1.4K Partages

Selon un rapport, des responsables de l’administration Trump auraient retiré des références au changement climatique de plusieurs communiqués de presse publiés par l’US Geological Survey (USGS).

Les scientifiques de l’USGS sont notamment responsables d’informer le public et les dirigeants concernant la santé globale de la Terre, sur l’évaluation de divers types de risques de catastrophe, et de la publication de recherches sur ces derniers. Globalement, ce travail semble se poursuivre comme prévu, mais cela n’est pas toujours le cas.

En effet, dernièrement, selon un rapport de Scott Waldman, journaliste à ClimateWire, lorsque les chercheurs de l’USGS ont rédigé des communiqués de presse présentant leurs résultats — des documents destinés à informer les journalistes de résultats importants, afin que les informations puissent atteindre le public, il a été constaté que ces documents étaient altérés pour éviter toute mention du changement climatique. Certains auraient même été retenus pendant des mois avant d’être rendus publics.

Waldman a donné l’exemple d’une étude particulière publiée le 19 mars dans le journal Scientific Reports, dont le sujet est l’analyse des risques climatiques le long de la côte californienne. D’ailleurs, les conclusions de cette recherche sont frappantes : « Les inondations côtières dues à l’élévation du niveau de la mer devraient provoquer la migration de centaines de millions de personnes dans le monde au cours du prochain siècle, créant ainsi d’importants défis économiques, humanitaires et de sécurité nationale », ont écrit les chercheurs dans l’étude. « Nous montrons que pour la Californie (États-Unis), 5ème économie mondiale à elle seule, plus de 150 milliards de dollars de biens immobiliers (représentant plus de 6% du PIB de l’État) et 600’000 personnes, pourraient être touchés par des inondations dynamiques d’ici 2100 ».

james reilly directeur usgs navette spatiale

James Reilly, à présent directeur de l’US Geological Survey, nommé par Trump, à bord de la navette spatiale Atlantis en 2001. Lors de son audience de confirmation en 2018, Reilly avait promis de ne pas laisser les influences politiques régner sur la science. Crédits : NASA

Un communiqué de presse datant du 13 mars et vantant l’étude, mentionnait la montée des mers et “un climat changeant sur la côte californienne”, mais ne mentionnait rien d’autre à propos de l’élévation du niveau de la mer ou du changement climatique ; le reste de la publication a plutôt été consacré à la manière dont l’étude pourrait aider la planification future et aux “modèles informatiques de pointe” impliqués dans les travaux.

Sur le même sujet : Un groupe d’experts sur le changement climatique créé par Obama et dissous par Trump, se regroupe quand même et publie son rapport

Selon Waldman, cela représente un changement important par rapport au projet initial du communiqué. « Une version antérieure du communiqué de presse, rédigée par des chercheurs, avait été assainie par les responsables de l’administration Trump, qui avaient supprimé les références aux effets désastreux du changement climatique après l’avoir retardée de plusieurs mois, selon trois responsables fédéraux qui l’ont lue », a-t-il déclaré.

Depuis 2017, Waldman a découvert d’autres publications dans lesquelles le changement climatique avait été omis, et a souligné que cette tendance à l’USGS n’était pas le premier exemple impliquant des fonctionnaires fédéraux tentant de minimiser l’importance du changement climatique dans les rapports des gouvernements.

À l’USGS, sous la direction de James Reilly (ancien astronaute de la NASA nommé par Trump), les responsables avaient ordonné aux chercheurs d’utiliser des modèles à court terme montrant des impacts moins graves. Le ministère de l’Agriculture et le ministère de l’Intérieur ont également été accusés de supprimer des informations concernant les recherches sur le climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.4K Partages
1.4K Partages
Partager via