Le cancer du col de l’utérus est la première cause de mortalité par cancer des femmes dans plusieurs pays du tiers-monde, et touche également de nombreuses femmes dans les pays plus développés. Causé par une exposition prolongée au papillomavirus humain (HPV), il peut être détecté grâce aux frottis de dépistage et le vaccin contre l’HPV diminue le risque de développer le cancer. Selon une équipe internationale de chercheurs, si la combinaison dépistage et vaccination est correctement appliquée, le cancer du col de l’utérus pourrait être éradiqué en une centaine d’années. 

Le cancer du col de l’utérus pourrait être éliminé au cours du siècle prochain. C’est la conclusion de deux études publiées dans la revue The Lancet par un consortium international de chercheurs codirigés par le professeur Marc Brisson de la Faculté de médecine de l’Université Laval et le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Les chercheurs sont encore plus optimistes quant à l’Amérique du Nord, affirmant que la maladie pourrait être presque complètement éliminée d’ici 2040.

L’étude a utilisé les cibles de vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) et de dépistage utérin définies dans le projet de stratégie de l’OMS pour l’élimination du cancer du col de l’utérus. Le plan prévoit que 90% des femmes soient vaccinées contre l’HPV d’ici 2030. Le plan prévoit également que 70% des femmes doivent subir un dépistage du cancer du col une ou deux fois au cours de leur vie, et 90% des femmes atteintes de lésions précancéreuses ou d’un cancer du col de l’utérus recevoir un traitement approprié.

hpv microscope

Papillomavirus humain (HPV) observé au microscope à transmission électronique. Crédits : Laboratory of Tumor Virus Biology

Dépistage et vaccination : une disparition du cancer du col utérin au cours du siècle prochain

Les analyses des chercheurs montrent qu’avec la seule vaccination, les cas de cancer du col de l’utérus chuteront de 89% en un siècle dans les 78 pays les plus touchés par la maladie, avec 60 millions de cas de cancer évités en conséquence.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

En ajoutant les deux tests de dépistage et le traitement des lésions précancéreuses du col, les cas de cancer du col chuteront de 97% et 72 millions de cas de cancer du col seront évités au cours du siècle prochain. En outre, avec l’extension du traitement approprié du cancer, 62 millions de décès par cancer du col de l’utérus seront évités.

Sur le même sujet : Un nouveau test détecte précocement le cancer du col de l’utérus avec une efficacité approchant les 100%

« Pour la première fois, nous avons estimé combien de cas de cancer du col de l’utérus pourraient être évités si la stratégie de l’OMS était déployée et quand l’élimination pourrait se produire. Nos résultats suggèrent que pour éliminer le cancer du col de l’utérus, il sera nécessaire d’atteindre à la fois une couverture vaccinale élevée et un taux élevé de dépistage et de traitement, en particulier dans les pays où la charge de morbidité est la plus élevée » explique Brisson.

Les résultats ont été utilisés pour développer la stratégie d’élimination du cancer du col de l’utérus de l’OMS qui sera présentée pour adoption à l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2020.

« Si la stratégie est adoptée et appliquée par les États membres, le cancer du col pourrait être éliminé dans les pays à revenu élevé d’ici 2040 et à travers le monde au cours du siècle prochain, ce qui serait une victoire phénoménale pour la santé des femmes. Cependant, cela ne peut être réalisé qu’avec un engagement financier et politique international considérable, afin d’étendre la prévention et le traitement » ajoute Brisson.

Sources : The Lancet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.