Champignons : ils constituent une importante source de nutriments essentiels

champignons constituent importante source nutriments essentiels
| Getty

Aliments souvent délaissés dans les régimes modernes, les champignons ont pourtant beaucoup à apporter à notre alimentation. Une récente étude a révélé qu’ils constituent en effet une importante source de nutriments pour notre organisme, y compris ceux faisant souvent défaut dans la population. Les chercheurs conseillent ainsi d’ajouter le plus souvent possible une portion de champignons à notre régime alimentaire afin de compléter correctement notre bilan nutritionnel journalier recommandé.

Une nouvelle recherche, publiée dans la revue Food Science & Nutrition, révèle que l’ajout d’une portion de champignons au régime alimentaire augmente l’apport de plusieurs micronutriments, y compris des nutriments généralement manquants tels que la vitamine D, sans aucune augmentation des calories, du sodium ou des graisses.

Les chercheurs ont modélisé l’ajout de champignons aux données diététiques de l’enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES) 2011-2016 en examinant un composite de champignons blancs, crimini (champignon de Paris) et portabella, selon un rapport 1:1:1 ; un scénario incluant des champignons exposés aux rayons UV ; et un scénario incluant des pleurotes pour les 9 à 18 ans et les 19 ans et plus, sur la base d’une portion équivalente de 84 g ou ½ tasse.

Champignons : ils apportent de nombreux nutriments essentiels

Les principales constatations de l’étude sur le régime alimentaire sont les suivantes :

  • L’ajout d’une portion de 84 g de champignons apporte plusieurs nutriments manquants, notamment le potassium et les fibres. Cela est vrai pour le mélange blanc 1:1:1 crimini, portabella et pleurotes.
  • L’ajout d’une portion de 84 g de champignons à l’alimentation entraîne une augmentation de l’apport de fibres alimentaires (5%-6%), de cuivre (24%-32%), de phosphore (6%), de potassium (12%-14 %), de sélénium (13%-14%), de zinc (5%-6%), de riboflavine (13%-15%), de niacine (13%-14%) et de choline (5%-6%) chez les adolescents et adultes ; mais n’a aucun impact sur les calories, les glucides, les lipides ou le sodium.
  • Lorsque les champignons couramment consommés sont exposés à la lumière UV pour fournir 5 mcg de vitamine D par portion, l’apport en vitamine D pourrait atteindre et légèrement dépasser la valeur quotidienne recommandée (98%-104%) pour les groupes de 9 à 18 ans et de 19 ans et plus. Ainsi que réduire l’insuffisance de ce nutriment dans la population.
  • Une portion de champignons couramment consommés exposés aux rayons UV a réduit l’insuffisance de la population en vitamine D de 95.3% à 52.8% pour le groupe d’âge 9-18 ans et de 94.9% à 63.6% pour le groupe d’âge 19 ans et plus.
À LIRE AUSSI :
La tomate, premier aliment génétiquement modifié par CRISPR à être mis en vente

« Cette recherche a validé ce que nous savions déjà : l’ajout de champignons dans votre assiette est un moyen efficace d’atteindre les objectifs alimentaires identifiés par les autorités sanitaires. Les données d’enquêtes telles que celles de la NHANES sont utilisées pour évaluer l’état nutritionnel et son association avec la promotion de la santé et la prévention des maladies, et aident à la formulation de normes nationales et de politique de santé publique », déclare Mary Jo Feeney, coordinatrice de la recherche en nutrition au Mushroom Council.

comparaison apports nutritionnels
Comparaison des apports nutritionnels entre régimes sans et avec champignons, pour différents groupes d’âges. © Victor L. Fulgoni III  & Sanjiv Agarwal

Les champignons sont biologiquement distincts des aliments d’origine végétale et animale qui composent les schémas alimentaires, mais ont un profil nutritionnel unique qui fournit des nutriments communs aux aliments végétaux et animaux. Bien que classés dans les systèmes de regroupement d’aliments en fonction de leur utilisation comme légumes, l’utilisation croissante des champignons dans les principaux plats principaux des régimes à base de végétaux augmente.

Une importante source de vitamine D et d’acides aminés soufrés

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Cela permet aux consommateurs de suivre les recommandations diététiques basées sur les aliments pour réduire l’apport en calories, en acides gras saturés, et le sodium, tout en augmentant l’apport en nutriments sous-consommés, notamment les fibres, le potassium et la vitamine D. Souvent regroupés avec les légumes, les champignons fournissent de nombreux attributs nutritifs, ainsi que des attributs plus couramment trouvés dans la viande, les haricots ou les céréales.

À LIRE AUSSI :
Les bienfaits du sport sur la santé physique et mentale

Selon le FoodData Central de l’USDA, 5 champignons blancs crus moyens (90 g) contiennent 20 calories, 0 g de matières grasses, 3 g de protéines et sont très faibles en sodium (0 mg/<1% de la valeur quotidienne recommandée). Peu d’aliments contiennent naturellement de la vitamine D. Plus précisément, une portion de champignons crus, exposés aux UV, blancs (90 g) et crimini (80 g) contient 23.6. mcg (118% AJR) et 25.52mcg (128% AJR) de vitamine D, respectivement.

Les champignons sont l’une des meilleures sources alimentaires de deux acides aminés antioxydants contenant du soufre : l’ergothionéine et le tripeptide glutathion. La teneur en ergothionine et glutathion des champignons dépend des variétés de champignons, et les pleurotes contiennent plus de ces antioxydants contenant du soufre que les champignons couramment consommés. L’ajout d’une portion de champignons et de pleurotes devrait ajouter 2.24 et 24.0 mg d’ergothionéine, respectivement, et 3.53 et 12.3 mg de glutathion, respectivement, aux régimes, sur la base des valeurs publiées dans la littérature.

Sources : Food science & Nutrition

Laisser un commentaire