Les trous dans le sol peuvent être des formations géologiques naturelles ou bien l’œuvre d’activités humaines et animales. Ordinairement, ils ne présentent aucune propriété particulière. Toutefois, lorsque ces trous rejettent des flammes pour une raison inexpliquée, comme cela s’est récemment déroulé en Arkansas, la situation soulève nécessairement des questions.

Il y a quelques semaines, le 17 septembre 2018, un trou dans le sol en Arkansas s’est soudainement mis à cracher des flammes d’environ 3.6 mètres de haut, qui ont ensuite persisté en brûlant pendant 40 minutes, avec une hauteur de flamme d’environ 2.4 mètres. Malheureusement, il n’existe aucune vidéo ou photo de l’événement. Cependant, les locaux ont pu apporter divers témoignages concordants.

L’Arkansas étant un État fortement imprégné par la religion, Mickey Pendergrass, le juge du comté de Baxter, a immédiatement pris la peine de préciser que « aussi loin que l’esprit de Satan puisse aller, il n’a joué ici aucun rôle. Il n’est pas remonté par ce trou avec sa fourche en le faisant exploser ».

Sur le même sujet :

La Flamme Éternelle de Chestnut Ridge Park : une origine inexpliquée ?

Toutefois, l’origine de ces flammes reste toujours une énigme. Selon des géologues de l’Arkansas Geological Survey, le trou aurait été creusé par un animal. Ces derniers ont sondé le trou grâce à une caméra et ont déterminé qu’il s’étendait horizontalement sur 10 mètres avant de buter sur un fossé de drainage, et verticalement sur 3 mètres de profondeur. Le trou, de la taille d’un ballon de volley, ressemble en effet à ceux creusés ordinairement par les marmottes ou les tatous.

Les géologues n’ont détecté aucune fuite d’hydrocarbures, naturels ou non, dans les environs. Le département de la qualité environnementale de l’Arkansas (ADEQ) a également vérifié l’intégrité de quatre réservoirs souterrains de pétrole, mais aucun d’eux n’a présenté de fuite. L’ADEQ a également examiné trois réservoirs de pétrole à la surface, ainsi que deux réservoirs de propane, et n’a, là non plus, détecté aucune fuite.

« Selon l’enquête menée par l’ADEQ, il semble qu’aucun de ces réservoirs n’aient joué un rôle dans le feu. Nous ne pouvons spéculer sur d’autres causes possibles, car il n’est pas dans nos attributions d’enquêter sur ce genre de phénomène » explique un communiqué de l’agence environnementale.

Selon Donald Tucker, chef du service de protection contre les incendies du Midwest ayant assisté à l’événement, après 40 minutes, les flammes ont reflué, et le trou est redevenu calme, affichant simplement une vive lueur orange dans ses profondeurs avant que celle-ci ne s’éteigne à son tour. Le vent qui soufflait dans la crique a vraisemblablement fourni l’oxygène nécessaire au feu en s’engouffrant dans le trou, celui-ci agissant alors comme une cheminée.

Des échantillons de sol sont actuellement en cours d’analyse et devraient fournir de plus amples informations. « Ces échantillons de sol devraient écarter la présence d’hydrocarbures, de contaminants de nappes souterraines telle que l’essence ou de tout autre chose, présents dans ce trou » indique Ty Johnson, géologue au Geological Survey.

Source : Arkansas Democrat Gazette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.