Tour d’horizon de la transplantation capillaire

tour horizon transplantation capillaire
| CG/Getty

Qu’elle soit d’origine génétique, médicale, due au stress ou encore pathologique, la perte de cheveux peut être extrêmement mal vécue. Pour faire face à ce problème, la chirurgie propose la transplantation capillaire ; une opération visant à combler une zone de la tête où les cheveux manquent. Mais comment se déroule-t-elle ? Que doit-on en attendre ? Et quels sont les risques associés ?

La transplantation capillaire est un type de chirurgie qui consiste à déplacer les cheveux pour remplir une autre zone parsemée de cheveux fins ou dépourvue de cheveux. Les médecins pratiquent ces greffes depuis les années 1950, mais les techniques ont beaucoup changé ces dernières années. Cette opération peut être pratiquée dans un certain nombre de cas, bien que l’opportunité de sa réalisation soit laissée aux conseils du chirurgien.

Déroulement de la procédure

Tout d’abord, le chirurgien nettoie le cuir chevelu et injecte un produit pour anesthésier la zone de prélèvement (souvent l’arrière du crâne). Le patient, avec les conseils du médecin, choisit au préalable l’une des deux méthodes de transplantation : la chirurgie par bandelette d’unité folliculaire (FUT) ou l’extraction d’unité folliculaire (FUE). Avec la FUT, le chirurgien enlève une bandelette de peau de 15 à 25 cm de l’arrière du crâne. La zone ayant servi au prélèvement est ensuite refermée. Cette zone est cachée par les cheveux qui l’entourent, pour autant qu’ils soient suffisamment longs. La méthode FUT convient pour cela surtout aux femmes.

schema techniques implantation capillaire
Infographie expliquant le déroulement des deux techniques de transplantation FUT et FUE. © MGC

Ensuite, des techniciens divisent la bande de cuir chevelu retirée en 500 à 2000 minuscules greffons, chacun avec un cheveu individuel ou plusieurs cheveux. Le nombre et le type de greffe adapté dépendent notamment du type de cheveux, de leur qualité, de leur couleur et de la taille de la zone à garnir.

À LIRE AUSSI :
Le génome humain a enfin été entièrement séquencé, après 20 ans de recherche

Avec la technique FUE, l’équipe du chirurgien rasera l’arrière du cuir chevelu, puis le médecin retirera les follicules pileux un par un. La zone guérit par petits « points », que les cheveux existants couvriront. L’avantage de cette technique est que les microcicatrices sont éparpillées irrégulièrement sur la zone de prélèvement, la « séquelle » de l’opération devenant ainsi presque invisible même avec des cheveux courts.

Après ce stade, les deux procédures sont les mêmes. Après que les greffons ont été préparés, le chirurgien nettoie et anesthésie la zone où les cheveux seront implantés, crée des fentes avec un scalpel ou une aiguille, et place délicatement chaque greffon. De nouvelles méthodes permettent l’implantation sans effectuer d’incision au préalable, avec un seul outil spécial insérant le bulbe directement sous le cuir chevelu. Selon la taille de la greffe, le processus dure environ 4 à 8 heures.

Prix, risques et effets secondaires

Le prix d’une transplantation capillaire dépendra en grande partie de la quantité de cheveux à transplanter, mais il varie généralement entre 3000 et 15 000 euros. La plupart des régimes d’assurance ne le couvrent pas. Comme pour tout type de chirurgie, les greffes comportent certains risques, notamment des saignements et des infections. Il y a aussi la possibilité de mal cicatriser et de voir repousser de nouveaux cheveux d’apparence artificielle.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

À peu près au moment où de nouvelles mèches commencent à se développer, certaines personnes ont une inflammation ou une infection des follicules pileux, appelée folliculite. Les antibiotiques et les compresses peuvent soulager le problème. Il est également possible de perdre soudainement une partie des cheveux d’origine près de la zone d’implantation, appelée perte de choc. Mais la plupart du temps, ce n’est pas permanent.

À LIRE AUSSI :
La vitamine D n'aurait pas d'effet protecteur particulier contre la COVID-19

Quels résultats attendre de la transplantation ?

Après la chirurgie, le cuir chevelu peut être très sensible. Des analgésiques peuvent être pris durant plusieurs jours. Le chirurgien applique des bandages sur le cuir chevelu pendant au moins un jour ou deux. Il peut également prescrire un antibiotique ou un anti-inflammatoire à prendre pendant plusieurs jours. La plupart des gens peuvent retourner au travail 2 à 5 jours après l’opération.

Dans les 2 à 3 semaines suivant la chirurgie, les cheveux transplantés tomberont, mais une nouvelle croissance plus durable aura lieu quelques mois après. La plupart des gens verront 60% de la nouvelle pousse de cheveux après 6 à 9 mois. Certains chirurgiens prescrivent du minoxidil (Rogaine), un médicament stimulant la croissance des cheveux après la transplantation.

Laisser un commentaire