1.5K Partages

Il y a quelques semaines, un adolescent écossais de 17 ans a développé des troubles visuels ayant conduit jusqu’à sa cécité. Le diagnostic posé par les médecins indique une neuropathie optique d’origine nutritionnelle. En effet, le garçon ne se nourrissait que de « malbouffe » et présentait plusieurs carences alimentaires importantes. Dans l’étude de cas associée, des médecins expliquent comment certaines carences vitaminiques peuvent entraîner une cécité définitive.

Une mauvaise alimentation a rendu aveugle un adolescent anglais. Le garçon — appelé Jasper pour des raisons d’anonymat — a d’abord rendu visite à son médecin de famille, se plaignant de fatigue. Il était alors âgé de 14 ans. Les tests ont montré qu’il était anémique, avec de faibles taux de vitamine B12. Il avait également très peu d’appétit, mais ne présentait aucun problème de santé.

Son médecin de famille lui a administré des injections de vitamine B12 et lui a donné des conseils pour améliorer son alimentation. Mais à l’âge de 15 ans, il avait commencé à développer une perte auditive et avait des problèmes de vision. Il a été dirigé vers un spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge et a été examiné par un ophtalmologiste, mais aucune cause n’a été trouvée.

À l’âge de 17 ans, sa vision s’était détériorée, allant jusqu’à la cécité. Il a été transféré à l’hôpital Bristol Eye après avoir consulté un spécialiste en neuro-ophtalmologie. Une neuropathie optique (lésion du nerf optique) a été diagnostiquée. D’autres tests ont révélé que la cause était nutritionnelle.

Une neuropathie optique d’origine nutritionnelle

Il souffrait de plusieurs carences en micronutriments, notamment de faibles taux de vitamine B12 (ses injections de vitamine B12 s’étaient arrêtées), de vitamine D, de cuivre et de sélénium ainsi que de fortes concentrations de zinc. Sa densité minérale osseuse était également très faible — probablement en raison de sa faible teneur en vitamine D.

Jasper a avoué qu’il lui était difficile de manger depuis l’école primaire et qu’il ne supportait pas certaines textures d’aliments (encore appelé trouble de restriction ou évitement de l’ingestion des aliments, ou ARFID). Il mangeait chaque jour une portion de chips et de frites, et grignotait du pain blanc, des tranches de jambon et des saucisses. Bien que des suppléments nutritionnels aient été administrés pour traiter ses carences, sa vue ne s’est pas améliorée.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
perte vision

(Haut) Ce graphique montre la perte de champ visuel central bilatéral (« angles morts ») dans les deux yeux. Les lignes bleues décrivent les résultats en utilisant une cible et les lignes rouges décrivent les résultats en utilisant une cible différente. Les zones bleues hachurées représentent les angles morts physiologiques, et les zones rouges hachurées représentent les défauts du champ visuel central à l’aide de la première cible. (Bas) Image montrant la dégradation physiologique du système optique. Crédits : Rhys Harrison et al. 2019

Dans l’étude de cas, publiée dans la revue Annals of Internal Medicine, les chercheurs ont conclu que le régime de Jasper et son apport limité en vitamines et minéraux nutritionnels ont entraîné l’apparition d’une neuropathie optique nutritionnelle. C’est une complication rare mais grave de plusieurs types de carences nutritionnelles.

Sur le même sujet : Lentilles de contact sous la douche : un britannique devient borgne

Troubles visuels et cécité : des conséquences fréquentes de fortes carences en vitamines et minéraux

Les carences en vitamine B1 (thiamine), vitamine B2 (riboflavine), vitamine B3 (niacine), vitamine B6 (pyridoxine), vitamine B9 (acide folique), vitamine B12 (cobalamine), en fer, calcium, magnésium et cuivre sont toutes connues pour causer une neuropathie optique et sont facilement diagnostiquées à tort comme d’autres troubles si le médecin n’a pas les antécédents alimentaires du patient. La condition est réversible si traitée dès le début. Mais si elle n’est pas traitée, cela peut entraîner des dommages structurels permanents au nerf optique et conduire à la cécité, ce qui s’est produit dans le cas de Jasper.

Les carences nutritionnelles sont très courantes et touchent environ 2 milliards de personnes dans le monde. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, la pauvreté et une alimentation insuffisante sont les principales causes des carences en micronutriments, mais de telles carences existent aussi dans des pays à revenu élevé, tel que le Royaume-Uni, où ils sont généralement causés par une malabsorption, par des drogues ou un régime alimentaire médiocre — parfois associé à l’alcoolisme ou au tabagisme (ou les deux).

Les causes purement alimentaires sont rares dans les pays développés, bien qu’une faible tendance à manger chez les enfants puisse prédire cette même faiblesse chez les adultes et les carences nutritionnelles plus tard dans la vie. En outre, les tendances récentes de la consommation alimentaire pourraient entraîner une plus grande fréquence de neuropathie optique nutritionnelle.

Par exemple, la consommation généralisée de « junkfood » aux dépens d’aliments plus nutritifs et la popularité croissante du végétalisme peut entraîner des carences en vitamine D et B12, car le poisson, la viande, les œufs et les produits laitiers sont les principales sources alimentaires de ces vitamines. Sans suppléments nutritifs ni aliments enrichis, un véganisme strict peut entraîner une cécité irréversible.

Sources : Annals of Internal Medicine

malbouffe cecite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.5K Partages
1.5K Partages
Partager via
Copier le lien