Du chat ou du chien, qui est le plus intelligent ?

intelligence chiens chats
| Unsplash

Voilà une question qui va très certainement susciter des débats houleux parmi les propriétaires de ces animaux, généralement très attachés à leur compagnon et toujours prêts à partager leurs incroyables capacités sur les réseaux sociaux, vidéo à l’appui. De prime abord, la balance pourrait pencher en faveur des chiens ; en effet, moyennant dressage, ceux-ci excellent dans les tâches de détection, d’assistance et de sauvetage. Les chats sont-ils moins intelligents du fait qu’ils ne peuvent être entraînés de la même manière ? Il n’est en réalité pas si simple de trancher.

Pour certains scientifiques, la question ne devrait même pas se poser. « Je ne pense pas que cela ait du sens de parler d' »intelligences » relatives des espèces », estime Alexandra Horowitz, chercheuse spécialisée dans la cognition canine au Barnard College de New York. « Demander si un chien est plus intelligent qu’un chat, c’est comme demander si un marteau est un meilleur outil qu’un tournevis — cela dépend de ce pour quoi il a été conçu », ajoute Brian Hare, professeur d’anthropologie évolutive à l’Université Duke.

Les chats domestiques (Felis catus) et les chiens (Canis familiaris) sont les animaux de compagnie les plus populaires ; selon une enquête menée en 2018 par la Fédération des fabricants d’aliments pour chiens, chats, oiseaux et autres animaux (la FACCO), on recensait cette année-là 14,2 millions de chats et 7,6 millions de chiens dans les foyers français. Au niveau mondial, la population des petits félins domestiqués est estimée à 400 millions, tandis que le nombre de chiens avoisine les 500 millions ! Disposons-nous pour autant de preuves suffisantes pour affirmer qu’une espèce est plus intelligente que l’autre ?

À LIRE AUSSI :
Les « clowns de la classe » seraient en réalité parmi les enfants les plus intelligents, selon une étude

Ex æquo en matière d’intelligence sociale

Pour éclairer le débat, il faut tout d’abord définir ce que l’on entend par « intelligence ». Les chercheurs qui se penchent sur le sujet évoquent plutôt des « capacités cognitives supplémentaires à celles qui sont nécessaires à la survie de l’espèce ». Ainsi, pour Kristyn Vitale, professeure adjointe de santé et de comportement animal au Unity College, dans le Maine, l’intelligence animale est généralement divisée en trois grands domaines : la capacité de résolution de problèmes, la capacité à former des concepts généraux (à partir d’expériences concrètes spécifiques) et l’intelligence sociale.

Il est également nécessaire de se défaire de certaines idées préconçues sur chacune de ces espèces. Par exemple, comparativement aux chiens qui n’ont d’yeux que pour leur maître, les chats sont souvent considérés comme des animaux distants et insensibles ; pourtant, certaines expériences ont montré que les chats présentent eux aussi un degré élevé d’intelligence sociale. Une étude publiée en 2019 a par exemple montré que les chats domestiques étaient tout à fait capables de reconnaître leur nom parmi d’autres mots à consonance similaire, même lorsque des personnes inconnues les prononçaient.

Kristyn Vitale s’est elle-même penchée sur les interactions humains-chats : dans une étude publiée en 2017, qui visait à déterminer quels étaient les stimuli les plus efficaces pour envisager de « dresser » un chat, son équipe et elle ont montré que l’interaction sociale avec les humains était la catégorie de stimulus préférée de la majorité des chats, devant la nourriture, les odeurs et les jouets. Deux ans plus tard, la spécialiste a démontré que lorsqu’une personne prêtait attention à un chat, celui-ci le lui rendait plutôt bien, en passant davantage de temps auprès d’elle.

Concernant la capacité à résoudre des problèmes, peu d’études se sont attelées à comparer les deux espèces. Cependant, une recherche publiée dans le Journal of Comparative Psychology suggère que chiens et chats présentent globalement les mêmes capacités lorsqu’il s’agit de retrouver de la nourriture cachée à l’aide de gestes de pointage humains.

À LIRE AUSSI :
Les « clowns de la classe » seraient en réalité parmi les enfants les plus intelligents, selon une étude

Une question de taille du cerveau ?

