2.3K Partages

Le sacrifice humain était un rituel fondamental dans plusieurs cultures précolombiennes. Il pouvait remplir deux objectifs : apaiser la colère des dieux lorsque des événements cataclysmiques se déroulaient (guerres, famines, maladies, cyclones, etc) ; ou demander une faveur à ces mêmes dieux. Lors de ces sacrifices, femmes, hommes, adultes et enfants, pouvaient être indifféremment sélectionnés et tués sur les autels dédiés. Récemment, au Pérou, des archéologues ont mis au jour ce qui est aujourd’hui le plus grand site funéraire d’enfants destiné aux sacrifices rituels.

Au Pérou, dans le désert côtier au nord de Lima, des archéologues ont mis au jour les restes squelettiques de 227 enfants qui auraient été tués et enterrés il y a des centaines d’années lors d’un sacrifice rituel massif. Selon des chercheurs qui effectuent des fouilles sur le site depuis plus d’un an, cette découverte représente le plus grand site d’inhumation d’enfants sur Terre, et les corps découverts jusqu’à présent pourraient bien n’être que le haut de l’iceberg.

« Où que vous creusiez, il y en a un autre » déclare l’archéologue en chef du site, Feren Castillo. Les corps des enfants, probablement enterrés il y a 600 à 800 ans, ont été retrouvés face à la mer dans la ville moderne de Huanchaco, au Pérou, qui était autrefois un port privilégié de la culture précolombienne Chimú — une société née autour de l’année 900 qui résida le long de la côte nord du Pérou, jusqu’à sa conquête par l’empire Inca vers 1475.

tombes enfants sacrifice

Les 227 corps d’enfants retrouvés sur le site sont le résultat d’un sacrifice rituel massif perpétré par la civilisation précolombienne Chimù. Crédits : Programa Arqueologico Huanchaco

Selon Castillo, le site rappelle les lieux de sépulture voisins, où de grands groupes d’enfants auraient apparemment marché jusqu’à la côte, poignardés à la poitrine un à un et enterrés dans une fosse commune. Les enfants de Huanchaco avaient chacun entre 4 et 14 ans lorsqu’ils sont décédés, et certains corps portaient encore des traces de peau et de poils.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Sur le même sujet : Découverte d’ossements d’humains et de carnivores géants dans une grotte mexicaine immergée

Un sacrifice massif pour apaiser les dieux contrôlant le phénomène climatique El Niño

Compte tenu de l’emplacement du site et des preuves selon lesquelles les corps ont été enterrés par temps pluvieux, Castillo indique qu’il est probable que les enfants aient été tués pour être présentés comme une offrande aux dieux qui contrôlaient le phénomène El Niño, un cycle climatique semestriel susceptible de provoquer des tempêtes et des ouragans cataclysmiques en Amérique du sud.

squelettes enfants perou

La terre très argileuse et l’analyse géologique effectuée par les archéologues révèlent que les enfants ont été enterrés par temps de pluie ; un sacrifice probablement destiné aux dieux contrôlant El Niño. Crédits : Programa Arqueologico Huanchaco

Un sacrifice similaire motivé par les intempéries a peut-être eu lieu sur le site funéraire proche de Chimú, à Huanchaquito, où les dépouilles de 140 enfants ont été découvertes en 2018.

Ces enfants, âgés de 5 à 14 ans au moment de leur décès, ont été retrouvés avec la poitrine tranchée, ouverte, et dans certains cas, leurs cœurs avaient été enlevés. Les chercheurs ont également découvert les restes de 200 lamas abattus à proximité. À l’époque, ce site était considéré comme le plus grand lieu de sépulture d’enfants au monde.

Sources : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2.3K Partages
2.3K Partages
Partager via
Copier le lien