4.7K Partages

Les records de température (depuis le début des enregistrements) risquent d’être battus en Alaska dans les prochains jours, car une zone de haute pression massive et anormalement intense y stagne et se renforce. Ce véritable dôme thermique devrait produire des températures proches et supérieures aux valeurs les plus élevées jamais enregistrées, et ce pendant plusieurs jours, en particulier dans le sud de l’État.

À Anchorage (une ville d’Alaska), il est prévu que la température surpasse toutes les mesures les plus élevées jamais enregistrées dans la région, dont le record est de 29.5 degrés Celsius en 1969, et ce durant 5 jours consécutifs (du 4 au 8 juillet 2019). Selon les experts, la température pourrait grimper jusqu’à 32.2 °C.

Le service météorologique national à Anchorage prédit que la majeure partie du sud de l’Alaska sera « très chaude avec de nombreuses régions qui atteindront les 27 à 32 degrés Celsius ».

Selon les experts, les températures les plus basses à Anchorage (qui seront atteintes la nuit) devraient se situer vers les 15 °C, ce qui est généralement la température moyenne la plus élevée pour cette période de l’année. « Cette prévision sur 7 jours comprend la période la plus chaude jamais enregistrée pour Anchorage sur 1 jour, 2 jours, 3 jours, et ainsi de suite jusqu’à 7 jours », a tweeté le climatologue Brian Brettschneider.

Cette vague de chaleur est la dernière en date pour l’État le plus septentrional. Cela survient juste après un mois de juin qui se trouvait également bien au-dessus de la moyenne au niveau des températures élevées, et qui a été marqué par des incendies de forêt qui persistent et/ou qui se développent encore en ce mois de juillet.

Avant, au printemps, il a également fait très chaud. Il en va de même pour l’hiver dernier. Cette vague de chaleur extrême fait également suite à une vague de chaleur historique en Europe, qui a pulvérisé de très nombreux records.

temperature alaska

Prévision des températures en fin de journée, comparées à la normale, la semaine prochaine en Alaska. Crédits : TropicalTidbits.com

Il faut savoir que les températures de l’Alaska ont brusquement augmenté au cours de ces dernières années, et il en va de même pour l’ensemble de l’Arctique, en raison du changement climatique. Par exemple, la banquise entourant l’État bat actuellement des records également. À noter aussi que l’eau libre et le manque de glace ont provoqué des températures océaniques élevées, de plus de 2.5 °C au-dessus de la normale.

La combinaison des eaux côtières inhabituellement chaudes, du dôme intense de haute pression situé au-dessus des terres et de l’énergie presque maximale du soleil (à seulement 10 jours du solstice d’été) permettra de maximiser le potentiel de températures historiquement élevées. Même avant la venue et le développement de ce dernier dôme chauffant en date, de très fortes pressions ont régné sur l’Alaska au cours des dernières semaines, entraînant des températures inhabituellement élevées.

Un climatologue de l’Alaska, Rick Thoman, a expliqué que les villes d’Anchorage, de Kotzebue, de Talkeetna et de Yakutat ont toutes enregistré leur mois de juin le plus chaud, tandis que Nome, King Salmon et McGrath ont enregistré leur deuxième mois de juin le plus chaud.

Sur le même thème : Avec des températures 4.5 °C au-dessus de la normale, le Groenland perd 2 milliards de tonnes de glace en un jour

Des températures record à la fin du mois de juin ont aidé les moyennes mensuelles à monter en flèche… À titre d’exemple, les températures ont atteint les 33.3 °C à Northway, près de la frontière est avec le Canada, le 30 juin dernier.

Dans le sud-est de l’Alaska, où une sécheresse modérée à extrême persiste depuis environ un an, Juneau a enregistré sa troisième journée la plus chaude de l’histoire, le 28 juin dernier. Selon Brettschneider, la ville vient également de terminer sa période de cinq jours la plus chaude jamais enregistrée (depuis 1936).

À noter que les prévisions météorologiques annoncent des conditions climatiques toujours extrêmement élevées dans la région, également pour les mois de juillet et août.

Source : NWS.NOAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4.7K Partages
4.7K Partages
Partager via
Copier le lien