Des centaines de momies et de statuettes en bronze découvertes en Égypte

Dont la plus grande cachette de statues en bronze jamais découverte à Saqqara (au sud du Caire).

découverte momies saqqarah
250 sarcophages datant de la Basse Époque égyptienne ont été découverts à Saqqarah. | AFP
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Une nouvelle série de sarcophages et d’artefacts a été mise au jour sur le site archéologique de Saqqarah, au sud du Caire. Parmi ces vestiges de l’Égypte antique se trouve une statuette en bronze à l’effigie d’Imhotep, l’illustre architecte qui est à l’origine de la pyramide à degrés.

La nécropole de Saqqarah, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est connue pour abriter la célèbre pyramide à degrés du roi Djéser : érigée vers 2700 av. J.-C. sous la direction d’Imhotep, il s’agit de l’un des plus anciens monuments au monde. Le site, activement exploré depuis 2018, regorge de vestiges de l’Égypte antique. L’an dernier, ce sont près de 60 sarcophages en bois datant du Nouvel Empire (de -1500 à -1000 environ) qui ont été mis au jour par les archéologues.

Plus tôt cette année, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités a annoncé la découverte de cinq tombes pharaoniques. Les archéologues ont cette fois-ci trouvé une cache renfermant 250 sarcophages en bois peints et une collection de 150 statuettes de bronze à l’effigie de divinités égyptiennes antiques — une ultime découverte, qui clôt avec brio la série de fouilles réalisées sur ce site ces dernières années.

Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

Une incroyable collection de statuettes en bronze

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi, le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, Mostafa Waziri, a déclaré que les statues découvertes représentent les anciennes divinités égyptiennes Bastet, Anubis, Osiris, Amonmeen, Isis, Nefertum et Hathor, ainsi que des instruments de musique utilisés lors des rituels d’Isis, comme le sistre.

Deux de ces statues représentent les divinités Isis et Neftis pleurant les morts, a précisé le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités. « Nous avions très peur lorsque nous les avons trouvées, car même notre souffle faisait un peu bouger les couches de bronze. C’était vraiment effrayant, un vrai défi », confie à l’AFP Ashraf Oweis, chef de l’équipe de restauration des antiquités de Saqqarah. « Une statue sans tête, très bien sculptée, de l’ingénieur Imhotep a également été mise au jour », a ajouté Waziri.

Imhotep, vizir et architecte du roi Djéser, est considéré comme un pionnier dans son domaine. Il est notamment l’inventeur de la construction en pierre de taille et a par conséquent « révolutionné l’architecture » du monde antique, a déclaré Waziri. Il est également considéré comme le fondateur de la médecine égyptienne. L’un des objectifs des fouilles menées à Saqqarah était justement de trouver sa tombe, mais celle-ci n’a malheureusement pas encore été découverte.

sarcophage peint saqqarah
Un visage peint sur l’un des sarcophages. | Khaled Desouki/AFP

La collection de sarcophages en bois date de la Basse Époque de l’Égypte pharaonique (qui s’étend de -664 à -332 environ). Dans l’un de ces sarcophages, les archéologues ont trouvé un papyrus écrit en hiéroglyphes, intact et scellé ; il a rapidement été transféré au laboratoire du Musée égyptien du centre du Caire pour une restauration et une analyse complètes. Selon Waziri, ce papyrus d’environ neuf mètres de long contient probablement des versets du Livre des Morts — des formules funéraires que les Égyptiens plaçaient à côté de la momie pour guider le mort à travers le monde des ténèbres.

Une façon de comprendre « différentes manières d’être en vie »

Les archéologues ont découvert bien d’autres artefacts, tels que des amulettes et des boîtes en bois. Une collection de produits cosmétiques a également été trouvée, notamment des peignes, des eye-liners khôl, des récipients, des bracelets, des boucles d’oreilles et des colliers de graines, ainsi que certains outils utilisés dans la vie quotidienne.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les sarcophages et les artefacts récemment découverts seront déplacés au Grand Musée égyptien, situé près des pyramides de Gizeh au Caire, dont l’inauguration est prévue plus tard cette année — après avoir été maintes fois différée à cause de la pandémie. Ce musée, l’un des plus grands du monde, retrace toute l’histoire de l’Égypte. Il abrite près de 130 000 pièces, dont la totalité du tombeau de Toutankhamon et plusieurs momies royales, ainsi que l’un des colosses de Ramsès II.

« L’égyptologie et toutes les sciences des antiquités sont très importantes, car elles nous permettent de comprendre différentes cultures et différentes manières d’être au monde, d’être en vie, et de comprendre le monde dans lequel on vit », a déclaré à l’AFP Josep Cervello Autuori, co-directeur de la mission hispano-égyptienne du sud-ouest de Saqqarah.

Le gouvernement égyptien espère que ce nouveau musée, de même que les nombreuses découvertes archéologiques réalisées ces dernières années, contribueront à relancer le tourisme en Égypte — un secteur crucial pour l’économie du pays, qui emploie deux millions de personnes et représentait plus de 10% du PIB avant la pandémie.

Source : Egypt State Information Service

Laisser un commentaire