415 Partages

Il y a cinquante ans, le 16 juillet 1969, l’équipage d’Apollo 11 a décollé du Centre spatial Kennedy aux États-Unis. Puis quatre jours plus tard, alors que Michael Collins restait en orbite, Neil Armstrong et Buzz Aldrin devenaient les premières personnes à marcher sur la surface de la Lune, faisant alors de la première mission consistant à amener des humains sur la Lune un succès !

À l’époque, tout s’est bien déroulé, mais il y aurait pu y avoir de sérieuses complications. En effet, les voyages dans l’espace, quels qu’ils soient, comportent toujours d’importants risques. Lors de la mission d’Apollo 11, des plans avaient été mis en place dans le cas de problèmes majeurs, notamment si les premières personnes à marcher sur la Lune s’y retrouvaient bloquées… sans aucun espoir de pouvoir revenir un jour sur Terre.

Un document rédigé il y a 50 ans, et intitulé « En cas de catastrophe lunaire », décrit les mesures que le président Nixon aurait prises et le discours qu’il aurait prononcé si les astronautes avaient péri à plus de 300’000 kilomètres de leur domicile.

Cette vue de la Terre s’élevant à l’horizon de la Lune a été prise depuis le vaisseau spatial Apollo 11. Le terrain lunaire illustré se trouve dans la région de la mer de Smyth, à proximité. Crédits : NASA

buzz aldrin nasa apollo 11

Buzz Aldrin en train de déployer deux composants du paquet d’expériences scientifiques Early Apollo (EASEP) sur la surface de la Lune pendant la mission Apollo 11. Crédits : NASA

« À cette époque, la partie la plus dangereuse de la mission était de remettre le module lunaire en orbite autour de la Lune et de rejoindre le vaisseau de commandement », a expliqué William Safire, le rédacteur du discours de Nixon, dans une interview accordée à Meet The Press en 1999, sur NBC. « Mais s’ils n’y arrivaient pas, et il y avait des risques qu’ils ne puissent pas y arriver, alors ils auraient été abandonnés sur la Lune. Condamnés à mourir là-bas. Et le centre de contrôle de la mission aurait dû annoncer, avec euphémisme, devoir ‘cesser les communications’ avec les astronautes. Ces hommes auraient donc dû choisir entre mourir de faim ou se suicider », a-t-il ajouté.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Vous aimerez également : Mission Apollo 11 : premier pas sur la Lune et théories du complot

Et si cela avait été le cas, après que les « futures veuves » (décrites de la sorte dans le document) auraient été informées, voici le discours que Nixon aurait donné au monde entier :

Le destin a décidé que les hommes qui se sont rendus sur la Lune pour l’explorer en paix, resteront sur la Lune pour reposer en paix.

Neil Armstrong et Edwin Aldrin, ces hommes courageux, savent qu’il n’y a aucun espoir de rétablissement. Mais ils savent aussi qu’il y a de l’espoir pour l’humanité dans leur sacrifice. Ces deux hommes offrent leur vie pour la cause la plus noble de l’humanité : la recherche de la vérité et de la compréhension.

Ils seront pleurés par leurs familles et amis ; ils seront pleurés par leur nation ; ils seront pleurés par les peuples du monde ; ils seront pleurés par une Terre Mère qui a osé envoyer deux de ses fils dans l’inconnu.

Grâce à leur exploration, ils ont incité les peuples du monde à se sentir unis ; par leur sacrifice, ils lient plus étroitement la fraternité humaine. Durant les temps anciens, les hommes regardaient les étoiles et voyaient leurs héros dans les constellations. Dans les temps modernes, nous faisons à peu près la même chose, mais nos héros sont des hommes épiques de chair et de sang. D’autres suivront et trouveront sûrement leur chemin de retour vers la maison. La recherche de l’homme ne sera pas refusée.

Mais ces hommes étaient les premiers, et ils resteront les premiers dans nos cœurs. Car tout être humain qui lèvera les yeux vers la Lune dans les nuits à venir, saura qu’il existe un coin d’un autre monde qui est à jamais l’humanité.

Le document, qui est disponible aux archives nationales (lien ci-dessous), révèle également qu’un membre du clergé aurait alors eu recours à la procédure réservée aux obsèques en mer, « rendant hommage à leurs âmes, au plus profond des profondeurs ».

Sources : National Archives, Meet The Press/NBC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

415 Partages
415 Partages
Partager via
Copier le lien