Abonnez-vous pour supprimer toute la publicité

Trump et sa femme testés positifs au coronavirus : traitement et conséquences

président trump femme positifs coronavirus Covid-19
| Andrew Caballero-Reynolds

L’élection présidentielle américaine a été quelque peu chamboulée après que Donald Trump et son épouse, Melania, ont été testés positifs pour le coronavirus, des semaines après que le président américain a affirmé que le pire de la pandémie était passé. Trump a annoncé son test positif dans un tweet à 1h du matin cette nuit. Bien que l’état du président et sa femme ne soient pas critiques, un tel diagnostic oblige Trump à abandonner la campagne présidentielle qu’il mène actuellement à travers le pays.

Trump et sa femme ont été testés après que l’une de ses plus proches collaboratrices, la conseillère de la Maison-Blanche Hope Hicks, a commencé à montrer des symptômes cette semaine alors qu’elle se rendait aux événements de la campagne présidentielle à travers le pays avec l’entourage de Trump, y compris plusieurs autres membres de la famille. Malgré les messages rassurants, beaucoup ont noté que l’âge et le poids de Trump le placent dans une catégorie à haut risque pour les formes les plus graves de la maladie.

Le médecin du président, le commandant de la marine, Sean Conley, a déclaré hier : « Le président et la première dame vont bien en ce moment, et ils prévoient de rester chez eux à la Maison-Blanche pendant leur convalescence. L’équipe médicale de la Maison-Blanche et moi-même maintiendrons une veille vigilante, et j’apprécie le soutien apporté par certains des plus grands professionnels et institutions médicales de notre pays. Rassurez-vous, j’attends du président qu’il continue de s’acquitter de ses fonctions sans interruption pendant sa convalescence ».

À LIRE AUSSI :
COVID-19 : des tests de dépistage en quelques minutes bientôt disponibles partout dans le monde

Si Trump tombe gravement malade, il pourrait temporairement transférer le pouvoir au vice-président, Mike Pence, en vertu du 25e amendement de la constitution américaine. Si Trump et Pence sont frappés d’incapacité, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, serait la suivante dans la lignée de la succession.

Le diagnostic de Trump et son timing sont un événement relativement ironique dans une élection considérée par certains comme un référendum sur sa gestion chaotique du coronavirus, qui a fait 207’000 morts aux États-Unis et infecté 7 millions de personnes. Même dans les heures qui ont précédé son test positif pour le virus, Trump, comme il l’a souvent fait, a affirmé sans preuve que la pandémie s’atténuerait bientôt. « Je veux juste dire que la fin de la pandémie est en vue », a-t-il déclaré dans un discours préenregistré.

Une thérapie expérimentale par anticorps monoclonaux accordée au président et à sa femme

Trump et sa femme reçoivent actuellement un traitement sous la forme d’une thérapie par anticorps développée par l’entreprise Regeneron. Le traitement expérimental par anticorps de Regeneron est encore en cours d’essais cliniques à grande échelle, mais il est disponible pour un usage compassionnel, ce que la Food and Drug and Administration américaine doit approuver au cas par cas.

Trump a reçu vendredi une dose unique de 8 grammes du double cocktail d’anticorps Regeneron et a terminé la perfusion sans incident, selon Conley. « En plus des anticorps polyclonaux, le président a pris du zinc, de la vitamine D, de la famotidine, de la mélatonine et une aspirine quotidienne ».  Une seule dose élevée de traitement aux anticorps de Regeneron devrait faire l’affaire, selon Leonard Schleifer, président de Regeneron.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
À LIRE AUSSI :
Des chercheurs proposent de lever totalement le confinement pour les individus les moins vulnérables

Le cocktail comprend deux anticorps monoclonaux — des versions conçues en laboratoire de protéines du système immunitaire ciblées spécifiquement contre le coronavirus. Mais un médecin urgentiste du Brigham and Women’s Hospital de Boston, Jeremy Faust, a dénoncé le fait d’avoir donné au président un traitement non approuvé. « Nous ne donnons normalement pas ce médicament au public tout simplement car ni son efficacité ni son innocuité n’ont été prouvées ».

Plusieurs contacts avec de nombreuses personnes malgré les risques de contamination

Bien que Hicks ait été testée jeudi après avoir montré des symptômes nécessitant l’isolement, Trump s’est quand même rendu dans le New Jersey pour rencontrer des supporters dans son club de golf de Bedminster et a prononcé un discours lors d’une collecte de fonds malgré le risque élevé que son assistante soit infectée.

graphique nombre nouveaux cas coronavirus par jour états-unis
Graphique montrant le nombre de nouveaux cas de Covid-19 par jour aux États-Unis. Crédits : Johns Hopkins University

Sur le même sujet : Trump accuse la FDA de retarder les essais des vaccins américains et fait pression sur son directeur

Trump évite régulièrement de porter un masque et a récemment organisé de grands rassemblements remplis de partisans non masqués. La plupart des grands événements se sont déroulés à l’extérieur, où le virus est moins susceptible de se transmettre, mais il a également organisé des événements en salle en Arizona et au Nevada. Un responsable de la santé publique à Tulsa a lié un rassemblement Trump là-bas à une augmentation des cas de Covid-19.

Avant l’annonce, Trump a été vu pour la dernière fois par des journalistes de retour à la Maison-Blanche jeudi soir et ne semblait pas visiblement malade. Hicks, qui a accompagné Trump et les membres de sa famille au débat présidentiel mardi et à un rassemblement au Minnesota mercredi, est tombée malade lors d’un vol de retour sur Air Force One mercredi soir, et a été isolée des autres passagers à bord de l’avion.

À LIRE AUSSI :
COVID-19 : un message de prévention britannique jugé maladroit

Trump a rencontré ces derniers jours un certain nombre de personnalités éminentes, dont certaines sont dans des catégories à haut risque de complications du coronavirus, y compris Biden, qu’il a affronté, démasqué, lors du débat de mardi, et le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell. Il a déclaré avoir reçu la confirmation des tests positifs jeudi soir. Plus tôt, Trump a confirmé dans une interview avec Sean Hannity de Fox News que Hicks avait contracté le virus.

Les critiques sur la gestion de la pandémie par la Maison-Blanche

Hu Xijin, le rédacteur en chef du journal public chinois Global Times, a tweeté que Trump et la première dame avaient payé le prix concernant leur manie incessante à minimiser la pandémie. Le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, s’exprimant lors d’une conférence de presse hebdomadaire, n’a pas mentionné la réticence de Trump à porter des masques lorsqu’il a été interrogé sur son infection, mais a déclaré que la nouvelle lui rappelait qu’au Japon, les masques sont systématiquement portés.

Il est inhabituel que les patients atteints de Covid-19 reçoivent un résultat de test PCR positif un jour après l’exposition, disent les experts de la santé publique, et Trump peut avoir été porteur du virus depuis plus longtemps — exposant ceux avec lesquels il a interagi cette semaine. La nouvelle de l’épidémie à la Maison-Blanche a intensifié les critiques sur la gestion par l’administration de la pandémie de coronavirus et le mépris du président pour les recommandations des fonctionnaires.

À 33 jours des élections, le diagnostic de Trump signifie qu’il devra se retirer de la campagne électorale. S’il développe des symptômes graves, le président devra expliquer pourquoi il a continuellement minimisé la gravité de la pandémie et poussé les communautés à rouvrir les écoles et les entreprises malgré les recommandations des épidémiologistes.

Plus d'articles
arctique dirige vers nouvel etat climatique
L’Arctique se dirige vers un nouveau régime climatique alarmant