En décembre dernier, deux adolescents ont saccagé une ferme apicole, tuant de ce fait un demi-million de pollinisateurs. Les abeilles n’avaient absolument aucune chance de s’en sortir dans le froid glacial de l’hiver de l’Iowa (USA).

Au total, 50 ruches ont été saccagées par la frénésie des vandales et sans leur protection, les abeilles sont tout simplement mortes de froid.

À présent, la police de Sioux City a appréhendé les coupables présumés de ce crime étrange et insensé : deux jeunes garçons, âgés de 12 et de 13 ans, ont été arrêtés et inculpés la semaine dernière à la suite du vandalisme, que les propriétaires de Wild Hill Honey, Justin et Tori Engelhardt, ont découvert le matin du 28 décembre 2017. « Ils ont renversé toutes les ruches, tuant toutes les abeilles. Ils nous ont complètement anéantis. Ils sont entrés par effraction dans notre hangar, ils ont sorti tout notre équipement et l’ont jeté dans la neige, brisant ce qu’ils pouvaient. À priori rien n’a été volé, tout a juste été vandalisé ou détruit », a déclaré Justin Engelhardt au Sioux City Journal.

Le saccage n’a pas seulement tué au moins un demi-million d’abeilles, il a également causé des dommages matériels estimés entre 50’000 à 60’000 $ US à l’entreprise du couple. Et, comme aucun des équipements du couple n’était assuré (les assureurs n’offrent pas de couverture pour les ruches), ce seul acte de vandalisme menace de mettre définitivement fin à leurs activités.


Heureusement, une page GoFundMe a été mise en place par un ami du couple après l’incident et a reçu un énorme soutien de la communauté locale, ainsi que d’ailleurs, permettant d’amasser plus de 30’000 $ US. Ce qui signifie que Wild Hill Honey sera en mesure de réapprovisionner ses ruches et pourra vendre du miel à nouveau dans le courant de l’année.

Quant aux prétendus vandales, leur avenir n’est pas si certain. Les deux garçons qui, en tant que mineurs, ne peuvent pas être identifiés en raison des lois sur la vie privée, ont été accusés de trois crimes : un méfait criminel au premier degré, un cambriolage au troisième degré – en plus d’être en possession d’outils de voleurs, un délit aggravé.

Les accusés pourraient être passibles de 10 ans de prison et des amendes allant jusqu’à 10’000 $ US s’ils sont reconnus coupables d’avoir commis ces crimes – bien que, étant mineurs, il est fort probable que le cas soit entendu par un tribunal pour mineurs, où des peines moindres seraient imposées.

Un crime distinct relatif aux infractions liées aux installations d’élevage d’animaux est également allégué, mais bien que cette loi soit en vigueur depuis les années 1990, ces infractions sont si rares que le procureur adjoint Mark Campbell (qui a travaillé dans le bureau du comté de Woodbury pendant plus de trois décennies), ne pense pas que cette loi ait toujours été appliquée correctement.

abeilles ruches vandalisme environnement pollinisateurs

Crédits : Wild Hill Honey/Facebook

abeilles ruches vandalisme environnement pollinisateurs

Crédits : Wild Hill Honey/Facebook

Mais là encore, ce n’est pas tous les jours que deux garçons décident de tuer un demi-million d’abeilles sans raisons apparentes. Et ce n’est pas comme si les abeilles n’avaient pas déjà assez de problèmes en tant qu’espèce.

En effet, à l’heure actuelle, les scientifiques mettent en garde quant aux populations d’abeilles du monde entier qui sont en train de faire face à ce qui semble être une crise d’extinction de masse. Les études menées à ce sujet indiquent que l’une des causes potentielles serait l’utilisation excessive de pesticides toxiques, appelés néonicotinoïdes, qui agissent sur le système nerveux central des insectes.

Avec de plus en plus d’espèces d’abeilles menacées par ce problème, il nous incombe de trouver une solution qui puisse conserver ces espèces (et par la même occasion, nos cultures vivrières). Dans tous les cas, le monde entier se passerait volontiers de vandales détruisant les ruches de cette manière.

Les Englehardts pensent que la prise de conscience générale des problèmes critiques auxquels sont confrontées les abeilles actuellement, a fortement contribué à la volonté des gens de faire un don pour permettre à l’entreprise Wild Hill Honey de s’en sortir. « C’était incroyable et nous sommes profondément reconnaissants envers toutes les contributions des habitants de Sioux City et des gens de tout le pays. Les abeilles sont essentielles, les gens sont conscients du fait qu’elles traversent une période compliquée en ce moment et qu’elles font face à de réels défis », a déclaré Justin Englehardt.

Sources : Sioux City Journal (1 & 2)

3 Réponses

  1. rcw

    C’est quand même vraiment triste, trouver de l’amusement dans, non seulement, la destruction du bien d’autrui, mais en plus en condamnant ces abeilles, qui finalement permettent à ces deux sales gamins de vivre.

    Répondre
  2. BERGER

    Donc , lorsqu’on est mineur d’âge il SERAIT permis de vandaliser,de détruire la nature,de tuer humains, animaux et ainsi les abeilles qui sont si nécessaires pour la nature,et des soins en tout genre pour l’homme.
    En ce qui me concerne, dès mes 12 ans j’avais d’autres choses à faire que détruire: aller à l’école, plus l’académie de musique et le dessin ainsi que les corvées diverses à la maison.

    Répondre
  3. Aliénor

    Quels petits cons ! Je me demande quelle éducation ils ont eue ? Ils auraient mérité d’être piqués par les abeilles, mais les pauvres devaient être endormies. Quelques années de prison les fera peut-être réfléchir ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share
Share

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (données anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies sont également utiles à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous pouvons vous garantir une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.