La Chine prévoit de lancer une vingtaine de fusées sur l’astéroïde Bennu pour le dévier de sa trajectoire

chine prevoit lancer fusees devier asteroide bennu trajectoire
| NASA/JPL/Austin University

En 1999, les astrophysiciens découvraient l’astéroïde 101955 Bennu, classé comme un géocroiseur Apollon (c’est-à-dire coupant l’orbite terrestre). Cet objet se rapproche à moins de 300 000 km de la Terre tous les six ans (le classant ainsi comme astéroïde potentiellement dangereux) et, entre 2175 et 2199, sa probabilité d’impact avec la Terre est estimée à 1 sur 2700. Pour cela, la Chine a un plan : envoyer une vingtaine de fusées percuter Bennu afin de le dévier de sa trajectoire.

Des chercheurs chinois veulent envoyer plus de 20 fusées pour s’entraîner à détourner les astéroïdes de la Terre. Des scientifiques du Centre national des sciences spatiales de Chine ont découvert dans des simulations que 23 fusées Long March 5, qui pèseraient 900 tonnes au total au moment de quitter la planète, frappant simultanément, pourraient détourner l’astéroïde de sa trajectoire d’origine de près de 9000 kilomètres, soit 1.4 fois le rayon de la Terre.

La probabilité qu’un astéroïde entre en collision avec la Terre est faible, mais un en particulier, nommé Bennu et possédant une masse de 78 milliards de kilogrammes, a fait l’objet d’observations détaillées. Bennu est classé comme un astéroïde de type B, ce qui signifie qu’il contient beaucoup de carbone ainsi que divers autres minéraux, formés il y a plus de 4.5 milliards d’années. En tant qu’artefact primordial qui a été préservé dans le vide spatial, l’astéroïde pourrait contenir des molécules qui se sont développées lorsque la vie évoluait pour la première fois sur Terre.

À LIRE AUSSI :
Une découverte accidentelle révèle un objet cosmique aux propriétés étranges
animation astroide bennu osiris-rex
Photographies de l’astéroïde Bennu prises par la mission Osiris-Rex. © NASA/JPL/Austin University

Déviation via des fusées : une meilleure option que l’explosion nucléaire

Entre 2175 et 2199, Bennu se trouvera à moins de 7.5 millions de kilomètres de l’orbite terrestre. Bien que la probabilité que Bennu s’écrase sur la Terre ne soit que de 1 sur 2700, ce risque est toujours suffisant pour inquiéter les scientifiques en raison de la quantité de dommages que l’astéroïde pourrait causer.

schema orbite asteroide bennu
Schéma montrant l’orbite (vert) de l’astéroïde géocroiseur Bennu. © Planetary Society

Une énorme quantité d’énergie cinétique serait nécessaire pour détourner l’astéroïde, mais l’énergie nucléaire risque de briser un astéroïde comme Bennu en morceaux qui pourraient encore frapper la Terre. Cela rend l’envoi de plusieurs fusées, qui devraient voyager pendant trois ans avant d’atteindre leur cible, une option plus pratique. « Il est possible de se défendre contre les gros astéroïdes avec une technique sans système nucléaire d’ici 10 ans », déclare l’astrophysicien chinois Li Mingtao.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Le carburant qui n’est pas utilisé lors du lancement de la fusée pourrait donner une poussée supplémentaire, ainsi qu’augmenter la masse totale de la fusée, ce qui rendrait la déviation plus efficace. Les chercheurs suggèrent que les fusées existantes ne nécessiteraient que quelques modifications mineures, telles que l’ajout de propulseurs, pour être prêtes pour la mission.

HAMMER : le plan des États-Unis pour dévier Bennu

Les États-Unis prévoient une entreprise similaire appelée HAMMER (Hypervelocity Asteroid Mitigation Mission for Emergency Response), qui enverrait plus de matériel — 400 tonnes de matériel de fusée — sur Bennu ; cela rendrait également le voyage plus rapide, ne prenant que deux ans pour atteindre l’astéroïde.

À LIRE AUSSI :
Station spatiale chinoise : les premières images prises par les astronautes sont à couper le souffle

Cependant, ce plan est plus coûteux et prendrait plus de temps à mettre en place. Les États-Unis auraient besoin de découvrir l’astéroïde 25 ans avant une collision potentielle, tandis que le plan chinois n’aurait besoin que d’une anticipation d’une décennie. La NASA a également envoyé un vaisseau spatial à la poursuite de Bennu afin de collecter des échantillons de l’astéroïde. Osiris-Rex a plané au-dessus de l’astéroïde avant que son bras de trois mètres de long ne descende et ne récupère les particules détachées de la roche. La NASA s’attend à ce qu’Osiris-Rex revienne sur Terre, avec ses échantillons, en 2023.

Laisser un commentaire