Australie : les incendies sont maintenant si importants qu’ils génèrent un micro-climat empirant la situation

feux climat asutralie
| The Independent

Depuis plusieurs semaines, l’Australie est ravagée par des incendies dont la violence et l’étendue ne font que croître. Amplifiés par la sécheresse et le vent, ces feux ont déjà détruit plusieurs centaines d’écosystèmes et en menacent encore sérieusement de nombreux autres. L’importance des incendies est devenue telle qu’ils sont maintenant à l’origine d’un micro-climat empirant le phénomène actuel.

Les feux de brousse en Australie sont maintenant si importants qu’ils génèrent leur propre météo, sous la forme d’orages géants qui déclenchent davantage d’incendies, selon le Bureau of Meteorology de Victoria.

« Les nuages ​​de type pyro-cumulonimbus se sont développés à des altitudes de plus de 16 km dans l’Est du Gippsland cet après-midi. Ces tempêtes induites par le feu peuvent propager des incendies à travers la foudre, la formation de braises et la génération de forts débits de vent ».

Les feux intenses génèrent de la fumée, évidemment. Mais leur chaleur peut également créer un courant ascendant localisé suffisamment puissant pour créer ses propres changements dans l’atmosphère.


À mesure que la chaleur et la fumée augmentent, le panache de nuages ​​peut se refroidir, générant un gros nuage gonflé plein de pluie potentielle. Le panache peut également disperser des braises et des cendres chaudes sur une zone plus large.

nuage orage
Crédits : BOM

Sur le même sujet : Incendies en Australie : la pollution de l’air à Sydney est 12 fois supérieure au premier seuil de dangerosité pour la santé

À LIRE AUSSI :
Un duo d'enzymes bactériennes se montre ultra efficace pour décomposer le plastique

Finalement, les gouttelettes d’eau dans le nuage se condensent, générant une rafale de pluie. Mais le « front » entre l’air calme en dehors de la zone d’incendie et un nuage d’orage pyrocumulonimbus est si net qu’il génère également des éclairs — et cela peut déclencher de nouveaux incendies. Si elle est suffisamment puissante, une tempête de pyrocumulonimbus peut générer une tornade de feu, qui s’est produite lors des feux de brousse de Canberra en 2003.

Les scientifiques s’inquiètent du fait que les « pyroCbs » soient en augmentation dans le monde, entraînés par des températures plus chaudes et des incendies plus intenses. Leurs panaches sont si forts qu’ils peuvent même projeter de la fumée dans la stratosphère, de 10 à 50 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre.

À LIRE AUSSI :
Le volcan islandais Grímsvötn pourrait bientôt entrer en éruption

Cette vidéo montre un timelapse (accéléré) de la formation et l »évolution de pyrocumulonimbus :

Plus d'articles
grotte
Les tunnels de lave sur Mars et sur la Lune sont si larges qu’ils pourraient accueillir des bases planétaires