1.8K Partages

Des astronomes de l’observatoire W. M. Keck à Maunakea, à Hawaï, ont fait une découverte absolument incroyable. Il s’agit d’une rare relique de l’univers antique : un véritable « fossile de nuage », datant de l’époque du Big Bang.

Cette extraordinaire découverte pourrait fournir de nouvelles informations sur les origines de l’Univers et sur sa composition initiale, notamment sur la raison pour laquelle certaines étoiles et certaines galaxies sont formées à partir de gaz, et d’autres non.

Le groupe de recherche était dirigé par Fred Robert et Michael Murphy, tous deux de la Swinburne University of Technology, à Melbourne. Leurs résultats sont sur le point d’être publiés dans le journal Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, et sont également disponibles sur le site arXiv.

« Partout où nous regardons, le gaz de l’Univers est pollué par des déchets d’éléments lourds provenants des explosions d’étoiles », déclare Robert dans un communiqué, publié sur le site internet de l’observatoire W. M. Keck. « Mais ce nuage particulier semble vierge, soit non pollué par les étoiles, même 1.5 milliard d’années après le Big Bang », ajoute-t-il.

L’équipe a utilisé deux spectromètres de l’observatoire W. M. Keck, des caméras extrêmement sensibles et complexes, qui ont d’ailleurs été utilisées par le passé pour découvrir des exoplanètes. Les astronomes ont repéré le nuage de fossile grâce à un quasar extrêmement brillant, situé derrière ce dernier.

Vous aimerez également : Un pas en avant vers la compréhension de l’Univers primitif, avec la découverte de 63 quasars !

Puis, les relevés du spectromètre ont révélé que le nuage avait une densité extrêmement faible, ce qui a amené les chercheurs à croire qu’il s’agissait d’un « véritable vestige du Big Bang », selon Robert, car il n’était presque pas affecté par l’explosion de particules d’étoiles qui remplissent le reste de la galaxie.

univers primitif big bang bigbang gaz nuage fossile

Simulation de galaxies et de gaz dans l’Univers. Au sein du gaz contenu dans les filaments (bleus) reliant les galaxies (oranges) se cachent de rares poches de gaz immaculé : il s’agit des vestiges du Big Bang, présentés ici en tant qu’ondes de choc circulaires (autour des points oranges). Crédits : TNG Collaboration

De plus, de nombreux autres fossiles de nuages de ce type pourraient être découverts dans un futur proche, grâce à cette découverte particulière. À savoir que les premiers fossiles de nuages ont été identifiés par hasard en 2011. Puis, Robert et son équipe ont su rechercher ce troisième cas : « Il est à présent possible de rechercher ces reliques fossiles du Big Bang. Cela nous dira à quel point ils sont rares et nous aidera à comprendre comment certains gaz ont formé des étoiles et des galaxies dans l’Univers primitif, et pourquoi certains ne l’ont pas fait », a déclaré Murphy.

Sources : arXiv, Keck Observatory

Une réponse

  1. Jean-Jacques FERRY

    Fossile sont centrés ou pas dans l’Univers?…..   je pense indéterminable?…ou plus précisément présentent-ils une position pour répartition en perspective pour significative…genre holographique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

definition galaxie grande structure Une galaxie est une grande structure cosmique composée d'un assemblage d'étoiles, de gaz et de poussières. Il en existe plusieurs types, classés selon leur masse et leur morphologie, formées à différentes... [...]

Lire la suite

1.8K Partages
1.8K Partages
Partager via