2K Partages

Même si le rover Curiosity passe la majorité de son temps à explorer le sol martien, il lui arrive parfois de tourner sa caméra vers le ciel pour observer les mouvements atmosphériques de la planète rouge. La NASA a récemment publié une vidéo du défilement nuageux prise par Curiosity ; ces images apportent de précieuses informations afin de mieux comprendre la dynamique atmosphérique martienne.

Les nuages ​​semblent se situer à environ 31 km d’altitude et sont probablement composés de glace d’eau, déclarent des responsables de la NASA. Les nuages ​​Cirrus ici sur Terre sont également constitués de glace d’eau, mais cela ne signifie pas que les atmosphères des deux planètes sont similaires. L’atmosphère de Mars est 100 fois plus mince que celle de la Terre et est dominée par le dioxyde de carbone, avec seulement de très petites traces d’oxygène.

Mieux comprendre la dynamique atmosphérique martienne et son évolution

Les clichés pris par Curiosity sont riches en informations. Les scientifiques de la mission espèrent en apprendre davantage sur la dynamique atmosphérique de Mars, en particulier après avoir comparé les observations de Curiosity à celles recueillies par l’atterrisseur InSight de la NASA, campé à environ 600 km.

« La capture des mêmes nuages ​​depuis deux points de vue peut aider les scientifiques à calculer leur altitude » écrivent les scientifiques. Curiosity a atterri dans le cratère Gale de 154 km sur Mars en août 2012, chargé de déterminer si la région avait pu abriter une vie microbienne passée. Les données recueillies ont révélé que le cratère Gale hébergeait un système de lacs et de cours d’eau potentiellement habitables sur de longues périodes il y a plusieurs millions d’années.

Depuis septembre 2014, Curiosity monte à travers les contreforts du mont Sharp, la montagne haute de 5.5 km qui s’élève depuis le centre de Gale. Le but est de grimper suffisamment haut pour en apprendre davantage sur la transition de Mars d’un monde relativement chaud et humide à la planète désertique et aride qu’elle est aujourd’hui.

Découverte de minéraux argileux dans le cratère Gale

Curiosity a récemment exploré une région que les membres de l’équipe de la mission ont baptisée « unité géologique argileuse », car les orbiteurs de Mars ont repéré des traces de minéraux argileux. Deux échantillons que le rover a récemment prélevés sur des cibles rocheuses appelées Aberlady et Kilmarie ont révélé les plus grandes quantités de minéraux argileux jamais trouvées au cours de la mission, selon les responsables de la NASA.

Sur le même sujet : La NASA vient d’enregistrer un tremblement de terre sur Mars pour la toute première fois

selfie curiosity gale

Le rover Curiosity de la NASA a pris ce selfie le 12 mai 2019 (le 2405e jour martien de la mission). En bas à gauche du rover se trouvent ses deux récents forages, sur des cibles nommées Aberlady et Kilmarie. Crédits : NASA/JPL

Les minéraux argileux étant associés à de l’eau liquide, les nouvelles observations aident à préciser les anciennes conditions d’habitabilité du cratère Gale. « Il est probable que les roches de la région se soient formées comme des couches de boue dans d’anciens lacs — une chose que Curiosity a également trouvée plus bas sur le mont Sharp. L’eau a interagi avec les sédiments au fil du temps, laissant une abondance d’argile dans les roches » conclut la NASA.

Vidéo du déroulement nuageux prise par Curiosity et publiée par la NASA (montage par Space.com) :

Sources : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2K Partages
2K Partages
Partager via