Calvitie : la consommation excessive de boissons sucrées en serait l’une des causes

calvitie soda boisson
| Pixabay
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

L’incidence de la calvitie augmente non seulement chaque année, mais apparaît aussi à un âge toujours plus précoce chez les hommes. Le phénomène serait notamment lié à notre hygiène de vie et à notre alimentation. Des recherches antérieures ont émis l’hypothèse selon laquelle l’excès de sucre en serait le principal facteur. Confirmant cette théorie, une nouvelle étude de l’Université de Tsinghua à Pékin (Chine) révèle que la consommation excessive de boissons trop sucrées est étroitement liée à la calvitie chez l’homme. Boire près de 4 litres de soda ou de boissons énergisantes par semaine, influencerait la chute des cheveux à un âge précoce.

Chez l’homme, la perte des cheveux peut avoir de nombreuses causes, allant de l’hérédité au stress, en passant par l’alimentation. Pour influencer la chute de cheveux, cette dernière serait soit déficitaire soit mal équilibrée. Dans les cas les plus graves, la malnutrition peut entrainer systématiquement des pertes de cheveux, car l’organisme ne dispose pas des nutriments essentiels à leur repousse.

Des carences en vitamines et en protéines peuvent par exemple induire un phénomène appelé effluve télogène, la deuxième cause la plus courante de perte de cheveux. De plus, l’état des cheveux serait un indicateur extérieur de santé globale. Des cheveux affaiblis et cassants peuvent ainsi être liés à un mauvais état de santé.

:: LE T-SHIRT QUI SOUTIENT LA SCIENCE ! ::
Montrez au monde votre passion pour l'espace et que vous soutenez aussi la lutte contre le réchauffement climatique.

Les aliments trop sucrés seraient également responsables d’une perte précoce de cheveux chez les hommes. Les pics de glucose induisent en effet une production excessive d’insuline et de stéroïdes. La surproduction de ces deux hormones engendre des taux anormalement élevés ou bas de glycémie, ainsi que de certaines hormones telles que l’adrénaline et la testostérone. Les dommages directs sur le cycle pilaire seraient engendrés par les pics de glycémie, et plus indirectement par les fluctuations hormonales. À savoir que les hormones mâles engendrent ensuite une production de dihydrotestostérone (DHT), induisant une accélération du cycle capillaire, qui détériore les follicules pileux.

La nouvelle étude, décrite dans la revue Nutrients, expose des données indiquant comment une alimentation trop riche en sucre peut être liée à la calvitie précoce, chez l’homme. Elle a été focalisée sur le soda et d’autres boissons artificiellement sucrées, ainsi que sur les boissons énergisantes.

Ne pas consommer plus de 2,5 litres par semaine

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs chinois ont effectué des sondages anonymes en ligne, auprès de 1028 hommes âgés de 18 à 45 ans, habitant tous en Chine. Les questions du sondage concernaient principalement leur fréquence de consommation de boissons sucrées, leur état de santé général, leur consommation de boissons alcoolisées ou de tabac, … Leur état de santé psychologique, ainsi que leur taux de perte de cheveux, a également été évalué.

Les chercheurs ont alors constaté que tous les hommes ayant participé au sondage et présentant une calvitie consommaient en moyenne 4,2 litres de boissons artificiellement sucrées par semaine. Paraissant a priori excessif, ce chiffre correspond pourtant aux formats de sodas vendus couramment dans les supermarchés et les épiceries (bouteilles de 2 litres voire plus). Les participants consommant en moyenne 2,5 litres de boissons sucrées (artificiellement) ou moins par semaine comptaient beaucoup moins de cas de calvitie. D’après les chercheurs de Tsinghua, la cause la plus probable serait la propension de ces boissons à élever la glycémie.

Bien que l’étude ne concerne qu’une population relativement restreinte, les chiffres sont significatifs et peuvent probablement s’appliquer à une plus grande population. De plus, les tendances de consommation de boissons artificiellement sucrées pourraient différer d’un pays à l’autre (elles pourraient notamment être plus élevées).

Source : Nutrients

Laisser un commentaire