La tomate, premier aliment génétiquement modifié par CRISPR à être mis en vente

tomate premier aliment genetiquement modifie crispr mis en vente
À droite, des tomates génétiquement modifiées avec l'outil CRISPR, de Sanatech Seed. | Getty Images/Sanatech Seed

Nombreux se demandaient quand cela allait arriver dans l’histoire des OGM. L’outil d’édition génétique révolutionnaire CRISPR, à l’étude pour la modification génétique d’aliments, a été utilisé pour la conception d’une nouvelle tomate, la Sicilian Rouge High GABA — une tomate à haute teneur en GABA. Et elle vient d’être approuvée pour la vente au Japon. Il s’agit donc de la toute première fois qu’un aliment modifié à l’aide de CRISPR est mis sur le marché.

Au début de l’année, la start-up japonaise Sanatech Seed a distribué des plants à tous ceux qui souhaitaient cultiver eux-mêmes les tomates génétiquement modifiées, qui n’étaient à ce moment-là pas encore approuvées pour la vente. Selon Minako Sumiyoshi de Sanatech Seed, qui vend les tomates directement aux consommateurs, environ 4200 jardiniers avaient accepté cette offre.

« Nous avons commencé à expédier les tomates le 17 septembre », explique Sumiyoshi. Selon elle, la demande pour ces tomates n’est « pas trop mauvaise ». « C’est une étape très importante pour les aliments CRISPR », déclare Nigel Halford, de Rothamsted Research au Royaume-Uni.

Le premier aliment au monde modifié par CRISPR mis sur le marché

Ainsi, la tomate devient le premier aliment modifié par CRISPR à être commercialisé dans le monde. Les consommateurs américains mangent déjà de l’huile de soja génétiquement modifiée, mais celle-ci a été créée à l’aide d’une méthode plus ancienne d’édition de gènes. « En regardant les médias, il semble que notre tomate soit le premier produit CRISPR/Cas9, mais nous ne savons pas si c’est vraiment le cas », déclare Sumiyoshi.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs ont mis au point un vaccin révolutionnaire contre la polyarthrite rhumatoïde

« Pour autant que je sache, [c’est le premier] », déclare Jon Entine, du Genetic Literacy Project, une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis. « Le maïs CRISPR de Corteva a obtenu l’autorisation au Canada, mais je n’ai pas entendu dire qu’il était déjà commercialisé ». Un champignon « sans moisissures » édité par CRISPR a été approuvé aux États-Unis en 2016, indique Halford. « Cependant, je ne sais pas s’il a été mis en vente ».

La tomate Sicilian Rouge High GABA produit moins d’une enzyme qui décompose l’acide aminé GABA (ou acide gamma-aminobutyrique), ce qui fait qu’elles contiennent cinq fois plus de GABA que les tomates normales. Le GABA est produit par notre organisme et joue un rôle clé dans le cerveau et le système nerveux.

Il est également vendu sous forme de complément alimentaire. Les avantages d’une consommation supplémentaire de GABA font l’objet d’un débat, mais une étude réalisée l’année dernière a conclu que « l’apport de GABA peut avoir des effets bénéfiques sur le stress et le sommeil ».

L’édition de gènes consiste à modifier l’ADN d’un organisme, alors que les formes antérieures de génie génétique consistaient généralement à ajouter des morceaux d’ADN provenant d’autres organismes. Étant donné que de nombreuses modifications introduites par l’édition de gènes se produisent également de manière naturelle, dans certains pays, les aliments produits à l’aide de cette méthode ne sont pas soumis aux mêmes règles que les autres cultures génétiquement modifiées.

CRISPR : de nombreux avantages pour l’agriculture, selon les partisans de la technologie

En décembre 2020, les autorités réglementaires du Japon ont décidé de ne pas réglementer la Sicilian Rouge High GABA comme étant génétiquement modifiée, ouvrant ainsi la voie à son lancement cette année. L’entreprise envisage également de lancer la tomate dans d’autres pays. Le ministère américain de l’Agriculture a déjà confirmé que la Sicilian Rouge High GABA ne serait pas réglementée de la même manière que les cultures génétiquement modifiées conventionnelles.

À LIRE AUSSI :
Les bienfaits du sport sur la santé physique et mentale

Dans l’Union européenne, la tomate serait actuellement réglementée en tant que produit génétiquement modifié, ce qui rendrait le coût de l’autorisation prohibitif. Toutefois, le Royaume-Uni devrait bientôt modifier sa législation. Sanatech Seed a déjà déclaré qu’elle « suivait de près » la réglementation britannique.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les partisans de l’édition génétique affirment que cette technologie aura de nombreux avantages pour les consommateurs et l’environnement, ainsi que pour les agriculteurs et les animaux d’élevage. Par exemple, des bovins ont été modifiés pour rendre leur pelage plus léger afin de les aider à faire face au réchauffement climatique.

De nombreux autres produits CRISPR sont en cours de développement. Les autorités japonaises évaluent actuellement une daurade royale dont le génome a été modifié pour produire jusqu’à 50% de muscles en plus. Selon le journal Yomiuri Shimbun, ce poisson génétiquement modifié pourrait être approuvé ce mois-ci.

Les essais sur le terrain d’un blé CRISPR créé par l’équipe d’Halford ont commencé au Royaume-Uni. Le pain fabriqué à partir de ce blé aura des niveaux plus faibles d’acrylamide, une substance cancérigène.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.