Les capacités d’apprentissage des chiens sont tout de même véritablement surprenantes. Une étude publiée cet été a rapporté des performances exceptionnelles dans l’apprentissage des noms d’objets chez les chiens : ils sont capables d’apprendre un nouveau nom de jouet après l’avoir entendu seulement quatre fois. Les chercheurs à l’origine de cette étude ont récemment mené encore plus loin l’expérience : les chiens les plus talentueux ont été capables de retenir le nom d’une dizaine de jouets en une seule semaine. Ce taux d’apprentissage est comparable à celui des nourrissons, lorsqu’ils commencent à enchaîner des mots vers l’âge de 18 mois, souligne le Dr Shany Dror, l’une des membres de l’équipe.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Il est communément admis que l’intelligence d’une espèce est généralement associée à la taille de son cerveau, ou plus exactement, au coefficient d’encéphalisation (CE), calculé sur la base du volume endocrânien et de la masse corporelle d’un individu adulte — même si certaines espèces d’oiseaux remettent nettement en question ce postulat. Sur cette base, les chiens l’emportent (CE=1,17) devant les chats (CE=1).

Un article publié en 2014 suggère que la taille du cerveau serait surtout corrélée à la maîtrise de soi — une capacité qui indique une fonction cognitive supérieure. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont testé 36 espèces dans deux tâches de résolution de problèmes mesurant la maîtrise de soi ; chez toutes les espèces, ce sont les différences de volume cérébral absolu (et non relatif) qui prédisaient le mieux leurs performances. Cependant, les chats n’ont malheureusement pas été inclus dans cette étude, on ne peut donc tirer de conclusion définitive à leur sujet.

À LIRE AUSSI :
Les « clowns de la classe » seraient en réalité parmi les enfants les plus intelligents, selon une étude

Comme le souligne Kristyn Vitale, s’il existe une différence apparente d’« intelligence » entre les deux espèces, c’est sans doute principalement dû au fait que nous ne traitons pas ces animaux de la même façon. Force est de constater que les chiens sont généralement plus socialisés que les chats ; leurs propriétaires les emmènent en balade ou au parc, où ils rencontrent leurs congénères, et certains ont même droit à quelques séances avec un éducateur. « Les propriétaires de chats offrent à leur compagnon moins de ce type d’opportunités de socialisation et de formation », souligne la spécialiste. En résumé, chiens et chats peuvent faire preuve d’intelligence chacun à leur manière.

Laisser un commentaire
  1. Article très intéressant. Même si à l’arrivée chacun est convaincu que son minou ou son toutou est le plus fort. Il faudrait interroger les gens possédant les deux.

    1. J’ai eu les deux, séparément et simultanément. Clairement, l’article est clair: pas simple de juger de l’intelligence de telle ou telle espèce. J’ai eu un chien vraiment crétin, un chat étonnant de malice (par exemple, déposer sa peluche dans le bol de croquettes et l’enlever pour manger, ce pour empêcher le second chat de manger…) Et inversement une chienne qui étonnait le vétérinaire et un chat complètement à côté de la plaque. Et j’en passe…
      Au final, je ne pourrai pas dire qui a été le plus intelligent. Mais une chose est sûr, tous ont été extrêmement proche de nous, ses maîtres, avec câlins et communication.

  2. J’ai eu plusieurs chats, femelles, mâles et il est vrai que plus on interagit avec eux et plus ils comprennent et sont capables de beaucoup de choses.En tout cas,ce sont de merveilleux compagnons de vie.🐾😻🐈👍🙋

  3. J’ai plusieurs chats forcément différents ils comprennent beaucoup de choses.l’une quand je l’appelle par son prénom arrive en courant quand petite elle à été nourrie au biberon elle avait 2mois et pesait 600gr maintenant à 4mois elle pèse 2k800gr je lui prépare son lait elle miaule et ce mets dans mes jambes et quand je lui donne son lait elle court. j’ai eu un gros chien border collier. Croisé beauceron il était d’une intelligence hors normes il me regardait faire ouvrir le frigidaire la porte et après il le faisait

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.