« Tour de crânes » de Mexico : plus de 100 crânes supplémentaires découverts, résultant probablement de sacrifices

tour cranes azteque mexico 2020
| @INAHmc/Twitter

Il y a plus de cinq ans, des archéologues mexicains ont fait une découverte pour le moins étonnante : une tour du peuple aztèque comptant des centaines de crânes humains, située au cœur de la capitale. Vendredi dernier, des chercheurs ont déclaré avoir trouvé les restes de 119 autres individus, dont des femmes et des enfants, dans la même tour de crânes vieille de plusieurs siècles.

La nouvelle découverte a été annoncée après qu’une section orientale de l’édifice civico-religieux Huei Tzompantli, situé dans le Templo Mayor, a été mise au jour ainsi que la façade extérieure, cinq ans après la découverte du côté nord-est. Les archéologues pensent que de nombreux crânes sont ceux de guerriers ennemis capturés et que la tour était destinée à avertir les rivaux de l’empire aztèque, qui a été renversé par les conquistadors espagnols en 1521.

Certains des restes pourraient être ceux d’individus tués lors de sacrifices rituels pour apaiser les dieux, selon des experts cités dans un communiqué publié par l’Institut national d’anthropologie et d’histoire. « Bien que nous ne puissions pas déterminer combien de ces individus étaient des guerriers, peut-être que certains étaient des captifs mis de côté pour des cérémonies de sacrifice », a déclaré l’archéologue Barrera Rodriguez.

La tour, d’un diamètre de 4,7 mètres, aurait été construite vers la fin du 15e siècle. Elle est située dans la zone du Templo Mayor, l’un des principaux temples de la capitale aztèque Tenochtitlan, dans le quartier historique de l’actuelle Mexico.

« Les archéologues ont localisé le côté est et la façade extérieure de la tour de crânes de Huei Tzompantli de Tenochtitlan ; dans la partie est de la tour, 119 crânes humains ont été vus, superficiellement, s’ajoutant aux 484 précédemment identifiés », peut-on lire sur une publication Twitter de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire.

À LIRE AUSSI :
Des filaments fossiles vieux de 3,42 milliards d'années pourraient être les plus anciennes archéobactéries connues

Au total donc, plus de 600 crânes ont été trouvés sur le site, que les autorités mexicaines ont décrit comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques du pays depuis des années. « À chaque étape, le Templo Mayor continue de nous surprendre », a déclaré la ministre de la Culture Alejandra Frausto. « Le Huei Tzompantli est, sans aucun doute, l’une des découvertes archéologiques les plus impressionnantes de ces dernières années dans notre pays ».

tour cranes mexico 2020
L’équipe d’archéologues devant les restes humains nouvellement découverts. © @INAHmc/Twitter

Les chercheurs ont également noté qu’en Méso-Amérique, le sacrifice humain était considéré comme un moyen « d’assurer la pérennité de l’univers ». C’est pourquoi les experts considèrent la tour comme « un bâtiment de vie plutôt que de mort ». « Nous savons qu’ils ont tous été rendus sacrés », ajoute Barrera. « Transformés en cadeaux pour les dieux ou même en personnifications des divinités elles-mêmes ».

© REUTERS

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Il y a cinq ans, la découverte de la tour a surpris les anthropologues, qui s’attendaient à trouver les crânes de jeunes guerriers, mais qui ont finalement mis au jour des crânes de femmes et d’enfants, soulevant des questions sur le sacrifice humain dans l’empire aztèque. Peut-être pourront-ils obtenir des réponses en continuant d’étudier cet étonnant lieu de sacrifice.

Les archéologues expliquent leur découverte dans une vidéo publiée sur Twitter :

Laisser un commentaire