Des chirurgiens utilisent la réalité virtuelle pour séparer des frères siamois

chirurgiens utilisent realite virtuelle separer freres siamois
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Des chirurgiens viennent de réaliser avec succès une opération hors du commun : séparer des frères siamois liés depuis la naissance par la tête et le cerveau. L’une des clefs de cette réussite réside dans la réalité virtuelle.

« D’une certaine manière, ces opérations sont considérées comme les plus difficiles de notre époque, et le faire en réalité virtuelle était vraiment un ‘truc de l’ère spatiale’ », déclare le chirurgien, Noor ul Owase Jeelani, à l’agence de presse britannique PA Media, qui a publié un article à ce sujet. L’information a également été relayée par la BBC. Âgés de presque quatre ans, Arthur et Bernardo sont les jumeaux craniopagus (reliés par la tête) les plus âgés à avoir été séparés.

Selon les données de Gemini Untwined, un organisme de bienfaisance dédié au sujet, une naissance sur 60 000 aboutit à des jumeaux siamois. Sur ces 1/60 000, seuls 5 sont des craniopagus. Nombreux sont ceux, également, qui ne survivent que très peu de temps après la naissance. Autant dire que les chirurgiens se trouvaient face à un cas d’une très grande rareté.

Une telle chirurgie, qui concerne des cerveaux liés, comporte des dangers assez évidents. Les jumeaux avaient d’ailleurs déjà subi plusieurs opérations avant celle-ci, sans succès. Afin de prendre le moins de risques possible, les équipes médicales ont cette fois-ci décidé de procéder à divers essais en réalité virtuelle. En se basant sur des IRM et des tomodensitogrammes, les chirurgiens ont collaboré avec des ingénieurs spécialisés en réalité virtuelle. Ils ont ainsi pu obtenir une modélisation en trois dimensions de l’anatomie des deux enfants.

Une modélisation complète en 3D de l’anatomie des jumeaux siamois

Cette modélisation leur a permis d’obtenir une vision plus claire de la situation, mais aussi de s’exercer. Des chirurgiens de différents pays ont ainsi pu se rassembler dans une « salle d’opération » virtuelle et œuvrer ensemble pour effectuer différents tests sans le moindre danger. « C’est tout simplement merveilleux », a déclaré Noor ul Owase Jeelani à PA Media, en faisant référence à l’intégration de la réalité virtuelle. « C’est vraiment génial de voir l’anatomie et de pratiquer l’opération avant de mettre les enfants en danger ».

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs observent le mécanisme cérébral de l’apprentissage moteur en temps réel

Après des mois de préparation, la véritable opération, elle, a duré plus de 27 heures et a mobilisé près de 100 personnes. L’intervention a été pratiquée à Rio de Janeiro, sous la direction de l’hôpital Great Ormond Street de Londres. La séparation a été effectuée avec succès, et les jumeaux sont actuellement en convalescence à l’hôpital. Leur tension artérielle et leur fréquence cardiaque sont restées très élevées, comme chez tous les siamois après leur séparation, indique le chirurgien, jusqu’à ce qu’ils se soient retrouvés et se soient touché les mains. Ils devront ensuite suivre six mois de rééducation.

Au-delà du cas très spécifique du craniopagus, les chirurgiens espèrent que leur approche pourra être utile à l’avenir dans bien d’autres cas. « Je pense que le modèle de ce que nous avons fait peut et doit être reproduit pour d’autres conditions extrêmement rares », conclut ainsi Noor ul Owase Jeelani.

Laisser un commentaire