239 Partages

Même si l’Homme l’explore depuis plusieurs dizaines d’années, le Système solaire n’a pas livré tous ses secrets. Plusieurs objets ont déjà été recensés dans notre voisinage, dont certains au-delà de l’orbite de Neptune, mais aucun n’avait jamais encore battu le record de distance de « FarOut », jusqu’à ce jour. Un nouvel objet détecté, sur lequel les chercheurs n’ont encore que très peu d’informations, est en effet 3.5 fois plus éloigné du Soleil que Pluton.

Un objet faiblement lumineux 140 fois plus éloigné du Soleil que la Terre (le plus éloigné du Système solaire à ce jour), 3.5 fois plus éloigné que Pluton. L’objet, s’il est confirmé, briserait le record de la découverte effectuée par son équipe, annoncé en décembre 2018, d’une planète naine 120 fois plus éloignée que la Terre, qu’ils surnommaient « FarOut ». Pour l’instant, ils nomment le nouvel objet « FarFarOut » en plaisantant.

Sheppard et ses collaborateurs — Chad Trujillo de la Northern Arizona University à Flagstaff et Dave Tholen de l’University of Hawaii à Honolulu — ont méthodiquement balayé le ciel nocturne avec certains des télescopes les plus puissants et les plus grands au monde. Leur recherche insistante a permis de lister les quatre cinquièmes des objets connus à plus de 9 milliards de kilomètres du Soleil.

echelle distances farout

Graphique montrant les distances séparant FarOut du Soleil. FarFarOut se situe encore plus loin. Crédits : Roberto Molar Candanosa/Scott S. Sheppard

Sur le même sujet : FarOut : découverte de l’objet le plus distant du Système solaire jamais observé

L’analyse des orbites de ces objets peut servir d’indicateur de l’influence de l’hypothétique Planète Neuf. Comme FarOut, l’orbite de FarFarOut n’est pas encore connue.

En attendant, il n’est pas certain qu’il reste suffisamment éloigné du reste du Système solaire pour se libérer de l’influence gravitationnelle des planètes géantes. Si tel est le cas, les deux pourraient s’associer à une autre des récentes découvertes lointaines de Sheppard, « le Gobelin », qui se confond avec des projections de l’orbite possible de la Planète Neuf.

Il faudra plusieurs années pour définir les orbites de FarOut et de FarFarOut, et déterminer si elles fourniront davantage d’indices. Pendant ce temps, à chaque nouvelle Lune, Sheppard utilise de nouveau la puissance des télescopes Blanco (4 mètres) au Chili et Subaru (8 mètres) à Hawaï afin d’en apprendre plus sur ces mystérieux objets.

Source : Carnegie Science

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

239 Partages
239 Partages
Partager via