2.9K Partages

Dans sa course à l’espace, l’entreprise SpaceX ne cesse de développer de nouveaux prototypes de véhicules spatiaux. C’est le cas de Starhopper, développé dans le cadre du programme Starship de SpaceX concernant la planète Mars. Le 27 août, le prototype Starhopper a effectué son dernier vol d’essai avec succès. Il laissera ensuite la place à deux nouveaux prototypes orbitaux qui reprendront le flambeau.

Le premier prototype de SpaceX destiné à son véhicule Starship de colonisation de la planète Mars a effectué son dernier vol d’essai le 27 août, s’élevant à plusieurs trentaines de mètres du sol dans les installations de la société à Boca Chica, une petite ville du sud du Texas.

Starhopper a décollé juste après 18h HAE (22h00 GMT ; 17h00, heure locale du Texas), a atteint une altitude de vol stationnaire puis a volé de côté pour atterrir sur un pas d’atterrissage séparé, à proximité. Le vol entier n’a duré que 57 secondes.

Le plafond du vol d’aujourd’hui était de 150 mètres, a déclaré cette semaine le fondateur et PDG de SpaceX, Elon Musk, via Twitter. Cette limite a été imposée par la US Federal Aviation Administration, qui octroie des licences pour les lancements et les vols d’essai.

Un dernier vol d’essai réussi pour une altitude plus élevée

Le vol du 27 août était donc un peu plus élevé que les trois précédents essais de Starhopper. Les deux premiers, menés début avril, n’ont pas vu s’élever le prototype très haut ; Starhopper était attaché pour des raisons de sécurité les deux fois. Le prototype a été lancé pour la première fois le 25 juillet ; le véhicule s’est élevé à environ 20 mètres dans le ciel du Texas.

Vidéo du vol de test du Starhopper :

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Le vol du 27 était initialement prévu pour le 26 août. Mais cette tentative a été avortée juste avant le décollage, probablement à cause d’un problème avec l’allumage du moteur Raptor de Starhopper, a déclaré Musk.

Starhopper est propulsé par un simple Raptor, le moteur de nouvelle génération que SpaceX développe pour une utilisation sur le Starship et la fusée Super Heavy. Le vaisseau de 100 passagers comptera six Raptors et le Super Heavy 35, avec de la place pour deux autres sur la fusée.

Sur le même sujet : SpaceX s’apprête à placer 23 satellites en orbite via son lanceur Falcon Heavy

Mk1 et Mk2 : les nouveaux héritiers de Starhopper

Ces chiffres pourraient toutefois changer. Musk a promis de donner une mise à jour du design de Starship peu après le dernier vol de Starhopper. Starhopper passe maintenant les rênes du test-vol à deux prototypes orbitaux, que SpaceX appelle Starship Mk1 et Mk2. La société construit actuellement Mk1 à Boca Chica et Mk2 sur la Space Coast de la Floride, estimant qu’un léger concours intra-société améliorerait la conception finale du vaisseau spatial.

Les deux Mk1 et Mk2 seront alimentés par au moins trois Raptors. Les lancements d’essais de ces prototypes ouvriront la voie à des vols opérationnels de Starship, qui pourraient commencer dès 2021.

Les premiers décollages commerciaux seront probablement des satellites de télécommunications. Mais le premier voyage passager pourrait suivre peu de temps après. Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa a réservé un vol Starship autour de la Lune, dont le lancement est prévu pour 2023.

Les missions sur Mars seront les prochaines si tout se passe comme prévu. En effet, c’est le but ultime de SpaceX ; Musk a répété à plusieurs reprises qu’il avait fondé la société en 2002 principalement pour aider l’humanité à coloniser la planète rouge et à devenir une espèce multiplanétaire.

Sources : Space

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2.9K Partages
2.9K Partages
Partager via
Copier le lien