Une brève publiée ce matin par La Lettre A, dénonce les comportements de certains « mandarins », qui continueraient à user d’avantages dévolus aux médecins alors qu’ils sont à la retraite.

L’article intitulé « AP-HP : quand les mandarins résistent à l’appel de la retraite », explique que certaines sommités de la médecine française n’hésiteraient pas à continuer d’utiliser les biens des hôpitaux publics pour leurs fonctions personnelles, quand bien même ils ne sont plus employés par l’organisme de santé.

Ainsi, des bureaux, des lignes téléphoniques et même des secrétaires de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) seraient mis à contribution par ces mandarins, selon La Lettre A, qui précise que les services d’administration de l’AP-HP, à qui l’on demande d’effectuer d’importantes économies, sont embarrassés par « la situation de professeurs retraités mais toujours présents dans leur service hospitalier ».

La brève cite même deux sommités, adeptes des plateaux de télévision, le pneumologue Bertrand Dautzenberg et le diabétologue André Grimaldi, qui « continuent toutefois d’utiliser bureaux, secrétaires et lignes téléphoniques mises à leur disposition, le plus souvent pour caler leurs apparitions sur les plateaux TV ou interview radio. »

La question est désormais de savoir si cette découverte va changer quelque chose et si ces éminents docteurs vont être invités à payer leurs frais…

Vous aimez notre travail et souhaitez bénéficier d'un site sans aucune publicité tout en nous soutenant ? Souscrivez dès maintenant à un abonnement premium. Code promo 35% de rabais : 0pub35pourcent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.