Vigilance rouge canicule : pourquoi un tel phénomène ?

vigilance rouge canicule
| Unsplash
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Ce lundi 18 juillet, la vague de chaleur extrême atteint des records avec des températures supérieures à 40 °C dans certaines régions d’Europe occidentale. Faisons le point sur les causes de l’épisode caniculaire et son impact sur les populations, notamment les plus fragiles.

En France, 51 départements sont classés par Météo France en « vigilance orange » et 15 en « vigilance rouge canicule » : les Landes, le Gers, le Lot-et-Garonne, la Gironde, la Dordogne, la Charente-Maritime, la Charente, les Deux Sèvres, la Vendée, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan, les Côtes-d’Armor et le Finistère.

carte canicule vigilance
Carte de vigilance canicule de Météo France du lundi 18 juillet 2022.

La vigilance rouge canicule est déclenchée lorsque la température dépasse les 40 °C, Météo France alertant que « dans certaines zones du Sud-Ouest, ce sera une apocalypse de chaleur » qui atteindrait même 44 °C ce lundi dans certaines zones. La nuit de lundi à mardi devrait être difficile à supporter, avec des températures ne descendant pas en dessous de 25 °C.

La canicule est la résultante du phénomène de « dôme de chaleur »

Bien évidemment, les scientifiques réaffirment que ces phénomènes de chaleur extrême sont la conséquence directe du réchauffement climatique. En effet, les émissions de gaz à effet de serre impactent leur fréquence, leur intensité et leur durée, et nous n’y sommes pas pour rien. « Il est sans équivoque que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et les continents », peut-on lire dans le 1er volet du sixième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

À LIRE AUSSI :
Le photovoltaïque peut-il rester l’un des vecteurs majeurs d’énergie verte ?

La canicule est le résultat d’un phénomène météorologique appelé « dôme de chaleur », qui accumule de la chaleur de manière progressive jusqu’à engendrer des températures caniculaires. Novethic le décrit comme un processus « provoqué par une immense masse d’air chaud emprisonnée par des pressions atmosphériques qui l’empêchent de se diluer. Cette zone fermée va ainsi se distinguer par des températures locales plus chaudes que les régions environnantes ». Concrètement, des masses d’air en altitude et de haute pression compressent les couches en dessous, ce qui engendre un réchauffement progressif de l’air.

En conséquence, l’apparition de feux incontrôlables gagne plusieurs pays et des milliers d’hectares de forêts ont déjà été brûlés en France, au Portugal, en Espagne et en Grèce. De surcroît, des pics de pollution sont à prévoir, notamment à l’ozone d’après un point de Prev’air — plateforme nationale de prévision de la qualité de l’air : « Des dépassements du seuil d’information et recommandation sont prévus aujourd’hui en Île-de-France, Normandie, Hauts de France, Bretagne, Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur ». Toutefois, une amélioration de la qualité de l’air devrait s’étendre à tout le pays mercredi.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

L’ozone est un polluant secondaire qui se forme à partir des transformations chimiques des oxydes d’azote et des composés organiques volatils, lesquels sont surtout émis par le trafic routier et les activités industrielles. De plus, l’ozone s’active sous l’effet de températures élevées et d’un rayonnement solaire important, certaines régions géographiques sont donc plus touchées que d’autres.

À LIRE AUSSI :
De plus en plus d'adultes décident jeunes de ne pas avoir d’enfants sur le long terme

Conseils pour les populations

Face à cette vague de canicule, il est conseillé à tout le monde de se protéger de la chaleur, et en particulier les personnes fragiles comme les personnes âgées, les femmes enceintes et les animaux. En effet, ces derniers souffrent davantage des fortes chaleurs que les humains, car ils ne disposent pas du système de régulation de la température du corps (la transpiration), qui nous permet d’évacuer la chaleur et d’abaisser notre température.

Santé Publique France rappelle qu’il faut éviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée et d’éviter les efforts physiques à ces mêmes heures. Il est fortement conseillé de boire de l’eau régulièrement, même avant d’avoir soif — sinon, cela signifie qu’on est déjà déshydraté ! Il faudrait également privilégier les aliments riches en eau comme les fruits et légumes, et éviter la viande rouge, le café et l’alcool.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.