Il y a deux types de personnes dans ce monde : celles qui aiment pouvoir dire, sans se soucier de quoi que ce soit, « Alexa, mets de la musique » et celles qui remettent en question ce genre de technologies, qui trouvent les publicités trop ciblées à leur goût et pensent que le dispositif est toujours à l’écoute, etc. Lequel de ces deux types de personne est le plus proche de la réalité ?

Des nouvelles récentes, malheureusement, donnent plus de crédibilité à ce second type de personne. En effet, il y a quelques semaines, une femme de Portland (dans l’Oregon, USA), a été contactée par le collègue de son mari, qui avait reçu un enregistrement audio de la femme et de son mari qui discutaient chez eux : leur Amazon Echo avait enregistré et envoyé le message sans recevoir d’instruction ni donner d’avertissement, a rapporté hier KIRO-7. Selon le rapport de la femme, Amazon a confirmé ce qui s’était passé et s’est excusé, mais a refusé de lui accorder un remboursement quant à l’appareil, dont elle dit qu’elle ne connectera plus jamais.

Amazon a expliqué que ce comportement d’Alexa (agissant comme un petit espion effrayant), restait tout de même « un événement extrêmement rare ». Le géant a ensuite fourni une explication qui ressemble à une version moderne de la théorie de la balle magique (ou balle unique).

Selon l’entreprise, l’Echo de la femme en question a probablement entendu quelque chose qui ressemblait vaguement à « Alexa », alors le dispositif s’est activé et a interprété la conversation comme toutes les commandes correctes pour enregistrer et envoyer un message, puis sélectionner et confirmer un destinataire.

Malgré l’insistance d’Amazon à respecter la vie privée des utilisateurs, l’entreprise a déposé un brevet le mois dernier, qui transformera Alexa (soit tous les dispositifs dotés que vous avez installé chez vous) en système capable de générer des recommandations d’achat ciblées, qui bombardent d’ailleurs actuellement l’expérience en ligne des détenteurs d’Alexa, avec des publicités étrangement adaptées aux discussions qu’ils ont pu avoir à haute voix, chez eux.

De plus, avec moins de restrictions sur la confidentialité numérique sous le mandat du président Trump, les gens sont en grande partie à la merci de la façon dont les entreprises veulent gérer leurs données. Cependant, dans le cadre du GDPR de l’Union européenne (le règlement général sur la protection des données), les citoyens européens pourraient refuser la vente de leurs données à des tiers, ce qui signifie qu’Alexa proposerait moins de recommandations en matière de restauration et de produits par exemple.

En attendant, l’homme qui a reçu le message inattendu a donné le conseil radical suivant : « Débranchez vos appareils Alexa dès maintenant ».

Source : Ars Technica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.