23e vol d’Ingenuity sur Mars : on ne l’arrête plus

23e vol ingenuity mars on ne larrete plus
L'hélicoptère Ingenuity de la NASA a pris cette image à l'aide de sa caméra de navigation lors de son 23e vol. Cette caméra est montée dans le fuselage de l'hélicoptère et pointée directement vers le bas pour suivre le sol pendant le vol. | NASA/JPL Caltech
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Quand se fatiguera-t-il ? Le petit hélicoptère explorateur de la NASA, Ingenuity, vient d’effectuer son vingt-troisième vol à la surface de Mars. Un exploit à son échelle, puisque ses pilotes en espéraient plutôt cinq pour lui.

Arrivé le 18 juillet 2021 attaché à son compagnon, le rover Perseverance, Ingenuity devait être avant tout « une démonstration technologique pour tester le premier vol propulsé sur Mars », si l’on en croit sa fiche technique. Il a jusqu’ici surpris par ses performances. « Ce prochain vol sera ma 22e entrée dans notre journal de bord », expliquait déjà le pilote en chef d’Ingenuity Håvard Grip du Jet Propulsion Laboratory (JPL), lors du 22e vol du 19 mars dernier, dans un communiqué. « Je me souviens avoir pensé, quand tout a commencé, que nous serions chanceux d’avoir trois entrées et immensément chanceux d’en avoir cinq. Maintenant, au rythme où nous allons, je vais avoir besoin d’un deuxième carnet ».

Et voilà qu’Ingenuity continue son vol. Il vient d’inscrire, le 23 mars, son 23e vol au compteur sur le registre. Sur le compte Twitter du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, on se réjouit également : « 23 vols et on les compte ! #MarsHelicopter a terminé avec succès sa 23e excursion. Il a volé pendant 129,1 secondes sur 358 mètres. Les données d’Ingenuity dans la nouvelle région vers laquelle il se dirige aideront l’équipe de @NASAPersevere à trouver des cibles scientifiques potentielles ».

Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

Ingenuity se dirige actuellement vers la position de son compagnon rover sur le sol martien, dans le delta du cratère Jezero. Une mission clef de ce dernier est de chercher d’anciennes traces de vie sur Mars, à l’échelle microscopique, plus vraisemblablement. Le delta de Jezero est pour cela un terrain qui semble idéal, puisqu’il aurait été formé par une rivière.

« Large de plusieurs kilomètres et formé par une ancienne rivière, le delta en forme d’éventail s’élève à plus de 40 mètres au-dessus du fond du cratère. Rempli de falaises déchiquetées, de surfaces inclinées, de rochers en saillie et de poches remplies de sable qui pourraient arrêter un rover dans son élan (ou renverser un hélicoptère à l’atterrissage), le delta promet de contenir de nombreuses révélations géologiques – peut-être même la preuve nécessaire pour déterminer que la vie microscopique existait autrefois sur Mars il y a des milliards d’années », explique ainsi le Jet Propulsion Laboratory dans son communiqué du 15 mars.

Un guide aérien pour le rover Perseverance

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Face à tous ces obstacles, Ingenuity pourrait s’avérer être le fidèle guide de Perseverance. En effet, ce dernier se déplace très lentement à la surface du sol, le moindre caillou mal placé pouvant l’entraver dans sa progression. Le petit hélicoptère pourrait, lui, être en mesure de repérer les chemins les plus sûrs afin de fluidifier l’avancée du rover. Son rôle sera aussi de repérer des points d’intérêts à observer pour son collègue au sol.

Une étape décisive, pour les scientifiques tenus en haleine par ce fameux delta. En effet, le fait qu’il ait été formé par de l’eau est une chose, mais cela n’est pas tout. En étudiant la profondeur des reliefs creusés par l’eau, les chercheurs pensent qu’elle a probablement été présente sur une longue période. « C’est ce qui rend Jezero si excitant pour nous », s’enthousiasme Katie Stack Morgan, spécialiste en géologie martienne du Jet Propulsion Laboratory, dans une interview accordée à Digital Trends. « Parce qu’en plus d’avoir ce que nous pensons être un delta, nous avons également des preuves irréfutables qu’il y avait un lac là-bas, car nous avons la vallée de sortie ».

Que cela soit à propos de vie microbienne ou non, la petite équipe de robots devrait en tout cas apporter de nombreuses connaissances à la communauté scientifique lors de cette balade au delta de Jezero…

Laisser un commentaire