Abonnez-vous pour supprimer toute la publicité

Près de soixante sarcophages en parfait état découverts en Égypte

momie découverte égypte saqqarah
| Khaled Desouki/AFP

Des dizaines de sarcophages ont été récemment découverts sur le vaste site de Saqqarah, au sud du Caire. Ces cercueils en bois, scellés il y a plus de 2500 ans, sont en relativement bon état et les archéologues se réjouissent des informations qu’ils sont susceptibles d’en tirer. En ouvrant l’un des sarcophages, ils ont récemment mis au jour un corps momifié extrêmement bien conservé.

Le cercueil en question, ouvert pour la première fois devant la presse, était richement décoré. Les restes momifiés se trouvaient dans un tissu funéraire aux couleurs vives, portant diverses inscriptions hiéroglyphiques.

Des cercueils de la haute société égyptienne

Le site de Saqqarah a servi de nécropole à Memphis, qui fut autrefois la capitale de l’Égypte ancienne. Il fait partie aujourd’hui du patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis la découverte des premiers cercueils début septembre, plusieurs autres sarcophages ont été trouvés au fond d’un puits caché, puis déterrés par l’équipe d’archéologues ; certains se trouvaient à près de douze mètres de profondeur. Au total, près d’une soixantaine de cercueils en bois, abritant des momies intactes, ont été retirés du puits.

Khaled al-Anani, ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités, estime que d’autres sépultures pourraient encore se trouver sur ce site, situé tout près de la pyramide de Djéser, construite il y a environ 4700 ans. « Aujourd’hui n’est pas la fin de la découverte, je la considère comme le début d’une grande découverte », se réjouit-il. Les archéologues comptent bien faire d’autres découvertes en fouillant les puits alentour.

découverte cercueils sarcophages saqqarah
Une partie des 59 cercueils en bois récemment découverts sur le site de la nécropole égyptienne de Saqqarah. Crédits : Ziad Ahmed/Nurphoto/AFP

Les cercueils en bois récemment exhumés ont été scellés il y a plus de 2500 ans, ce qui correspond à la Basse époque — une période de l’histoire de l’Égypte antique allant environ de -664 à -332 avant notre ère. Ces dernières années, les fouilles sur le site de Saqqarah ont permis de révéler de nombreux objets d’époque, ainsi que des serpents, des oiseaux, des scarabées et d’autres animaux momifiés. Des études préliminaires ont indiqué que ces nouveaux sarcophages, finement sculptés et richement décorés, appartenaient probablement à des prêtres, à des hommes d’État et à des personnalités éminentes de la société égyptienne antique de la 26e dynastie.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
À LIRE AUSSI :
Les restes d’un cerveau humain vieux de 2000 ans retrouvés intacts !

À noter que des dizaines de statues ont également été trouvées dans la région, dont une figurine en bronze, incrustée de pierres précieuses, représentant Néfertoum, dieu de la résurrection et de l’immortalité dans la théologie memphite de l’ancien Empire ; il est représenté par un lion ou plus souvent par un jeune homme portant une fleur de lotus dans les cheveux. Près d’une trentaine de statues du dieu Ptah-Sokar-Osiris, protecteur des morts et patron des forgerons, ont aussi été découvertes sur le site.

L’inauguration du Grand Musée égyptien prévue pour 2021

La découverte de ces cercueils est une annonce majeure et essentielle pour le pays. Tous ont d’ailleurs été présentés au public lors d’un événement auquel ont participé 43 ambassadeurs et plus de 200 journalistes venus du monde entier. À cause de la pandémie de COVID-19, à l’instar du reste du monde, l’Égypte a dû fermer ses nombreux musées et autres sites archéologiques pendant près de trois mois. Cette cessation d’activité a beaucoup fragilisé le secteur du tourisme, qui représentait près de 12% du PIB en 2018 et avait généré plus de deux millions d’emplois.

exposition sarcophage momie
Khaled al-Anani, ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités, présente aux médias la momie extrêmement bien conservée découverte dans l’un des sarcophages. Crédits : Ziad Ahmed/Nurphoto/AFP

Sur le même sujet : Des empreintes de pas humaines fossilisées vieilles de 120’000 ans découvertes en Arabie Saoudite

Le ministre du Tourisme et des Antiquités a annoncé que l’ensemble des cercueils mis au jour seraient exposés au Grand Musée égyptien, situé sur le plateau de Gizeh, non loin des grandes pyramides. L’inauguration de ce musée est imminente : initialement prévue pour cette année, elle a finalement été reportée à 2021. D’une superficie totale de 22’000 m², le bâtiment devrait accueillir une collection de près de 130’000 objets, couvrant plusieurs époques de l’histoire de l’Égypte, de la période prédynastique à la période gréco-romaine. Les cercueils de Saqqarah devraient être exposés en face d’une salle abritant déjà une trentaine de sarcophages scellés — les sépultures de prêtres de la 22e dynastie — découverts l’an passé dans la ville de Louxor.

À LIRE AUSSI :
Les restes d’un cerveau humain vieux de 2000 ans retrouvés intacts !

Le gouvernement égyptien espère aujourd’hui que les nombreuses découvertes archéologiques de ces dernières années, combinées à l’ouverture du Grand Musée égyptien, donneront un nouvel élan au secteur touristique, lourdement impacté par les soulèvements inhérents au Printemps arabe de 2011, avant de subir les conséquences de la pandémie.

Plus d'articles
oeil bionique essai humain
Un œil bionique bientôt implanté pour la première fois chez l’Homme