible avec le transport à ultra haute vitesse et le transport autonome.

infrastructure transport the line
Les infrastructures souterraines de transport et de services publics seraient invisibles pour les habitants, qui demeureraient ainsi au plus proche de la nature. © Neom.com

Le prince saoudien a en effet souligné dans son allocution que dans les villes les plus avancées du monde, les gens « passent des années de leur vie à faire la navette », notamment entre leur domicile et leur lieu de travail, une tendance qui ne fera que doubler d’ici 2050. Or, en plus de la pénibilité de ces trajets et de leur impact sur le bien-être des individus, la pollution ne fera qu’augmenter, générant toujours plus de décès. Le fait de rendre tout accessible à pied éliminera par ailleurs les accidents de la route.

À LIRE AUSSI :
Cryptomonnaies : les blockchains, réputées inviolables, sont bien vulnérables au piratage

Enfin, la ville sera hyperconnectée et la plupart des systèmes reposeront sur l’intelligence artificielle. L’objectif étant d’améliorer et de faciliter continuellement la vie des résidents. Le prince saoudien a précisé que 90% des données disponibles seront exploitées pour améliorer les capacités des infrastructures (à comparer aux 1% de données généralement utilisées dans les villes intelligentes existantes).

Un projet controversé

Cette ville qui semble tirée tout droit d’un film de science-fiction a un prix : son infrastructure coûterait entre 100 et 200 milliards de dollars. Mohammed ben Salmane a précisé que la majeure partie du financement proviendrait des 500 milliards de dollars attribués par le gouvernement saoudien au projet NEOM, mais aussi du Public Investment Fund (un fonds souverain d’investissement) et d’investisseurs locaux et étrangers, sur dix ans.

Le projet a été accueilli avec beaucoup de scepticisme. Certains y voient surtout une tentative vide de sens pour attirer les investissements internationaux. Gregg Carlstrom, journaliste de The Economist, a écrit dans un tweet cinglant : « Tout ce qui concerne NEOM semble avoir été imaginé par un fonctionnaire saoudien qui a regardé un film de science-fiction à 4 heures du matin et qui s’est dit « ça a l’air cool, on va y mettre 100 milliards de dollars » ». « The Line est une tentative désespérée de Mohammed ben Salman de donner une nouvelle image au projet NEOM, qui a échoué en Arabie saoudite », a tweeté la journaliste Reem Abdellatif.

À savoir en effet que NEOM est située sur le territoire de la tribu des Howeitat, qui ont par conséquent été forcés de quitter cette zone qu’ils occupaient depuis des siècles. Ainsi, les autorités saoudiennes auraient, ces derniers mois, arrêté, harcelé, traqué et même tué plusieurs membres de la tribu pour avoir remis en question leurs plans et refusé de vendre leurs terres ancestrales à l’État.

À LIRE AUSSI :
Un nouveau processeur rend tout piratage impossible en transformant l'ordinateur en "puzzle aléatoire"

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Malgré les critiques, la construction de The Line devrait débuter au cours du premier trimestre 2021. Selon le communiqué officiel, le projet devrait contribuer à l’économie locale à hauteur de 48 milliards de dollars, ainsi qu’à la création de 380’000 emplois.

La vidéo ci-dessous explique brièvement le concept de The Line :

Source : Neom.com

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.