Une vidéo virale montre à quel point une infection peut se propager par simple contact

experience propagation virus buffet
| NHK

Depuis le début de l’épidémie, les consignes d’hygiène sont claires : se laver les mains souvent avec du savon et de l’eau, maintenir ses distances et éternuer/tousser dans le pli du coude. Cependant, pour montrer ce que le non-respect de ces mesures ou simplement la vie en communauté signifie en matière de propagation virale ou bactérienne, rien de mieux qu’une expérience grandeur nature et en situation réelle. C’est ce qu’une compagnie de diffusion japonaise, la NHK, a simulé avec succès dans le cadre d’une démonstration filmée qui est rapidement devenue virale.

Pour prendre en compte le plus de facteurs et de détails scientifiques possibles, la NHK a fait appel à des experts en maladies infectieuses de l’école de médecine de l’Université St. Marianna à Kawasaki. Le but, organiser un repas sous forme de buffet pour 10 personnes. Ils ont ensuite placé un peu de peinture fluorescente sur la main d’une personne « infectée » pour simuler la propagation initiale de gouttelettes en raison d’une toux (dans la main au lieu du pli du coude), puis ont laissé les participants profiter du buffet pendant les 30 minutes suivantes.

À la fin du repas, les lumières ont été éteintes et les participants ainsi que leur environnement ont été exposés à un éclairage ultraviolet. Le résultat est sans appel : le « virus » s’était propagé partout, et sur tous les participants :

En effet, comme vous pouvez le voir dans l’extrait ci-dessus, la peinture s’est répandue sur les mains de chaque participant, et trois d’entre eux se sont retrouvés avec de la peinture sur le visage.

À LIRE AUSSI :
De petites doses de « gaz hilarant » comme potentiel traitement de la dépression

Grâce à cette expérience, l’équipe a notamment découvert que les pinces, les couvercles des plats et la poignée du récipient à boisson étaient les principaux responsables de la propagation. Cette démonstration, pourtant très simple, montre bien à quel point les germes et les virus peuvent se propager facilement par contact et sur des surfaces contaminées.

Sur le même sujet : Comment la dynamique des fluides peut-elle nous aider à lutter contre le coronavirus ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle l’importance de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon (pendant au moins 20 secondes), de ne pas porter les mains à la bouche, les yeux et le nez et de maintenir une distance de sécurité de plus d’un mètre les uns des autres. Ce sont là, avec le port d’un masque si possible, les meilleures façons pour freiner une pandémie telle que celle que nous traversons.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

La NHK et les experts ont ensuite réalisé une deuxième expérience. Dans cette dernière, les participants devaient se montrer beaucoup plus prudents quant aux pratiques d’hygiène au buffet : les plats étaient séparés, les pinces étaient fréquemment échangées contre des plats propres et ils étaient encouragés à se laver les mains fréquemment.

À la fin de ce deuxième « repas viral », personne d’autre que l’individu initialement contaminé ne s’est retrouvé infecté. Ce qui est surprenant et marquant par rapport au premier repas, c’est que dans ce cadre spécifique, personne n’aurait été infecté si le responsable avait toussé dans le pli du coude…

À LIRE AUSSI :
Origines de la COVID : quels éléments alimentent le débat ?

Les conclusions que nous pouvons en tirer sont donc, mis à part le respect des mesures d’hygiène, d’éviter si possible les repas sous forme de buffet durant un certain temps. Et si vraiment cette envie ne pouvait être retenue, respectez au mieux les consignes et veillez à ce que les autres le fassent également. Limiter l’ampleur de la deuxième vague est maintenant la priorité…

Laisser un commentaire