L’un des obstacles majeurs dans la lutte contre le VIH est le taux de mutation extrêmement important du virus. C’est pourquoi les virologues s’astreignent à détecter et étudier les nouvelles souches du virus afin de mieux le comprendre et développer des traitements plus efficaces ; l’objectif ultime étant la production d’un vaccin. Récemment, une équipe de virologues a découvert une nouvelle souche du VIH grâce à l’amélioration des techniques de séquençage. Des résultats qui devraient permettre d’obtenir une description plus détaillée du virus et ses mécanismes.

Les chercheurs ont identifié un nouveau sous-groupe du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) pour la première fois en près de deux décennies. La découverte provient d’échantillons prélevés au cours des 30 dernières années en République démocratique du Congo.

Comme indiqué dans la revue Journal of Acquired Immune Deficiency Syndrome, la nouvelle souche est le sous-type L du groupe M du VIH-1. On soupçonne son existence depuis longtemps, étant donné que deux échantillons ont été étudiés, l’un prélevé en 1983 et l’autre en 1990.

L’amélioration des techniques de séquençage pour l’identification de nouvelles souches virales

Pour confirmer l’existence d’une nouvelle souche, il est nécessaire d’obtenir trois échantillons indépendants. Un échantillon prélevé en 2001 présentait des similitudes prometteuses, mais il était difficile de le séquencer complètement. Mais les améliorations technologiques de ces dernières années ont permis aux chercheurs d’obtenir des génomes complets plus rapidement et à partir d’échantillons plus petits. Cela a finalement permis à cette équipe de vérifier si l’échantillon de 2001 était réellement la preuve d’une nouvelle souche.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
arbre souche vih

La nouvelle souche du VIH (rouge) découverte par les virologues permettra de mieux comprendre le virus et ses mécanismes. Crédits : Yamaguchi J. et al. 2019

Sur le même sujet : Pour la première fois, des chercheurs éliminent totalement le VIH du génome de souris

« Identifier de nouveaux virus tel que celui-ci revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. En faisant progresser nos techniques et en utilisant la technologie de séquençage de nouvelle génération, nous ‘retirons l’aiguille avec un aimant’. Nous rendons cette nouvelle souche accessible à la communauté des chercheurs afin d’évaluer son impact sur les tests de diagnostic, les traitements et les vaccins potentiels » déclare Mary Rodgers, responsable du programme mondial de surveillance virale d’Abbott.

La découverte de nouvelles souches est cruciale dans la lutte contre les virus. Les nouvelles souches confèrent aux virus la possibilité d’éviter la détection lors des tests, d’être résistants aux traitements actuels et d’être un autre obstacle sur la voie difficile qui mène au vaccin.

« Cette découverte nous rappelle que pour mettre fin à la pandémie de VIH, nous devons continuer à étudier plus en profondeur ce virus en constante évolution et à utiliser les dernières avancées en matière de technologies et de ressources pour surveiller son évolution » explique Carole McArthur, de l’Université du Missouri, au Kansas.

Sources : JAIDS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.