La Chine vient de lancer avec succès un nouveau vaisseau spatial qui pourrait voyager jusqu’à la Lune et au-delà

vaisseau spatial chinois station orbite terrestre basse
Le 5 mai 2020, la Chine a lancé pour la toute première fois sa nouvelle fusée Long March 5B, la plus puissante du pays. | AFP/STR

La Chine s’apprête à construire une nouvelle station spatiale (CSS), appelée en mandarin Tiangong (Palais Céleste). Le 5 mai 2020, la nouvelle fusée chinoise Long March 5B a été lancée pour la toute première fois depuis l’île de Hainan : l’engin sera également utilisé pour placer en orbite les différentes parties de la future station spatiale et, éventuellement, pour transporter des astronautes dans l’espace. Un grand pas en avant pour la Chine, dont le programme spatial est bien rempli et ambitieux.

La Chine n’est pas inactive dans le domaine de la conquête spatiale. En 2019, la sonde Chang’e 4 s’est posée sur la face cachée de la Lune. Mais bien entendu, le pays ne souhaite pas s’arrêter là et prévoit de construire une nouvelle station spatiale en orbite autour de la Terre. Cette nouvelle station spatiale chinoise (CSS), dont le nom mandarin se traduit par « Palais Céleste » (Tiangong), comprendra trois parties distinctes : un module principal long d’environ 17 mètres (il s’agira du lieu de vie et de travail) et deux modules annexes (utilisés pour les expériences scientifiques). Son assemblage dans l’espace devrait débuter cette année, et s’achever en 2022.

Il y a deux jours, la Chine a effectué un vol d’essai de la fusée Long March 5B, et la mission a été un total succès. En effet, pour ce vol d’essai, la fusée a emporté avec elle une capsule d’équipage (sans nom). Aucun astronaute n’était à bord pour ce voyage, mais selon la China Aerospace Science and Technology Corporation, elle pourra transporter six personnes à la fois, soit deux fois plus que le vaisseau spatial Shenzhou qui a été utilisé pour toutes les autres missions avec équipage du pays.

Après avoir atteint l’orbite, Long March 5B (également connue sous le nom CZ-5, de l’appellation chinoise Changzheng 5), a libéré la capsule de l’équipage, qui subira quelques tests dans l’espace avant de retourner sur Terre dans les prochains jours. Le retour de la capsule vers la Terre permettra de tester les boucliers thermiques, les parachutes et les airbags du vaisseau spatial. À noter que la capsule d’équipage est conçue pour être réutilisable et pour transporter des astronautes vers la nouvelle station spatiale, ou au-delà de l’orbite lunaire.

À LIRE AUSSI :
La Chine s’engage à devenir neutre en carbone d’ici 2060 !
vaisseau spatial chinois station orbite terrestre basse
Le lancement de Long March 5B a été un succès pour la Chine. Crédits : Luo Yunfei/China News Service/Getty Images

Cette capsule est analogue à la capsule Orion de la NASA : un vaisseau spatial conçu pour amener des astronautes américains sur la Lune et sur Mars. Le premier test de ce dernier a eu lieu en 2014, bien que l’énorme fusée qui devrait le transporter, le Space Launch System de la NASA, soit toujours en cours de développement.

Vous aimerez  également : SpaceX prévoit son premier vol habité vers la Station spatiale internationale en mai 2020

Long March 5B est la fusée la plus puissante de Chine. D’un diamètre de 5 mètres, il s’agit d’un lanceur lourd, dont le poids atteint les 849 tonnes et capable de placer en orbite une charge utile allant jusqu’à 22 tonnes. Ceci est similaire à la capacité de lancement de la fusée Falcon 9 de SpaceX. Par ailleurs, la fusée chinoise montre également une taille similaire, avec ses 54 mètres de haut.

La fusée sera premièrement utilisée pour lancer les différents modules de la future station spatiale chinoise, qui fera au total environ un cinquième de la taille de la Station spatiale internationale (ISS).

Source : SpaceflightNow

Plus d'articles
voyage temporel passé sans paradoxes théoriquement possible couv
Le voyage temporel dans le passé (sans paradoxes) serait théoriquement possible